Mot de passe oublié ?
 
Sur le même thème
La Revue 24/09
  • Ces sois-disant 6 milliards de baisse de fiscalité en 2019
  • Immobilier 21 croit toujours aux foncières de commerce
  • Investir dans le non coté : Les 4 points fondamentaux

Transfert de contrat d’assurance vie : Le cas des contrats Retraite. Par ERES
13/03/2018   PARLONS FINANCE
Les contrats d’assurance vie retraite qu’ils soient collectifs comme le PERE ou individuel comme les PERP, Prefon, Madelin sont transférables. Toutefois, cette liberté pour les épargnants constitue un risque pour les différents acteurs du contrat : l’assureur du fait de la mécanique du fonds en euro et le distributeur (indépendant ou non) qui risque d’avoir réalisé un effort commercial pour un gain très temporaire. Nous verrons ici que le législateur a su prendre en compte ces deux problématiques.
 
 
 
 
Un risque lié à la mécanique du fonds en euro
 
 
Un fonds en euro peut être assimilé à des obligations qui détachent des coupons correspondant au rendement. Le fait de garantir l’épargne revient à comptabiliser ces obligations à leur valeur d’achat et non à leur valeur de marché. Imaginons que vous achetiez 100€ une obligation à 10 ans qui vous verse des coupons de 2€ par an. 2 ans plus tard, les taux ayant augmenté, une obligation à 8 ans de 100€ verse des coupons de 3€. Pensez-vous pouvoir revendre votre obligation ayant une échéance à 8 ans qui rapporte 2€ au prix initial de 100€ ? La réponse est bien évidement NON, elle vaut moins cher, pour l’assureur c’est une moins-value latente ! Elle vaudra 92,98€ sur le marché secondaire. En cas de transfert un assureur serait lui tenu de rembourser les 100€ alors que son fonds en euro est en moins-value latente.
 
 
Afin d’éviter ce risque systémique, le législateur autorise au travers de l’article R144-27, D441-22 du Code des Assurances à appliquer une réduction de la valeur de transfert à hauteur de la quote-part des moins-values latentes du fonds en euro dans la limite de 15%.
 
 
En cas de remontée rapide des taux, cette mesure serait donc déclenchée.
 
 
 
 
 
Un risque pour le distributeur
 
 
L’acte de conseil, d’accompagnement commercial et de gestion lors de la vente d’un contrat retraite nécessite un effort conséquent de la part du distributeur. La rémunération versée par les assureurs au distributeur lors de la souscription est bien souvent bien inférieure au temps passé. C’est donc sur la durée et au travers des versements réguliers que le distributeur bénéficie de la rémunération de son effort. La transférabilité des contrats retraite met donc en péril le schéma économique du distributeur.
 
 
Afin d’éviter ce risque, le législateur autorise au travers de Article R132-5-3 du Code des Assurances à appliquer des frais de transfert de 5% créant ainsi une forte incitation à l’épargnant de conserver son contrat.
 
 
Ces frais n’étant autorisés que pendant une période de 10 ans, l’épargnant retrouvera alors une totale liberté sans contrainte. En conclusion, le législateur a su mettre en place un cadre réglementaire permettant tout à la fois une mise en concurrence des contrats, une liberté de choix pour les épargnants, et des dispositions pour protéger les assureurs et distributeurs.

 

 

 
Tous les articles


Articles les plus lus

Dernières vidéos
1/10   Toutes les vidéos
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 33 486
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2018