Mot de passe oublié ?
 
Sur le même thème
La Revue 24/06
  • Quel rendement pour contrer l’inflation en 2019 ?
  • Insee : publication des indices du T1 2019
  • La hausse : justifiée ou non ? (Erasmus Gestion)

La Politique monétaire doit rester accommodante
15/04/2019   BREVES PATRIMONIALES

(BDF) Pour le gouverneur de la Banque de France les tensions commerciales sont à l’origine du ralentissement mondial. Les grands argentiers, réunis pendant deux jours à Washington pour les assemblées du FMI et de la Banque mondiale, ont discuté des risques de récession et des remèdes pour les prévenir.

 

Jean-Pierre Robin : Le FMI juge la situation de l’économie mondiale « délicate ». Faut-il redouter une récession ?

 

François Villeroy De Galhau : Non. Il y a certes un ralentissement sérieux à l’échelle mondiale, mais l’économie américaine reste en expansion, la Chine présente des signes récents de stabilisation, et en Europe la France et l'Espagne résistent bien. Reste à savoir si ce ralentissement est de quelques mois, ou plus.

 

L’Union Européenne est-elle la principale victime des tensions commerciales internationales ?

 

Clairement, la rhétorique de M. Trump sur le commerce a une responsabilité forte dans ce ralentissement global. Les tensions commerciales n’ont rien rapporté à la croissance américaine, mais elles ont déjà un coût pour l’économie mondiale. L'incertitude qu'elles entraînent pèse sur la confiance des entreprises et leurs investissements, avant même toute augmentation éventuelle des droits de douanes effectifs. L’Europe n’en est pas plus victime que d’autres à ce stade. Mais s’il devait y avoir un accord entre la Chine et les États-Unis, ce qui serait une bonne chose, il ne faut pas que les tensions se reportent sur l’Europe. L'unité européenne sera indispensable : l'Europe n’est forte que si elle est unie.

 

(…) Les mesures de relance du pouvoir d’achat annoncées en décembre 2018 s’avèrent particulièrement opportunes pour la France ?

 

La Banque de France prévoit effectivement une croissance française résiliente, à 1,4 % en 2019, après 1,6 % l’an dernier. Cela tient notamment à la progression du pouvoir d’achat des ménages qui devrait être d’environ 2 % en moyenne par habitant, la plus forte depuis 2007. Ce résultat provient pour partie des mesures de décembre ; mais c’est également la conséquence des 785 000 emplois créés en net sur trois ans, de 2016 à 2018,  et d'une accélération des salaires. Mais aujourd’hui, un frein important à la croissance française reste les difficultés de recrutement des entreprises, alors même que le taux de chômage demeure beaucoup trop élevé à 8,8 %. Ce paradoxe douloureux doit nous inciter à poursuivre les réformes, en toute priorité en faveur de la formation professionnelle et l’apprentissage : donner à chacun, jeune ou adulte, sa chance sur les compétences.

Référence : https://www.banque-france.fr/intervention/la-polit...
Tous les articles


Articles les plus lus

Dernières vidéos
1/10   Toutes les vidéos
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 31 210
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2019