Mot de passe oublié ?
 

 

 

A LA UNE
La boite à questions des Conventions - n°4 (CNCGP, ANACOFI, CNCIF)

 

 

 

 

Club Expert Immobilier en replay : l'intégrale

 

Thèmes

 

  • L'année de tous les records pour la pierre-papier
  • La baisse des taux obligataires, une chance pour la pierre-papier
  • Nouvelles thématiques : médical et international

 

 

 

 

USA: la Fed laisse les taux d'intérêt inchangés
 
(Challenges) La banque centrale américaine (Fed) a opté pour le statu quo et décidé mercredi de ne pas relever ses taux directeurs en invoquant les "risques" posés par la situation économique mondiale. (…) Très suivie par les marchés, la prévision médiane du niveau des taux d'ici la fin de l'année montre que les membres du Comité sont beaucoup plus prudents. La majorité des membres du Comité monétaire jugent que les taux d'intérêt se situeront à 0,9 % fin 2016 au lieu de 1,4 % lors de leur projection de décembre. Cela correspondrait à seulement deux hausses de taux de 0,25 point de base contre quatre, selon la précédente estimation. Dans son communiqué, la Fed se cantonne à son langage actuel en répétant que les prochains éventuels relèvements seraient "graduels" et dépendront des données économiques.

 

 

 

 

 

REVUE DE PRESSE
L’impôt à la source devrait être prélevé dès les salaires de janvier 2018
 
(Argent Boursier) Pour les salariés et fonctionnaires, l’impôt sera prélevé chaque mois sur la fiche de paie et ce dès le salaire de janvier 2018. Le taux de la retenue à la source aura été préalablement calculé par l’administration fiscale et transmis à l’employeur. Le système sera flexible pour coller au mieux à la situation de chacun, de sorte que l’impôt augmente dès que le salaire augmente ou en cas de versement d’une prime. A l’inverse, en cas de naissance ou de perte de l’emploi, le salarié pourra immédiatement prévenir l’administration qu’un événement affecte significativement sa situation fiscale de manière à ajuster l’impôt en fonction de cette nouvelle situation. L’administration recalculera alors le taux d’imposition et le transmettra à l’employeur ou à l’organisme qui prélève l’impôt.
 
 
 


 
 

Impôt : ce qui changera en 2018 avec le prélèvement à la source
 
(Challenges) Le projet de réforme, qui sera soumis au Parlement en juin, propose "que, pour la très grande majorité des contribuables, dont le revenu est principalement constitué de traitements et de salaires, l'impôt soit prélevé par l'employeur", a déclaré M. Sapin lors d'une conférence de presse. "Pour le salarié, ce ne sera qu'une ligne de plus sur la fiche de paie, et donc très simplement. Il n'aura aucune démarche de paiement de l'impôt à faire, jusqu'à la déclaration de ses revenus", a assuré le ministre, qui s'exprimait en compagnie du secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert. "Pour l'employeur, dont le coeur de métier n'est pas de collecter des prélèvements obligatoires, même s'il y est déjà habitué avec les cotisations sociales et la CSG, nous veillerons à ce que le système soit aussi, le plus simple possible", a-t-il ajouté.

 


 
 

Les 3 piliers du modèle social Français menacent de s’écrouler
 
(Le Nouvel Economiste) La belle mécanique d’assurance mutuelle entre les citoyens est plus que grippée, elle menace d’imploser. En effet, les trois piliers du modèle social français – indemnisation du chômage, assurance maladie, pensions de retraite – sont en déficit structurels – et le financement de ces dépenses non maîtrisées qui partent à la dérive ne survit qu’à coup d’emprunts et de structure de defaisance. (…) Comme le note Jean-Marc Daniel dans un brillant numéro de Sociétal 2015 consacré à l’État Providence : “La France a sacrifié sa souveraineté à un modèle social insoutenable, en privilégiant les prélèvements sur les économies et le court terme sur le long terme. Le manque de transparence des gouvernements qui se sont succédé, cherchant davantage à se reproduire qu’à réduire les rentes, les privilèges et les régimes spéciaux, sera jugé sévèrement par l’Histoire”.
 
 
 

 

 

Patrick Artus : "La politique monétaire a très peu d’effets sur la zone euro"

 

(Source : agefi.fr)

 



 

 

Livret A, PEL, LDD : les banques accusées de mauvaise gestion par le fisc
 
(Le Figaro) Les banques sont dans le collimateur du fisc. Depuis 2010, les amendes pleuvent sur les établissements, accusés par l'administration fiscale de mauvaise gestion des comptes réglementés, type livret A. Selon les professionnels du secteur, les amendes s'élèvent à plusieurs millions d'euros. Toutes les banques sont concernées... et toutes prévoient de faire appel. Le principal grief porterait sur la méthode de calcul des intérêts versés sur les produits d'épargne réglementés (livret A, LDD, LEP, CEL, PEL...). «Il y a un problème d'interprétation des règles. Les banques appliquent les textes, systématiquement dans l'intérêt des clients. C'est cela que conteste l'administration fiscale», explique Blandine Leporcq, directrice fiscale de la Fédération bancaire française.

 


 

 

Assurance vie et euro croissance : l’évolution règlementaire sur la bonne voie
 
(Argus de l’assurance) C’est finalement sur une troisième option que le consensus est en train de se faire. Le montant maximum des plus-values latentes transférables prendrait en compte l’ensemble des sorties du fonds euros et le montant total des versements effectués au cours de la période précédente sur le fonds euro-croissance. Selon le collège de l’ACPR, qui vient de s’exprimer, cette 3e voie présente l’avantage « de ne pas dépendre de l’encours euro croissance déjà accumulé avant l’entrée en vigueur du dispositif temporaire d’incitation, mais des versements effectués durant sa mise en œuvre, ce qui apparaît plus cohérent » ainsi que celui de bloquer « automatiquement les transferts de plus-values latentes du fonds euros si la collecte sur le fonds euro croissance s’essouffle ».
 
Bernard Spitz : "L’avis du collège de l’ACPR est une étape décisive".

 

 


 

 

Pour le Haut Conseil de stabilité financière, les rendements de l’assurance-vie sont trop élevés
 
(Le Monde) Dans le contexte actuel de développement des taux d’intérêt négatifs, une poursuite de l’évolution des modèles et des ajustements des rendements est nécessaire (…). Le Haut Conseil estime insuffisant l’ajustement à la baisse des rémunérations des contrats d’assurance-vie intervenu en 2015 », peut-on lire dans le communiqué. (…) Autre inquiétude des autorités prudentielles, en cas de remontée brutale des taux d’intérêt, les particuliers pourraient fermer leur contrat d’assurance-vie pour se positionner sur des placements plus rémunérateurs. Certes, nous sommes loin d’une remontée des taux, mais le fonds en euros pesant 1 300 milliards d’euros, on comprend que le Haut Conseil de stabilité financière se penche sur la question.
 

 

 

 

 

Transposition de MIF 2 : l’AMF publie un guide pour accompagner les sociétés de gestion
 
Ce guide a pour objectif d’accompagner les sociétés de gestion de portefeuille dans la mise en œuvre des nouvelles dispositions issues de MIF 2. Il sera mis à jour en fonction des autres textes qui viendront compléter la directive. Gouvernance des produits, conseil en investissement « indépendant » ou encore rémunérations, meilleure exécution, etc. L’AMF reprend les thèmes clés de la directive pour les sociétés de gestion.

 

 

 

 

 

ANALYSE
Les investisseurs se ressaisissent. Par David Ganozzi (Fidelity)
 
 
Après une accélération du mouvement baissier, les marchés actions ont fortement rebondi sur la seconde partie du mois de février. Les rachats à bon compte ont tout juste permis aux indices de revenir à leur niveau de début du mois. Bissextile. Plus que jamais, le mois écoulé a mis en lumière l’irrationalité corsée des marchés. Si les symptômes étaient apparus en janvier, ils se sont véritablement accentués en février. Et le phénomène a été remarquable tant à la baisse qu’à la hausse. Malgré l’absence d’indicateurs pouvant étayer leur scripte apocalyptique, les intervenants ont continué dans un premier temps de « pricer » le pire. Après la Chine, tout laissait à penser en début de mois que les États-Unis s’enfonçaient lentement mais sûrement dans les sables mouvants de la décélération : dollar fort, chute des prix du pétrole, ralentissement industriel… La prophétie auto-réalisatrice était à l’œuvre et le stress des marchés touchait alors son paroxysme. Parallèlement, ce pic d’hypocondrie a créé les conditions favorables au rebond. La décrue boursière a en effet permis l’affleurement de niveaux de valorisation très attractifs et amorcé un mouvement de rachats à bon compte dont l’ampleur a dépassé l’entendement. Un rattrapage aussi extravagant que la chute qui l’a précédée, confirmant que les années bissextiles, le mois de février n’est définitivement pas comme les autres.

 

 

 

 

 

L'INTERVIEW DU JOUR
Robots : après le go, la finance ?

 

 

 

 

LE MONDE DE LA GESTION DE PATRIMOINE
"Nous continuons de croire à la poursuite de ce rallye" Ginjer AM

 

 

 
1. Nous évoquions lors de notre dernier 5/15, au pire de la pression vendeuse (15 février), la mise en place d’un « krack haussier » initié par des acheteurs non traditionnels. Depuis maintenant près d’un mois, le marché connait une forte progression.
 
 
(…) 4. Face à toutes les peurs il reste difficile de présenter une analyse contrariante. Cependant, à la lumière de nos travaux, nous continuons de croire à la poursuite de ce « rallye » ; et ce, quel que soit le niveau de participation des investisseurs traditionnels.

 

 

 

 

 

Les atouts de Crystal Partenaires pour les CGP
 
Extraits d’un article d’Investissement Conseils
 
(…) Quels atouts offrez-vous aux partenaires ?
 
Crystal Partenaires apporte aux CGP le savoir-faire du groupe au travers de trois points forts: l’innovation (intégration des ETF au sein des contrats d’assurance-vie), l’international (Luxembourg, devises, expatriation), et l’immobilier et le crédit. Nous souhaitons aussi leur apporter un positionnement « boutique » avec des services sur mesure, notamment en termes d’accompagnement réglementaire. Peut-on détailler vos produits phares à destination des CGPI? Nous proposons aux conseillers en gestion de patrimoine indépendants une gamme complète en assurance-vie avec trois contrats (deux Français et un Luxembourgeois et leur déclinaison en version capitalisation) sur lesquels nous avons enregistré une collecte en hausse de 30 % en 2015. Nous sommes aussi très bien positionnés en immobilier avec les principales SCPI du marché (une vingtaine en direct et une dizaine en assurance-vie). Nous avons réalisé une très belle année, puisque nous avons quasiment doublé notre collecte sur les SCPI !

 

 

 

 

Lu sur l'Agefi : DNCA se lance sur le marché britannique
 
(Agefi) Si nous réussissons sur le marché britannique, nous pouvons réussir partout» indique Eric Franc, directeur général de DNCA. La boutique française, filiale de Natixis qui y est entrée le 30 juin dernier à hauteur de 71,2% du capital, poursuit son expansion internationale en se lançant sur le marché britannique. DNCA va proposer initialement deux fonds, domiciliés au Luxembourg :  DNCA Invest Europe Growth Fund, fonds géré par Carl Auffret et le DNCA Invest Europe Value, co-géré par Isaac Chebar. Pour ces deux fonds, les frais de gestion varient entre 1% et 1,3% tandis que les frais de performance sont fixés à 20%.

 

 

 

 

 

Le meilleur et le pire de l’épargne salariale et actionnariat salarié de la loi Macron. Par Eres
 
C’est devenu une tradition républicaine, quand une loi est promulguée l’ensemble des acteurs de terrain impactés la scrutent et posent leurs questions d’interprétation à l’administration qui rend ses arbitrages (après échanges parfois savoureux entre elles). Le volet épargne salariale et actionnariat salarié de la loi « Macron » n’a pas échappé à la règle et le Travail, Bercy et les Affaires Sociales ont publié le 18 février 2016 une instruction sous forme de « Questions / Réponses » (Q/R). Il y a du bien et du moins bien….  Sur la mesure phare de taux de forfait social réduit de 20 à 8% pendant 6 ans pour les entreprises de moins de 50 salariés mettant en place pour la première fois (ou pour la première fois depuis 5 ans) un accord de participation ou d’intéressement, l’administration précise…

 

 

 

 

 

Fonds flexibles : les top 5 YTD en fonction des échelles de risque

 

 

 

 

Des foncières dans un flexible ? C’est possible et ça cartonne…

 

KEREN FLEXIMMO

 

 

 

 

 

 

Replay : les "5 Questions à la Une" de mars

 

Actions 21 : toujours dans le top 10 "Actions
France" YTD à 5 ans.

Interview de Daniel Tondu

 

 

Tikehau InCA : de la discipline et du succès.
Interview de
Thomas Friedberger


 

 

 

 

UAF Life Patrimoine : l'ambition passe par
l'innovation. Interview de
Marie-Anne Jacquier

 

 

 

 

JP Morgan Global Macro Opportunities :
contre la volatilité, la dispertion. Interview
de Stéphane Vonthron

 

 

 

Tocqueville Dividende : une part qui distribue,
bien sûr ! Interview de
Michel Saugné

 

 

 

Seven Capital Management : la mesure du
risque pour une gestion typée "hedge".
Interview de Johann Schwimann

 

 

 

 

Le coup de gueule
d'Alain Pitous
(Talence Gestion)

 

 

 

 

BNP Paribas Aqua : les enjeux du sicèle.
Interview de
Mario Petrachi

 

 

Vidéos à la une

La boite à questions des Conventions - n°3 (CNCGP, ANACOFI, CNCIF)
La boite à questions des Conventions - n°2 (CNCGP, ANACOFI, CNCIF)
Les sélections Club Patrimoine
 
Flexibles & Patrimoniaux ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
COGEFI RENDEMENT P 3,97 %
TRUSTEAM OPTIMUM A 2,06 %
CONVICTIONS MULTIINCOME A 0,25 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER WERTSICHERUNGSFONDS 90 A ... 4,88 %
SEVEN DIVERSIFIED FUND EUR-R CAP 4,41 %
SYCOMORE ALLOCATION PATRIMOINE R 4,01 %
EPARGNE PATRIMOINE C 4,01 %
M&G PRUDENT ALLOCATION FD EUR A A... 3,72 %
SLF (F) DEFENSIVE P EUR CAP 2,92 %
ERASMUS CAPITAL PLUS R 2,80 %
TOCQUEVILLE OLYMPE PATRIMOINE P 2,30 %
TRUSTEAM ROC FLEX C 2,02 %
NORDEA 1 STABLE RETURN FUND BP EU... 1,53 %
ROUVIER PATRIMOINE C 1,51 %
CANDRIAM L ESG DEF ASSET ALL C CA... -0,27 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
HMG RENDEMENT D 12,92 %
SRF 7,85 %
OTEA 1 B 7,42 %
PLUVALCA EVOLUTION EUROPE A 7,24 %
EPARGNE CROISSANCE 6,04 %
HOTTINGUER PATRIMOINE MONDE 5,27 %
ALIENOR ALTER EURO A 5,14 %
M&G DYNAMIC ALLOCATION FD EURO A ... 5,11 %
KEREN PATRIMOINE C 4,82 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EUROPE 4,38 %
KEREN FLEXIMMO C 4,23 %
ECHIQUIER ARTY A 4,21 %
ATHYMIS GLOBAL P 4,11 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EVOLUTION 4,10 %
EUROSE C 3,45 %
ATHYMIS PATRIMOINE P 3,43 %
R ALIZÉS F EUR 3,38 %
BELLATRIX C 3,37 %
OFI FLEXIBLE GLOBAL MULTI ASSET R 3,32 %
JPM GLOBAL INCOME A (C) EUR 3,24 %
SEXTANT GRAND LARGE A (C) 3,04 %
ODDO PROACTIF EUROPE A 2,61 %
TIKEHAU INCOME CROSS ASSETS P 2,57 %
ECOFI PATRIMOINE DIVERSIFIÉ P 2,44 %
DNCA EVOLUTIF C 2,27 %
RUSSELL INVES MULTIASS GTH STRAT ... 2,04 %
ROUVIER EVOLUTION C 1,92 %
HARMONIS REACTIF 1,82 %
STAMINA PATRIMOINE R 1,75 %
AWF GLOBAL FLEXIBLE PROPERTY E (C... 1,63 %
SYCOMORE PARTNERS FUND P 1,56 %
CONVICTIONS MULTIOPPORTUNITIES A 1,30 %
BNPP L1 MULTI ASSET INCOME CLC 1,08 %
BETELGEUSE 1,03 %
CBT VOL 7.5 C 0,92 %
COVEA PATRIMOINE A 0,56 %
CONVICTIONS MULTIFACTORIELS R 0,56 %
CARMIGNAC PATRIMOINE A EUR ACC 0,14 %
NN (L) FIRST CLASS MULTI ASSET P ... -0,55 %
NN (L) PATRIMONIAL BALANCED P (C)... -0,70 %
FF FIDELITY PATRIMOINE A-ACC-EURO -1,35 %
AIMS TARGET RETURN FUND A (C) EUR -2,38 %
FIRST EAGLE AMUNDI INTERNATIONAL ... -4,62 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
DORVAL CONVICTIONS P 13,16 %
AWF GLOBAL OPTIMAL INCOME E (C) 9,63 %
COVEA SELECTIF C 8,31 %
PRESTIGE LUXEMBOURG A7 PICKING C 7,65 %
TALENCE OPTIMAL 7,09 %
GINJER ACTIFS 360 A 6,34 %
ROUVIER VALEURS C 5,49 %
ALIENOR OPTIMAL A 4,78 %
EUROPEAM C 4,52 %
CLARESCO ALLOCATION FLEXIBLE P 4,18 %
SIRIUS 3,97 %
JPM GBL MACRO OPPS D EUR CAP 3,92 %
LA FRANÇAISE PATRIMOINE FLEXIBLE ... 2,84 %
BBM V-FLEX AC 1,80 %
INDEPENDANCE SELECTION C 1,64 %
CPR CROISSANCE RÉACTIVE P (C) -0,42 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
H2O MULTISTRATEGIES R C EUR 13,90 %
R CLUB F EUR 7,31 %
PRESTIGE LUXEMBOURG REVERSO A 3,25 %
 
Fonds Actions PEA ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER EUROPEAN SMALL & MICRO CA... 22,64 %
KEREN ESSENTIELS C 19,29 %
SUNNY MANAGERS F 16,49 %
NOVA EUROPE A (C) 16,39 %
SEXTANT PEA A (C) 14,85 %
DECOUVERTES C 13,81 %
DNCA PME C 13,45 %
COVÉA ACTIONS EUROPE OPPORTUNITÉS... 11,10 %
ECHIQUIER AGRESSOR A 10,80 %
FF NORDIC A SEK 10,53 %
SEVEN UCITS SEVEN EUROPEAN EQ FD ... 10,24 %
SLF (F) EQ EURO ZONE MIN VOL P EU... 10,15 %
PLACEURO CPH EQUITY R 10,11 %
TRUSTEAM ROC PME 10,04 %
CANDRIAM EQ L EUROPE INNOVATION N... 9,89 %
ROCHE-BRUNE EUROPE ACTIONS P 9,07 %
FOURPOINTS EURO GLOBAL LEADERS R ... 7,92 %
CPR SILVER AGE P 7,24 %
CONVICTIONS EUROPACTIVE PART P 7,18 %
TRUSTEAM ROC EUROPE A 6,99 %
TOCQUEVILLE VALUE EUROPE P 6,77 %
DNCA VALUE EUROPE C 4,83 %
EUROPEAM C 4,52 %
COGEFI PROSPECTIVE P 4,36 %
FIDELITY EUROPE 4,06 %
ULYSSES LT FUNDS EUROPEAN GENERAL... 3,44 %
LYXOR UCITS ETF MSCI WORLD D EUR 0,30 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
OTEA PEA A 18,39 %
CLARESCO AVENIR P 17,71 %
PLUVALCA DISRUPTIVE OPPORTUNITIES... 15,15 %
QUADRATOR RC 14,98 %
DORVAL MANAGEURS C 14,50 %
KEREN PERSPECTIVES C 14,06 %
PLUVALCA FRANCE SMALL CAPS A 13,99 %
ODDO AVENIR EUROPE CR-EUR 13,60 %
R CONVICTION EURO F EUR 13,30 %
TALENCE MIDCAPS AC 12,74 %
SYCOMORE FRANCECAP R 12,58 %
ACTIONS 21 A 12,05 %
ERASMUS MID CAP EURO R 11,46 %
EPARGNE OPPORTUNITES C 11,38 %
TOCQUEVILLE ULYSSE D 10,90 %
CENTIFOLIA C 10,79 %
CBT ACTION EUROVOL 20 R 10,77 %
SEXTANT EUROPE A (C) 10,51 %
STAMINA EUROPE 10,34 %
PARVEST EQ EUROPE SMALL CAP CLC (... 10,20 %
GALLICA C 10,10 %
LYXOR CAC 40 (DR) UCITS ETF 8,78 %
PHCG EUROPEAN MACRO PICKS R 8,50 %
JPM EUROLAND DYN A (PERF) (ACC) E... 8,27 %
AIM EUROPE MULTICAPS C 7,91 %
FCP MON PEA R 7,85 %
NORDEA 1 NORDIC EQUITY FUND BP EU... 7,53 %
ROUVIER EUROPE C 6,60 %
RUSSELL INVEST PAN EUROPEAN EQ FD... 4,90 %
BEST BUSINESS MODELS IC 4,60 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
LGA EQUYMORE 3,51 %
 
Fonds PEA-PME ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
ERASMUS SMALL CAP EURO R 20,99 %
AMUNDI ACTIONS PME C 20,42 %
ECHIQUIER ENTREPRENEURS A 20,02 %
KEREN ESSENTIELS C 19,29 %
SEXTANT PME A (C) 16,98 %
CLARESCO PME P 16,70 %
SUNNY MANAGERS F 16,49 %
NOVA EUROPE A (C) 16,39 %
DECOUVERTES C 13,81 %
DNCA PME C 13,45 %
COGEFI CHRYSALIDE P (C) 12,96 %
TRUSTEAM ROC PME 10,04 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
TOCQUEVILLE PME R 14,82 %
 
SCPI DVM
Bureaux
EDISSIMMO 4,47 %
EPARGNE FONCIERE 4,70 %
PFO 5,68 %
PFO 2 4,55 %
PRIMOPIERRE 5,00 %
EUROVALYS 4,50 %
MULTIMMOBILIER 2 4,78 %
Commerces
PATRIMMO COMMERCE 5,01 %
EUROPIMMO MARKET 2,26 %
Diversifiées
SELECTIPIERRE 2 4,87 %
LF EUROPIMMO 4,56 %
LF OPPORTUNITE IMMO 5,45 %
Spécialisées
CRISTAL RENTE 5,49 %
PRIMOVIE 5,00 %
PIERVAL SANTE 5,15 %
 
FCPI
Le fonds de la semaine
Articles les plus lus
 
TOP PERFORMANCES 
 
Classement ytd
Classement 3 ans
Classement 5 ans
 Perf.Date
SYCOMORE FRANCECAP R 125,04 18/08
GALLICA C 118,37 18/08
R CONVICTION FRANCE FC 116,87 18/08
MONETA MULTI CAPS C 116,79 18/08
DORVAL MANAGEURS C 113,68 18/08
MONTAIGNE CAPITAL CONVICTIO ... 109,77 18/08
ACTIONS 21 A 101,03 18/08
MAIF FRANCE SÉLECTION 88,49 18/08
TALENCE OPPORTUNITES AC 88,38 18/08
PLUVALCA ALLCAPS A 88,14 18/08
 
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 18 600
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2017