Mot de passe oublié ?
 
Sur le même thème
La Revue 21/05
  • En 2018, le patrimoine financier des ménages a diminué
  • SCPI : les charmes de la nue-propriété
  • Patrimonia accueille une nouvelle directrice éditoriale

Restructurations soumises à agrément : Bercy publie enfin ses commentaires
18/02/2019   SOCIETES

(efl) L'administration a publié, dans le cadre d'une mise à jour de la base Bofip en date du 9 janvier 2019, la deuxième partie de ses commentaires des aménagements apportés au régime spécial des fusions fin 2017.

 

Après avoir mis en ligne le 3 octobre 2018 (voir La Quotidienne du 31 octobre 2018) ses positions sur les aménagements apportés par l'article 23 de la loi 2017-1775 du 28 décembre 2017 au régime spécial des fusions applicable de plein droit, l'administration précise, par une mise à jour de la base Bofip du 9 janvier 2019, les modalités d'application des nouvelles mesures subordonnées à l'obtention d'un agrément administratif.

 

Nous faisons état ci-après des principales précisions apportées par l’administration, d'une part, sur les apports partiels d'actif et scissions, d'autre part, sur les apports-attributions.

 

 

1. Apports partiels d'actif et scissions :

 

- Si un apport partiel d'actif ne prévoit pas le transfert d'éléments de passif attachés à l'activité apportée, ou d'éléments de « bas de bilan », l'application du régime de faveur nécessite l'octroi d'un agrément.

 

- L'agrément peut être délivré pour l'application du régime spécial à des apports de titres non assimilés à une branche complète d'activité s'ils se traduisent par une simplification des structures et la constitution de pôles d'activité au sein d'un groupe.

 

- En cas d'opérations de restructuration successives, lorsque les titres reçus en contrepartie d'une opération soumise au régime de faveur sur agrément, sur lesquels porte un engagement de conservation de trois ans, sont affectés par une fusion ou une opération assimilée durant cette période, le maintien du régime de faveur peut être accordé sur décision expresse de l'administration.

 

 

 

(…) 2. Apports-attributions :

 

- L'attribution des titres reçus en contrepartie d'un apport de participations aux associés de l'apporteuse nécessite toujours l'obtention d'un agrément pour être réalisée sous un régime de neutralité fiscale.

 

- Une opération d'apport-attribution ne sera pas agréée si elle a pour objet de séparer des actifs patrimoniaux d'une activité opérationnelle.

 

- L'agrément pour l'application du régime de faveur à une opération d'apport-attribution de titres sera refusé à une société qui, après l'attribution des titres, ne détiendrait plus que des participations non significatives ou des actifs isolés.

 

- Lorsque les titres détenus par les associés de la société apporteuse qui sont soumis à un engagement de conservation durant trois ans à la suite d'un apport-attribution sont affectés par une nouvelle opération de fusion ou assimilée, le maintien du régime de faveur peut être accordé sur décision expresse de l'administration.

Référence : https://www.efl.fr/actualites/fiscal/impot-sur-les...
Tous les articles


Articles les plus lus

Dernières vidéos
1/10   Toutes les vidéos
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 27 612
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2019