Mot de passe oublié ?
 

A LA UNE
Un café et la presse : "Il y a dans ce pays une fracture…globale"

 

 

 

 

Pour les marchés européens, en grande forme, Macron déjà président
 
(Journal du Net) A la clôture, la Bourse de Paris a fini sur une hausse de 4,14 % après avoir atteint en cours de séance 5.295,20 points, un plus haut depuis le 15 janvier 2008, juste avant la crise financière de l'été suivant.
 
 

 

 
L'indice vedette de la Bourse de Francfort, le Dax, a terminé sur un nouveau record de 12.454,98 points, grâce à un gain de 3,37 %, la Bourse de Madrid progressant de 3,76 %. Celle de Milan a quant à elle fini sur un bond de 4,77 % tandis que Londres a été portée par l'effet Macron, avec une progression de 2,11 %. Ce sont les valeurs bancaires qui ont le plus profité du soulagement ambiant. BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis s'adjugeant plus de 7 % sur la journée. Sur le marché obligataire, le taux d'emprunt français à 10 ans s'est nettement détendu à 0,831 % après être descendu au début des échanges jusqu'à 0,825 %, son plus bas niveau depuis mi-janvier. Plus significatif, l'écart de taux avec le Bund allemand à même échéance, qui sert de référence, s'est nettement rétréci, passant sous les 50 points de base, contre 67 points le 21 avril, signe de l'attrait retrouvé pour la dette française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REVUE DE PRESSE
Effet Macron : pourquoi les banques s'envolent en Bourse
 
(La Tribune) Les premières à bénéficier de cet "effet Macron" sont les banques, qui signent les plus fortes hausses du CAC 40 : le Crédit Agricole s'est envolé de 10,8 %, la Société Générale de 9,8 %, BNP Paribas de 7,5 %. Au total, les trois groupes bancaires ont augmenté leur valeur boursière en une séance d'environ 13 milliards d'euros. (…) Tout d'abord, la victoire, jugée probable, d'Emmanuel Macron, considéré comme « le candidat le plus favorable à la construction européenne, alors que 8 des 11 candidats voulaient renégocier les traités européens », écrit le gérant d'actifs Candriam, a d'abord un effet sur les marchés obligataires. Les investisseurs reviennent sur « la dette française, largement délaissée depuis le début d'année face aux risques Le Pen et Mélenchon. » Or, l'évolution du cours des banques est fortement dépendante de celle des écarts de taux. Ce lundi, les analystes de JP Morgan prédisent ainsi que : « Les banques de la zone euro devraient le plus bénéficier du rebond des rendements obligataires. La corrélation entre les deux reste très forte. » (…) Ensuite, plusieurs courtiers ont relevé leur recommandation boursière sur les valeurs bancaires ce lundi matin. La Deutsche Bank a décidé d'augmenter son exposition à l'indice Euro Stoxx des banques, tout comme Citigroup et Goldman Sachs. (…) Même si de nombreux stratégistes et gérants d'actifs se montrent prudents, considérant, à l'image du géant américain BlackRock, que « la prime de risque politique des actifs français devrait perdurer jusqu'aux législatives de juin. » (…) Enfin, il faut souligner que la plupart des autres candidats, à l'exception de François Fillon, avaient les banques dans le collimateur.

 

 

 

 

 

Le programme fiscal d’Emmanuel Macron (Jean Pisani Ferry)

 

 

 

 

 

Macron-Le Pen : des baisses d'impôt importantes mais ciblées différemment
 
(Le Figaro) L'ex-inspecteur des Finances compte réaliser 75 milliards d'euros d'économies sur la dépense publique et augmenter la CSG, notamment sur les pensions de retraite. La candidate frontiste promet que la sortie de l'euro, la lutte contre la fraude et la fermeture des frontières suffiront à dégager des dizaines de milliards d'euros d'économies.
 
La classe moyenne courtisée. Côté ménages, l'ancien ministre de l'Économie propose la suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des Français, quand la candidate du FN promet une baisse de 10 % des trois premières tranches de l'impôt sur le revenu (IR)... sur quatre. Dans le même temps, Marine Le Pen se rapproche du programme fiscal de la droite en voulant «rehausser progressivement» le plafond du quotient familial, défiscaliser à nouveau les heures supplémentaires et la majoration de pensions pour famille nombreuse. Sur ces trois points, elle reviendrait donc sur des mesures prises par François Hollande. Pour sa part, Emmanuel Macron ne toucherait presque pas à l'IR. Il offrirait seulement aux Français la possibilité d'individualiser le calcul de l'impôt sur le revenu, ce qui pourrait arranger certains ménages. Au total, les mesures phares de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron en faveur des ménages coûteraient presque la même chose, autour de 11 milliards d'euros (d'après leurs propres chiffrages). Enfin, alors que Marine Le Pen veut supprimer le prélèvement à la source, Emmanuel Macron a promis de repousser son entrée en vigueur d'un an, au 1er janvier 2019 donc.

 

 

 

 

 

Lerevenu.com : anticiper les opérations à fort effet de levier fiscal en cas d’élection de Macron

 

(Le Revenu) Deux conseils si vous pensez qu’Emmanuel Macron va l’emporter :

 

  • alimentez avant le second tour vos contrats d’assurance vie pour profiter sur vos versements de la fiscalité en vigueur aujourd’hui. Bien sûr, l’assurance vie doit répondre à vos besoins patrimoniaux en termes d’horizon de placements et de niveau de risques
     
  • anticipez vos opérations patrimoniales à fort effet de levier fiscal mais à faible impact sur l’économie réelle, comme la donation à des enfants de la nue-propriété d’une résidence secondaire ou d’un bien locatif

 

 

Deux conseils si vous pensez que Marine Le Pen va l’emporter :

 

  • mondialisez vos compte-titres, PEA et contrats d’assurance vie en vous positionnant sur des actifs libellés dans des monnaies fortes (dollar, franc suisse, etc)
     
  • couvrez-vous contre une éventuelle baisse des marchés avec des produits dérivés ou, plus simple, des trackers (fonds indiciels cotés en Bourse) inversés comme Lyxor Short Cac 40 (FR0010591362 / SHC) qui se valorise quand le Cac 40 se replie avec un effet de levier de 1 et Lyxor ETF BXA (FR0010411884 / BX4) qui progresse quand le Cac 40 se replie avec un effet de levier de 2. Attention, ces produits sont réservés aux épargnants avertis

 

 

 

 

 

L'alerte de la Bundesbank sur la croissance allemande
 
(Bfm) "La baisse de la population ainsi que le vieillissement des personnes en âge de travailler en Allemagne va à moyen terme nettement réduire la croissance économique", conclut la Bundesbank dans son rapport d'avril. (…) D'après leurs projections, la population allemande en âge de travailler (de 15 à 74 ans) va diminuer: -2,5 millions d'ici 2025. Parmi elle, les personnes âgées de 60 à 74 ans vont voir leur nombre gonfler à plus de 3 millions tandis que la catégorie des 45-54 ans va perdre 3,5 millions de personnes et celle des plus jeunes, les 15-29 ans, au moins 2,5 millions de personnes. 

 

 

 

 

 

Les indics fiscaux peuvent être rémunérés depuis le 1er janvier
 
(Fiscal Online) Le gouvernement vient de publier le décret autorisant l’administration fiscale à indemniser les personnes physiques qui lui communiquent des informations conduisant à la découverte d’un manquement à certaines règles et obligations déclaratives fiscales. Il s’agit d’une mesure expérimentale et provisoire qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2017 pour une durée de deux ans. Par ailleurs, conformément à la décision du Conseil constitutionnel n°2013-679 DC du 04 décembre 2013, il est prévu que, dans l’hypothèse où les renseignements auraient été obtenus irrégulièrement par la personne les ayant communiqués à l’administration, cette dernière ne peut les utiliser pour fonder une demande de visite domiciliaire. « Seuls les renseignements fournis à l’administration postérieurement à l’entrée en vigueur de l’article 109 de la loi du 29 décembre 2016 susvisée peuvent donner lieu à indemnisation. »

 

 

 

 

 

Assurance vie : collecte nette à l’équilibre en mars 2017
 
(Argus de l’assurance) Le marché de l’assurance vie reste au ralenti : le mois de mars 2017 voit ainsi une collecte nette à l’équilibre, après plusieurs mois de collectes nettes faiblement positives.

 

 

 

 

 

 

 

ANALYSE
Elections : le best of des lettres marchés des gérants

 

Commentaires sur le 1er tour d’Igor de Maack (DNCA Investments)


 
Ce premier tour des élections françaises a mis fin au suspens qui durait depuis plusieurs mois. Les sondages avaient annoncé un score serré et pour une fois remarquablement prédit l'ordre d'arrivée. Emmanuel Macron sera donc opposé à Marine Le Pen. Le choix qui se présente aux électeurs est simple : 1/ soit ils votent pour rester dans le giron des nations démocrates au travers d'un programme social-libéral compatible avec le fonctionnement de la planète globalisée et connectée 2/ soit ils choisissent l’inconnu d’une présidence marquée par l’incitation aux solutions extrêmes et par un programme économique sans lendemain.


 

 

 

 


Des courants conjoncturels plus porteurs pour le prochains quinquennat. La lettre de David Ganozzi (Fidelity)


 
(…) Une chose est sûre, le quinquennat qui s’annonce a toutes les chances d’être plus porteur que les deux précédents. En effet, la conjoncture a ses raisons que la classe politique ignore trop souvent. Si, sur les cinq dernières années, la reprise s’est laissée désirer à la façon d’une diva, elle se veut au fil des derniers mois de plus en plus tangible. C’est ce que confirmaient une fois encore les premières estimations de PMI sur le mois d’avril la semaine dernière. En France, l’activité dans le secteur privé manufacturier s’est établie à 55,1 points (contre 53,3 pts précédemment). Dans les services, elle est ressortie en progression à 57,7 points. Le PMI composite (Markit) s’inscrit, quant à lui, en forte hausse à 57,4 points (contre 56,8 pts auparavant et 56,2 pts anticipés par le consensus). Ce mouvement s’inscrivant dans une dynamique plus générale au niveau européen, tout porte donc à croire que le cycle de croissance qui n’en est qu’à son redémarrage, assure des courants conjoncturels plus porteurs au prochain locataire de l’Élysée.

 

 

 


 

Nous continuons de surpondérer les actions de la zone euro. Le flash d’Aviva Investors


 
(…) Nous continuons de surpondérer les actions de la zone euro qui nous paraissent plus attractives que les actions US en termes de valorisation. Nous privilégions les valeurs exposées au cycle économique. Notre stratégie actions comprend notamment des positions longues sur les banques européennes, qui devraient bénéficier d’un environnement de taux plus élevés. Nous sommes également positifs sur les actions des marchés émergents, qui devraient tirer profit de la reprise économique mondiale, dans un contexte de ralentissement maîtrisé de la croissance chinoise.

 

 

 

 

 


Une décote d’environ 10%. Le flash marchés de Dorval AM


 
(…) Potentiellement, les élections françaises portent un risque majeur, celui d’une remise en question radicale de l’infrastructure institutionnelle et monétaire de la zone euro. Ce sera d’ailleurs un des enjeux majeurs du deuxième tour. Comme on a pu l’observer en 2011 et 2012, ce type de crise peut conduire à une récession. Les investisseurs étrangers détiennent près de 900mrds d’euro de dette française, position jusqu’ici épargnée par la crise de l’euro. Quel serait leur attitude si le prochain chef de l’Etat français portait un projet anti-euro ? Les risques ne sont pas minces. C’est la raison pour laquelle, malgré une dynamique économique très favorable, les actions de la zone euro subissent une décote d’environ 10% par rapport à la moyenne historique de la décote standard des actions européennes par rapport aux actions américaines. Cette prime devrait pouvoir disparaitre si le prochain président ancre son programme solidement dans le cadre européen. Au vu des sondages, ce scénario favorable pour les marchés semble très probable.

 

 

 

 

 

L'INTERVIEW DU JOUR
Back to fundamentals...

 

 

 

 

EN CLAIR ET SANS DECODEUR
THESEIS : un groupement à culture immobilière. Interview de Renaud Cormier

 

 

 

 

5 QUESTIONS A LA UNE
FCPI Nextstage Cap 2023 ISF : accompagner à horizon fixe des PME et ETI européennes cotées

 

 

 

 

LE MONDE DE LA GESTION DE PATRIMOINE
"Le printemps sera européen" (Edmond de Rothschild Asset Management)
 
Une succession de coups de théâtre a émaillé ces derniers mois la préparation et la campagne de l'élection présidentielle française. L'approche de l'échéance et les sondages des derniers jours qui ne permettaient plus d'écarter avec certitude un second tour opposant Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, nous incitaient à modérer nos positions. Avec un duel le 7 mai opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen, un recul du score du Front National par rapport aux scrutins des trois dernières années et l'annonce dès le 23 avril au soir que les principales forces politiques éliminées au 1er tour ne soutiendront pas Mme Le Pen, nous pensons que le risque politique peut d'ores et déjà être ramené au second plan. 
 
Dès le début de cette année, nous avions souligné les différences entre cette échéance électorale et les deux scrutins chocs de 2016 au Royaume-Uni et aux États-Unis : une élection à deux tours et une candidate d'extrême-droite qui dispose d’insuffisamment de réserves de voix pour pouvoir gagner dans 15 jours. Tout en restant attentifs à la campagne finale qui s'ouvre et à tous les évènements qui peuvent encore influencer le résultat du scrutin, il est déjà temps de se refocaliser sur les fondamentaux actuels macro et micro de la zone euro. Or, ceux-ci sont bons : les derniers indicateurs avancés PMI au plus haut depuis sept ans montrent que la croissance est en ligne avec notre scénario positif et continue à se renforcer, la politique monétaire est stable et accommodante, les révisions d'attentes de bénéfices pour 2017 sont en hausse. Par ailleurs, la perspective d’une élection du candidat d’En Marche renforcerait les hypothèses d’amélioration d’entente du couple franco-allemand et de renforcement de la zone euro. L’assainissement du secteur bancaire de la zone euro pourrait ainsi se poursuivre, comme la capacité de cette zone à mettre en œuvre des politiques économiques adaptées à ses besoins spécifiques. Le risque politique européen va se déplacer et se concentrer sur le scrutin italien de 2018. 

 

 

 

 

 

ISF : 80 secondes pour comprendre les FCPI. Une vidéo ludique de SicavOnline

 

 

 

 

Focus sur Sycomore Allocation Patrimoine, par Option Finance
 
Depuis l’arrivée de Stanislas de Bailliencourt en 2009, le fonds Sycomore Allocation Patrimoine a généré une performance annualisée supérieure à 5 %, qui reflète sa capacité à amortir les phases de baisse du marché.

 

 

 

 

 

Pourquoi investir dans ce fonds ?

 
Ceci est le fruit de la stratégie de diversification du portefeuille qui a la possibilité d’investir sur toutes les zones géographiques et toutes les classes d’actifs. Le cœur des investissements est constitué d’actions (toutes tailles de capitalisation confondues) et d’obligations d’entreprises européennes ; s’y ajoute une exposition à l’international (Etats-Unis, Japon et pays émergents). La construction du portefeuille s’appuie sur l’expertise reconnue des équipes de Sycomore Asset Management en matière de stock picking et de sélection d’obligations d’entreprises.

 

 

 

 

 

Les meilleures SCPI du moment selon Votre Argent

 

 

 

 

 

 

Un fonds dans le viseur : CPR Croissance Défensive
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour la deuxième fois seulement en six ans, le scénario central de CPR Croissance Defensive redevient optimiste. Après une allocation 2016 centrée sur une économie mondiale décevante, l’équipe de gestion table désormais sur une meilleure dynamique de la croissance économique. Ce changement d’orientation s’explique par la robustesse de l’économie américaine, notamment grâce à la consommation, et par le relèvement des taux directeurs de la FED. En parallèle, la reprise économique en zone euro se poursuit, et les résultats des publications du quatrième trimestre 2016 font apparaître la plus forte dynamique de croissance en six ans des entreprises européennes et des perspectives d’amélioration des bénéfices. Deux scénarios satellites viennent tempérer cet optimisme : les tensions liées à Donald Trump, ainsi que le risque politique en Europe.

 

 

 

 

 

Vidéos à la une

Trusteam crée le prix Excellence Client. Interview de Florence Lagrange
Le point sur l'offre d'ACG Management qui poursuit son fort développement chez les CGP. Interview de Guillaume de Trogoff
Les sélections Club Patrimoine
 
Flexibles & Patrimoniaux ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
COGEFI RENDEMENT P 3,97 %
TRUSTEAM OPTIMUM A 2,06 %
CONVICTIONS MULTIINCOME A 0,25 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER WERTSICHERUNGSFONDS 90 A ... 4,88 %
SEVEN DIVERSIFIED FUND EUR-R CAP 4,41 %
SYCOMORE ALLOCATION PATRIMOINE R 4,01 %
EPARGNE PATRIMOINE C 4,01 %
M&G PRUDENT ALLOCATION FD EUR A A... 3,72 %
SLF (F) DEFENSIVE P EUR CAP 2,92 %
ERASMUS CAPITAL PLUS R 2,80 %
TOCQUEVILLE OLYMPE PATRIMOINE P 2,30 %
TRUSTEAM ROC FLEX C 2,02 %
NORDEA 1 STABLE RETURN FUND BP EU... 1,53 %
ROUVIER PATRIMOINE C 1,51 %
CANDRIAM L ESG DEF ASSET ALL C CA... -0,27 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
HMG RENDEMENT D 12,92 %
SRF 7,85 %
OTEA 1 B 7,42 %
PLUVALCA EVOLUTION EUROPE A 7,24 %
EPARGNE CROISSANCE 6,04 %
HOTTINGUER PATRIMOINE MONDE 5,27 %
ALIENOR ALTER EURO A 5,14 %
M&G DYNAMIC ALLOCATION FD EURO A ... 5,11 %
KEREN PATRIMOINE C 4,82 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EUROPE 4,38 %
KEREN FLEXIMMO C 4,23 %
ECHIQUIER ARTY A 4,21 %
ATHYMIS GLOBAL P 4,11 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EVOLUTION 4,10 %
EUROSE C 3,45 %
ATHYMIS PATRIMOINE P 3,43 %
R ALIZÉS F EUR 3,38 %
BELLATRIX C 3,37 %
OFI FLEXIBLE GLOBAL MULTI ASSET R 3,32 %
JPM GLOBAL INCOME A (C) EUR 3,24 %
SEXTANT GRAND LARGE A (C) 3,04 %
ODDO PROACTIF EUROPE A 2,61 %
TIKEHAU INCOME CROSS ASSETS P 2,57 %
ECOFI PATRIMOINE DIVERSIFIÉ P 2,44 %
DNCA EVOLUTIF C 2,27 %
RUSSELL INVES MULTIASS GTH STRAT ... 2,04 %
ROUVIER EVOLUTION C 1,92 %
HARMONIS REACTIF 1,82 %
STAMINA PATRIMOINE R 1,75 %
AWF GLOBAL FLEXIBLE PROPERTY E (C... 1,63 %
SYCOMORE PARTNERS FUND P 1,56 %
CONVICTIONS MULTIOPPORTUNITIES A 1,30 %
BNPP L1 MULTI ASSET INCOME CLC 1,08 %
BETELGEUSE 1,03 %
CBT VOL 7.5 C 0,92 %
COVEA PATRIMOINE A 0,56 %
CONVICTIONS MULTIFACTORIELS R 0,56 %
CARMIGNAC PATRIMOINE A EUR ACC 0,14 %
NN (L) FIRST CLASS MULTI ASSET P ... -0,55 %
NN (L) PATRIMONIAL BALANCED P (C)... -0,70 %
FF FIDELITY PATRIMOINE A-ACC-EURO -1,35 %
AIMS TARGET RETURN FUND A (C) EUR -2,38 %
FIRST EAGLE AMUNDI INTERNATIONAL ... -4,62 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
DORVAL CONVICTIONS P 13,16 %
AWF GLOBAL OPTIMAL INCOME E (C) 9,63 %
COVEA SELECTIF C 8,31 %
PRESTIGE LUXEMBOURG A7 PICKING C 7,65 %
TALENCE OPTIMAL 7,09 %
GINJER ACTIFS 360 A 6,34 %
ROUVIER VALEURS C 5,49 %
ALIENOR OPTIMAL A 4,78 %
EUROPEAM C 4,52 %
CLARESCO ALLOCATION FLEXIBLE P 4,18 %
SIRIUS 3,97 %
JPM GBL MACRO OPPS D EUR CAP 3,92 %
LA FRANÇAISE PATRIMOINE FLEXIBLE ... 2,84 %
BBM V-FLEX AC 1,80 %
INDEPENDANCE SELECTION C 1,64 %
CPR CROISSANCE RÉACTIVE P (C) -0,42 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
H2O MULTISTRATEGIES R C EUR 13,90 %
R CLUB F EUR 7,31 %
PRESTIGE LUXEMBOURG REVERSO A 3,25 %
 
Fonds Actions PEA ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER EUROPEAN SMALL & MICRO CA... 22,64 %
KEREN ESSENTIELS C 19,29 %
SUNNY MANAGERS F 16,49 %
NOVA EUROPE A (C) 16,39 %
SEXTANT PEA A (C) 14,85 %
DECOUVERTES C 13,81 %
DNCA PME C 13,45 %
COVÉA ACTIONS EUROPE OPPORTUNITÉS... 11,10 %
ECHIQUIER AGRESSOR A 10,80 %
FF NORDIC A SEK 10,53 %
SEVEN UCITS SEVEN EUROPEAN EQ FD ... 10,24 %
SLF (F) EQ EURO ZONE MIN VOL P EU... 10,15 %
PLACEURO CPH EQUITY R 10,11 %
TRUSTEAM ROC PME 10,04 %
CANDRIAM EQ L EUROPE INNOVATION N... 9,89 %
ROCHE-BRUNE EUROPE ACTIONS P 9,07 %
FOURPOINTS EURO GLOBAL LEADERS R ... 7,92 %
CPR SILVER AGE P 7,24 %
CONVICTIONS EUROPACTIVE PART P 7,18 %
TRUSTEAM ROC EUROPE A 6,99 %
TOCQUEVILLE VALUE EUROPE P 6,77 %
DNCA VALUE EUROPE C 4,83 %
EUROPEAM C 4,52 %
COGEFI PROSPECTIVE P 4,36 %
FIDELITY EUROPE 4,06 %
ULYSSES LT FUNDS EUROPEAN GENERAL... 3,44 %
LYXOR UCITS ETF MSCI WORLD D EUR 0,30 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
OTEA PEA A 18,39 %
CLARESCO AVENIR P 17,71 %
PLUVALCA DISRUPTIVE OPPORTUNITIES... 15,15 %
QUADRATOR RC 14,98 %
DORVAL MANAGEURS C 14,50 %
KEREN PERSPECTIVES C 14,06 %
PLUVALCA FRANCE SMALL CAPS A 13,99 %
ODDO AVENIR EUROPE CR-EUR 13,60 %
R CONVICTION EURO F EUR 13,30 %
TALENCE MIDCAPS AC 12,74 %
SYCOMORE FRANCECAP R 12,58 %
ACTIONS 21 A 12,05 %
ERASMUS MID CAP EURO R 11,46 %
EPARGNE OPPORTUNITES C 11,38 %
TOCQUEVILLE ULYSSE D 10,90 %
CENTIFOLIA C 10,79 %
CBT ACTION EUROVOL 20 R 10,77 %
SEXTANT EUROPE A (C) 10,51 %
STAMINA EUROPE 10,34 %
PARVEST EQ EUROPE SMALL CAP CLC (... 10,20 %
GALLICA C 10,10 %
LYXOR CAC 40 (DR) UCITS ETF 8,78 %
PHCG EUROPEAN MACRO PICKS R 8,50 %
JPM EUROLAND DYN A (PERF) (ACC) E... 8,27 %
AIM EUROPE MULTICAPS C 7,91 %
FCP MON PEA R 7,85 %
NORDEA 1 NORDIC EQUITY FUND BP EU... 7,53 %
ROUVIER EUROPE C 6,60 %
RUSSELL INVEST PAN EUROPEAN EQ FD... 4,90 %
BEST BUSINESS MODELS IC 4,60 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
LGA EQUYMORE 3,51 %
 
Fonds PEA-PME ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
ERASMUS SMALL CAP EURO R 20,99 %
AMUNDI ACTIONS PME C 20,42 %
ECHIQUIER ENTREPRENEURS A 20,02 %
KEREN ESSENTIELS C 19,29 %
SEXTANT PME A (C) 16,98 %
CLARESCO PME P 16,70 %
SUNNY MANAGERS F 16,49 %
NOVA EUROPE A (C) 16,39 %
DECOUVERTES C 13,81 %
DNCA PME C 13,45 %
COGEFI CHRYSALIDE P (C) 12,96 %
TRUSTEAM ROC PME 10,04 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
TOCQUEVILLE PME R 14,82 %
 
SCPI DVM
Bureaux
EDISSIMMO 4,47 %
EPARGNE FONCIERE 4,70 %
PFO 5,68 %
PFO 2 4,55 %
PRIMOPIERRE 5,00 %
EUROVALYS 4,50 %
MULTIMMOBILIER 2 4,78 %
Commerces
PATRIMMO COMMERCE 5,01 %
EUROPIMMO MARKET 2,26 %
Diversifiées
SELECTIPIERRE 2 4,87 %
LF EUROPIMMO 4,56 %
LF OPPORTUNITE IMMO 5,45 %
Spécialisées
CRISTAL RENTE 5,49 %
PRIMOVIE 5,00 %
PIERVAL SANTE 5,15 %
 
FCPI
Le fonds de la semaine
Articles les plus lus
 
TOP PERFORMANCES 
 
Classement ytd
Classement 3 ans
Classement 5 ans
 Perf.Date
SYCOMORE FRANCECAP R 125,04 18/08
GALLICA C 118,37 18/08
R CONVICTION FRANCE FC 116,87 18/08
MONETA MULTI CAPS C 116,79 18/08
DORVAL MANAGEURS C 113,68 18/08
MONTAIGNE CAPITAL CONVICTIO ... 109,77 18/08
ACTIONS 21 A 101,03 18/08
MAIF FRANCE SÉLECTION 88,49 18/08
TALENCE OPPORTUNITES AC 88,38 18/08
PLUVALCA ALLCAPS A 88,14 18/08
 
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 18 600
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2017