A la UneParlons finance

Arrêtons de systématiquement conseiller l’assurance-vie ! Par François-Xavier Sœur, TERRAE Patrimoine

Pourquoi dès que j’ouvre le dossier d’un nouveau client, il y a toujours une assurance-vie qui traine et dont il ignore la plupart du temps l’intérêt ? « On m’a dit de prendre date, le conseiller a insisté… ».

Bon, passons sur les techniques de ventes de certains… ne parlons pas même pas des performances, du risque, des frais, des allocations… concentrons-nous sur l’intérêt patrimonial de cette solution.

Attention ne caricaturons pas, je ne dis pas que l’assurance-vie n’a pas sa place en gestion de patrimoine. J’affirme néanmoins qu’elle est beaucoup trop conseillée au dépend d’autres solutions qui s’avèrent parfois bien meilleures.

Je conseille principalement l’assurance-vie dans deux cas :

 

– Besoin de préparer la transmission de son patrimoine dans un cadre fiscal optimal à des personnes identifiées,

– Accès à un support garanti en capital (fonds euros / épargne sécuritaire).

Tout est dit ? Pas vraiment.

Lorsque nous parlons de transmettre son capital, l’une des principales questions à se poser est « A qui ? ». En effet, c’est là que réside le principal atout de l’assurance-vie.

Par exemple, pourquoi quand nous avons affaire à un couple marié, qui affirme qu’il n’aura jamais d’enfant, conseiller une assurance-vie si les époux ne veulent que mutuellement se protéger. Pourquoi leur faire payer : 1% de frais de gestion, des rétrocessions OPCVM, des frais d’arbitrages, des frais de gestion pilotée… et pourquoi pas quelques frais d’entrée ?  D’autant que depuis plus de 15 ans il n’y a plus de droit de succession entre époux cela n’a aucun sens. PEA, comptes-titres, club-deals, non-coté… que de belles solutions alternatives à disposition !

Si par exemple à « A qui » la réponse est « Mon partenaire de pacs », formidable l’assurance-vie est peut-être pour vous, surtout si des enfants composent le foyer. Mais la clause bénéficiaire est-elle bien rédigée ? « Mon conjoint à défaut mes enfants » est trop souvent coché à la va-vite sur le bulletin de souscription et ne sert strictement à rien si l’on veut protéger son partenaire de pacs (cas réels, rencontrés trop souvent…). D’où l’intérêt de bien rédiger la clause. De plus la renonciation est-elle prévue ? Pourquoi pas un démembrement ?

Et enfin oui, je conseille de l’assurance-vie pour faire du fonds euro. Non le fonds euro n’est pas mort. Des clients sont ravis d’avoir leur argent bien au chaud en cas de souci et toujours disponible en cas de besoin. Oui, j’insiste, toujours disponible, une assurance-vie n’est pas bloquée 8 ans, n’en déplaise à certains « conseillers » qui tentent de stopper les retraits avec ce vieil effet de manche…

Même si le ton de ce petit papier hebdomadaire parait un peu véhément, j’aimerais surtout que ce bel outil patrimonial, très puissant et vertueux lorsqu’il est utilisé à bon escient, ne soit pas vulgairement refourgué à tous les clients par un manque de connaissance dans certains cas, par volonté de préserver ses marges dans d’autres.

Lire la suite

Afficher plus

François-Xavier Soeur

François-Xavier Sœur est dirigent-fondateur du cabinet Terrae Patrimoine. Après 7 années dans des cabinets parisiens, consacrées à conseiller des familles et des fondations, il a créé en 2020 son propre cabinet de conseil en gestion de patrimoine dans la région de Bordeaux.

 

Il propose une approche qui se veut véritablement sur-mesure, un accompagnement personnalisé à long terme et des solutions innovantes et durables.

 

Terrae Patrimoine conseille ses clients (personnes physiques, entreprises, associations et fondations) principalement sur les sujets suivants :

 

– Investissements Financiers ;
– Investissements Immobiliers ;
– Conseils fiscaux, aide aux déclarations et défiscalisation ;
– Régimes matrimoniaux ;
– Préparation et optimisation des successions ;
– Création et cession de sociétés (civiles ou commerciales).

 

François-Xavier Sœur est convaincu de la nécessité de prendre en compte l’impact des investissements sur notre environnement. C’est pourquoi il propose la plupart des investissements, sur option, avec une approche Investissement Socialement Responsable (ISR) ou prenant en compte les critères Environnementaux Sociaux et de Gouvernance (ESG).

 

A titre personnel il participe à la direction d’associations consacrées à l’éducation et à l’enfance en Amérique Centrale.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page