Mot de passe oublié ?
 

A LA UNE
Nette baisse à la Bourse de Paris, préoccupée par l'euro
 
(Journal du Net) La Bourse de Paris a fini en net recul (-1,57 %) vendredi, préoccupée par la vigueur de la monnaie européenne au lendemain d'une réunion de la Banque centrale européenne. L'indice CAC 40 a cédé 81,56 points à 5.117,66 points dans un volume d'échanges soutenu de 4,6 milliards d'euros. La veille, l'indice avait fini en recul de 0,32 %. Au cours de la semaine écoulée, l'indice a perdu 2,25 %. Ses gains depuis le début de l'année atteignent 5,25 %.

 

 

 

 

 

 

Un fonds dans le viseur: Carmignac Patrimoine
 
 
L'avis Nortia (analyse de Céline Leurent)
 

Si Carmignac Patrimoine a été impacté par la baisse des matières premières et par l’échec d’une stratégie dérivée sur obligations ( -0,42%), le fonds a tout de même réalisé une performance 2017 de 2,15%. En effet, Carmignac Patrimoine a bénéficié d’une stratégie devises efficace (sous-exposition au dollar et renforcement de l’euro) et de son positionnement pro-actions européennes. Dans le détail, la lecture des indicateurs de confiance des consommateurs européens et des directeurs d’achats confirme le mouvement de reprise économique en zone euro. Dans ce contexte, l’équipe de gestion a sélectionné des valeurs cycliques dans les secteurs de l’industrie, de l’infrastructure et des transports aériens. Aux États-Unis, les niveaux de croissance et d’inflation modérées traduisent le rapprochement d’une fin du cycle boursier.

 

 

 

 

Malgré cela, les gérants estiment qu’à court terme, le potentiel d’appréciation des actions est conservé, en raison de la corrélation positive et historique entre les actions et les taux obligataires. Ainsi, en cas de remontée progressive des taux (inférieure à 4%), le marché américain présente encore une opportunité d’appréciation.
 

 

 

 

 

 

 

 

REVUE DE PRESSE
Antoine Bozio: "Il est difficile de justifier l'existence de 35 régimes de retraites différents"
 
(Bfm) Directeur de l'Institut des politiques publiques et récent lauréat du prix du meilleur jeune économiste de France, l'universitaire franco-suisse revient sur les débuts du nouvel exécutif. (…)
 
 
En parlant de choix, vous êtes l'inspiration principale d'Emmanuel Macron pour sa future réforme des retraites…
 
"J'ai été contacté par ses conseillers et leur ai parlé de la réforme que j'avais présentée il y a quelques années. C'est une réforme structurelle du système de retraite vers une réforme de type comptes notionnels et qui avait été mise en place en Suède dans les années 90. (...)"
 
 
Il s'agit donc d'un système par points?
 
"Si on veut. C'est un système d'euros crédités sur votre compte individuel et qui est converti en pension ou annuités au moment du départ. Ce système s'ajuste explicitement en fonction des évolutions démographiques, comme l'espérance de vie par génération."
 
 
 
Mais du coup il semble donner peu de visibilité aux futurs retraités?
 
"Au contraire, avec ce système, quel que soit le taux de croissance ou l'évolution de la démographie, on peut vous garantir le taux de remplacement (le pourcentage de revenu qu'un salarié a lorsqu'il fait valoir ses droits à la retraite, NDLR). À l'heure actuelle, le système et son équilibre sont dépendants des évolutions économiques, c'est-à-dire la croissance, et démographiques. Avec ce système, on ne peut connaître le taux de remplacement car il faut savoir quelle sera la croissance des 30 prochaines années ce qu'absolument personne ne peut vous dire. Et çà c'est un problème que nous nous sommes nous-mêmes créés. Là, le calcul de votre pension va dépendre de façon explicite de ce que l'on peut vous promettre dans un système par répartition. Toutes les évolutions seront prises en compte pour calculer vos droits."
 

 

 

 

 

 

 

Contreproposition des sénateurs dans le cadre du report du prélèvement à la source
 
(EFL) La commission des finances du Sénat a adopté un amendement visant à compléter les informations que devrait présenter le rapport du Gouvernement. Ainsi, les expérimentations et l'audit devraient permettre d'identifier des pistes en vue, notamment :
 
  • de tester la faisabilité technique de réformes alternatives reposant uniquement sur l’administration fiscale ;
     
  • d' améliorer la prise en compte des réductions et crédits d'impôt dans le calcul du prélèvement ;
     
  • et de réduire la charge induite par la retenue à la source pour les tiers collecteurs, en particulier les entreprises.

 

 

 

 

 

 

Report du prélèvement à la source : Est-ce fait ? Que faire ? Par Eres
 
Que-faire ?
 

Lorsque le report du prélèvement à la source sera acté alors il y aura deux conséquences :

 

  • Les cotisations Retraite 2017 conserveront leur effet fiscal
  • Les cotisations Retraite 2018 seront sans impact fiscal
 
Les associations d’épargnants, assureurs et associations professionnelles militent pour que le report du prélèvement à la source s’accompagne d’un maintien de l’avantage fiscal des cotisations épargne retraite en 2018, pour autant il convient de réfléchir à l’optimisation des plafonds en cas de maintien des textes actuels. La consommation des plafonds épargne retraite telle que détaillée dans le post – Plafond Epargne Retraite : comment ne pas le perdre ?– conduit à adopter la stratégie suivante.

 

 

 

 

 

 

Assurance-vie : un rendement de 1,93 % en 2016 selon le régulateur
 
(Cbanque) C’est une petite surprise. Alors que la Fédération française des assureurs (FFA) a annoncé en janvier dernier un taux moyen de 1,80 % sur les fonds en euros en 2016, l’ACPR livre une estimation bien supérieure, 1,93 %, dans son étude annuelle sur la revalorisation de l’assurance-vie.
 
Historique du rendement moyen des fonds en euros selon l’ACPR
 
  • 2007 : 4,10 %
  • 2008 : 3,90 %
  • 2009 : 3,64 %
  • 2010 : 3,38 %
  • 2011 : 3,02 %
  • 2012 : 2,91 %
  • 2013 : 2,80 %
  • 2014 : 2,54 %
  • 2015 : 2,27 %
  • 2016 : 1,93 %

 

 

 

 

 

 

Les propriétaires d'une résidence secondaire préfèrent la garder rien que pour eux
 
(Votre Argent) Si l'on en croit l'enquête de l'Ifop réalisée pour le compte de la FNAIM, les Français qui détiennent une résidence secondaire l'ont pour les trois quarts d'entre eux, volontairement achetée, puisque seuls 25 % reconnaissent en avoir hérité. Et plus de 60 % d'entre elles ne sont pas proposées à la location et ne génèrent donc aucune rentabilité. La résidence secondaire est donc avant tout vue comme un placement plaisir.  (…) 53 % des propriétaires de résidences secondaires le sont depuis plus de dix ans. Et ils n'entendent guère s'en séparer sauf contrainte économique, motif familial ou raison de santé.

 

 

 

 

 

 

Découvrez les loyers des bureaux à paris selon votre station de métro
 
(MeilleureSCPI.com) Geolocaux, site d’annonces géolocalisées en immobilier d’entreprise, dévoile son analyse des loyers moyens des bureaux à Paris en fonction des lignes et stations de métro. (…) Cette troisième étude est basée sur la moyenne pondérée des loyers pratiqués durant le premier semestre 2017. (…) Cette année encore, la ligne la plus chère est attribuée à la ligne 14 où le mètre carré à l’année s’élève à 434 €. La ligne 1 arrive à la deuxième place du classement (411 €/m2/an), suivie par la ligne 3 (397 €/m2/an). A l’inverse, la ligne la moins chère revient à la ligne 3 Bis (227 €/m2/an). Par ailleurs, c’est la station Saint-François-Xavier qui possède les loyers de bureaux les plus élevés, 800 €/m²/an. Elle détrône ainsi la Tour Maubourg, 621 €/m²/an.

 

 

 

 

 

 

 

 

INTERVIEW
Taux bas: et alors ? Explications en images avec Guillaume Arnaud (Tikehau IM) et Bogdan Kowal

 

 

 

 

 

INTERVIEW
Focus sur le 1er semestre de Actions 21, avec Daniel Tondu (Gestion 21)

 

 

 

 

 

 

ANALYSE
Daniel While (Primonial REIM) fait le bilan du marché immobilier du 1er semestre
 
L'environnement économique mondial a offert, au cours du 1er semestre 2017, un panorama assez paradoxal, avec un "stress" historiquement faible sur les marchés (indice VIX au plus bas depuis 24 ans) malgré des échéances politiques multiples, un impact Brexit difficile à évaluer et un calendrier de hausse des taux qui peine à se dessiner. Il semble que les marchés anticipent une reprise économique, timide mais certaine, en zone euro. Il semble également que l'été 2017 marque un point d'inflexion avec, à la suite de l'élection présidentielle française, une reprise des taux longs allemands (passés de 0,20% à 0,47% au cours du semestre) et des perspectives d'inflation redevenues positives. Ces éléments jouent en faveur d'une remontée des taux proche.
 
 
ImmoStat fait état d'un volume d'investissement en immobilier d’entreprise francilien de 5,0 milliards €, en baisse de 27% par rapport au 1er semestre 2016. Il se situe dans la moyenne basse des 1ers semestres depuis 2011. C'est sans doute le résultat d'un attentisme des investisseurs devant l'environnement politique, et devant l'environnement de taux. En particulier, les « grandes transactions (supérieures à 5 000 m²) se sont raréfiées.
 
 
Ce ralentissement n’est pas encore dans les taux de capitalisation, qui se sont stabilisés, pour les actifs prime, à 3,00%. En matière de bureau francilien, les valeurs métriques sont en hausse constante depuis 2009, atteignant 6 224 € au 30 juin 2017 (contre 4 588 € au "plus bas" de septembre 2009). Le segment "Paris Centre Ouest" croît plus vite avec des valeurs au m² de 12 889 € en moyenne.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'INTERVIEW DU JOUR
On peut toujours attendre Hubert...

 

 

 

 

 

 

LE MONDE DE LA GESTION DE PATRIMOINE
Statu quo de la BCE. La lettre hebdo d’Edmond de Rothschild Asset Management
 
 
Cette semaine encore, c’est l’actualité des Banques Centrales, en particulier de la BCE, qui imprime sa marque sur les marchés.
 
Car si les taux d’intérêt et les bourses européennes affichent une relative stabilité sur la semaine, c’est la hausse du taux de change effectif de l’euro - c'est-à-dire contre un panier de devises - qui traduit la nervosité des investisseurs quant à la politique monétaire de la BCE. Depuis le forum de Sintra (Portugal), où le discours de Mario Draghi avait déclenché une réappréciation des taux d’intérêt et des interrogations des investisseurs sur le montant et la durée du programme de rachat d’actifs, l’attente d’une clarification du message de la banque centrale était importante. Il ressort du conseil des gouverneurs de la BCE une unanimité pour ne rien changer : ni son biais accommodant sur le programme de Quantitative Easing ni son analyse économique sur l’équilibre des risques sur l’activité. La prudence de Mario Draghi d’attendre l’automne pour discuter des conditions de son programme d’achat d’actifs montre, sans nul doute, sa volonté de prendre son temps pour réduire la voilure de son Quantitative Easing, en cherchant à ne pas brusquer les marchés et à ne pas heurter l’économie de la zone euro qui continue d’ailleurs d’afficher un net redressement. Nous attendrons le symposium de Jackson Hole qui se tiendra du 24 au 26 août pour déceler potentiellement une inflexion dans son message.

 

 

 

 

 

 

Les dernières acquisitions des SCPI et OPCI grand public
 
 
(Pierre Papier) Face à des flux de souscriptions toujours croissants, SCPI et OPCI mettent les bouchées doubles en termes d’acquisitions. Depuis fin juin, elles ont déjà réalisé plus d’une dizaine d’investissements, en France et en Europe.
 
SCPI et OPCI continuent à collecter massivement. Après une année 2016 déjà exceptionnelle (5,56 Md€ pour les SCPI, 4 Md€ pour les OPCI), le rythme des nouvelles souscriptions ne semble pas se tarir, puisque l’on estime que les SCPI, à elles seules, auraient déjà recueilli plus de 2,3 Md€ sur le 1er trimestre 2017. Des sommes que les sociétés de gestion des véhicules de la pierre-papier ont de plus en plus de mal à investir rapidement, ou dans de bonnes conditions financières. En témoigne l’allongement des délais de jouissance, certaines SCPI ayant même désormais franchi la limite des six mois post-souscription… Ce qui n’empêche pas les acquisitions de se multiplier, en France, et de plus en plus en zone euro. Depuis fin juin, les sociétés de gestion ont été nombreuses à communiquer sur leurs derniers investissements. Bon nombre de ces opérations affichent encore des rendements supérieurs à 6%. Sélection…

 

 

 

 

 

 

La collecte de PERIAL augmente de 20% au 1er semestre
 
Collecte forte, investissements sécurisés pour 2017, gamme de SCPI complémentaires et nouveaux outils mis à dispositions de ses partenaires et de ses clients : PERIAL Asset Management a bien commencé l'année et dresse à mi-parcours un bilan positif.
 
20% : par rapport au premier semestre 2016, la collecte des SCPI du groupe PERIAL a augmenté de 20%. Grace notamment au travail de ses partenaires CGP, assureurs, réseaux, elle s’élève pour cette première moitié de l’année à 224 millions d’Euros et se répartit de façon équilibrée entre les deux SCPI à capital variable du groupe, PFO et PFO2. Forte de sa longue et riche expérience dans l’épargne immobilière PERIAL est engagée dans la construction d’une gamme de SCPI complémentaires, à destinations de ses partenaires et des épargnants : PFO2, 1ère SCPI verte du marché, se concentre ainsi sur le marché des bureaux, dans les métropoles françaises et européennes, avec une valeur ajoutée dans la performance environnementale.

 

 

 

 

 

Sextant Europe : un excellent deuxième trimestre

 

 

 

 

 

Carmignac franchit le cap des 60 milliards d'euros d'encours
 
(Boursorama) Carmignac a franchi le cap des 60 milliards d'euros d'encours, grâce notamment à une collecte de plus de 1 milliard d'euros au deuxième trimestre 2017. " La collecte continue à être robuste " , a commenté Didier Saint-Georges, managing director et membre du comité d'investissement de Carmignac, au cours d'une récente conférence de presse. Au premier trimestre, la société de gestion avait drainé 2,8 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, Carmignac affiche donc une collecte nette de près de 4 milliards d'euros.

 

 


 

 

 

Keren Essentiels : 5 ans, +217% !
 
Depuis sa création, Keren Finance a fait du financement et de l’investissement dans les PME-ETI le cœur de son métier.
 
Keren Essentiels, géré par Sébastien Ribeiro, est un fonds d’actions françaises spécialisé sur ce type d’entreprises qui a, par ailleurs, accompagné le dispositif fiscal PEA PME et figure depuis sa création parmi les meilleurs de sa catégorie. Ainsi, depuis son lancement, il affiche une performance annualisée de 25.93% sur 5 ans, 21,28% sur 3 ans et 38,72% sur un an (au 10/07/2017). Sa volatilité est quant à elle restée très mesurée étant inférieure à 7% sur un an et légèrement supérieure à 10% sur cinq années. Sa stratégie d’investissement repose sur un stock picking de convictions (54% de l’actif sur les 20 premières lignes) réalisée à partir d’une analyse fondamentale des sociétés composant l’univers éligible (sociétés < 5 000 salariés, CA < 1.5 Md€, et bilan < 2 Md€) et présente une capitalisation médiane régulièrement comprise entre 200 M€ et 250 M€.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INTERVIEW (REPLAY)
Descente ou montée d'escalier ?

 

Vidéos à la une

Centifolia, le point sur le fonds au 30 juin avec Jean-Charles Mériaux
Le point sur PFO2 avec Eric Cosserat (PERIAL)
Les sélections Club Patrimoine
 
Flexibles & Patrimoniaux ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
COGEFI RENDEMENT P 4,76 %
TRUSTEAM OPTIMUM A 1,88 %
CONVICTIONS MULTIINCOME A 0,36 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER WERTSICHERUNGSFONDS 90 A ... 9,20 %
SEVEN DIVERSIFIED FUND EUR-R CAP 8,85 %
EPARGNE PATRIMOINE C 5,30 %
M&G PRUDENT ALLOCATION FD EUR A A... 5,28 %
SLF (F) DEFENSIVE P EUR CAP 4,56 %
SYCOMORE ALLOCATION PATRIMOINE R 4,49 %
ERASMUS CAPITAL PLUS R 3,50 %
TOCQUEVILLE OLYMPE PATRIMOINE P 2,98 %
NORDEA 1 STABLE RET FD BP EUR 2,63 %
ROUVIER PATRIMOINE C 2,43 %
CANDRIAM L ESG DEF ASSET ALL C CA... 1,31 %
TRUSTEAM ROC FLEX C 1,05 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
HMG RENDEMENT D 17,31 %
SRF 10,58 %
OTEA 1 A 10,11 %
PLUVALCA EVOLUTION EUROPE A 9,66 %
EPARGNE CROISSANCE 8,54 %
PARVEST DIVERSIFIED DYNAMIC CLC (... 8,53 %
ALIENOR ALTER EURO A 7,68 %
M&G DYNAMIC ALLOCATION FD EURO A ... 7,62 %
ATHYMIS GLOBAL P 7,60 %
ROUVIER EVOLUTION C 7,58 %
OFI FLEXIBLE GLOBAL MULTI ASSET R 7,28 %
KEREN PATRIMOINE C 6,91 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EVOLUTION 6,40 %
HOTTINGUER PATRIMOINE MONDE 6,23 %
JPM GLOBAL INCOME A (C) EUR 6,17 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EUROPE 5,98 %
SIRIUS 5,81 %
KEREN FLEXIMMO C 5,79 %
HARMONIS REACTIF 5,67 %
ECHIQUIER ARTY A 5,41 %
ATHYMIS PATRIMOINE P 5,32 %
EUROSE C 4,96 %
BELLATRIX C 4,74 %
R ALIZÉS F EUR 4,68 %
TIKEHAU INCOME CROSS ASSETS P 4,26 %
ODDO PROACTIF EUROPE A 4,16 %
CONVICTIONS MULTIOPPORTUNITIES A 3,95 %
ECOFI PATRIMOINE DIVERSIFIÉ P 3,95 %
RUSSELL INVES MULTIASS GTH STRAT ... 3,82 %
SEXTANT GRAND LARGE A (C) 3,66 %
NN (L) PATRIMONIAL BALANCED P (C)... 3,34 %
AWF GLOBAL FLEXIBLE PROPERTY E (C... 2,89 %
BNPP L1 MULTI ASSET INCOME CLC 2,87 %
STAMINA PATRIMOINE R 2,72 %
BETELGEUSE 2,56 %
COVEA PATRIMOINE A 2,53 %
CBT VOL 7.5 C 2,21 %
CONVICTIONS MULTIFACTORIELS R 2,20 %
NN (L) FIRST CLASS MULTI ASSET P ... 1,10 %
SYCOMORE PARTNERS FUND P 1,06 %
FF FIDELITY PATRIMOINE A-ACC-EURO 0,96 %
CARMIGNAC PATRIMOINE A EUR ACC -0,11 %
FIRST EAGLE AMUNDI INTERNATIONAL ... -1,35 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
AWF GLOBAL OPTIMAL INCOME E (C) 13,99 %
DORVAL CONVICTIONS P 13,34 %
ROUVIER VALEURS C 13,26 %
COVEA SELECTIF C 12,74 %
PRESTIGE LUXEMBOURG A7 PICKING C 11,44 %
GINJER ACTIFS 360 A 10,44 %
ALIENOR OPTIMAL A 9,43 %
EUROPEAM C 7,83 %
TALENCE OPTIMAL 7,25 %
CLARESCO ALLOCATION FLEXIBLE P 7,10 %
AVIVA FLEXIBLE EMERGENTS A 5,72 %
LA FRANÇAISE PATRIMOINE FLEXIBLE ... 5,18 %
INDEPENDANCE SELECTION C 3,97 %
CPR CROISSANCE RÉACTIVE P 3,67 %
BBM V-FLEX AC 2,54 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
H2O MULTISTRATEGIES R C EUR 29,46 %
JPM GBL MACRO OPPS D EUR CAP 11,98 %
R CLUB F EUR 10,31 %
PRESTIGE LUXEMBOURG REVERSO A 3,34 %
 
Fonds Actions PEA ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
DECOUVERTES C 15,65 %
SEXTANT PEA A (C) 11,97 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER EUROPEAN SMALL & MICRO CA... 23,47 %
KEREN ESSENTIELS C 21,34 %
ODDO AVENIR EUROPE CR-EUR 20,15 %
NOVA EUROPE A (C) 19,98 %
SEVEN UCITS SEVEN EUROPEAN EQ FD ... 16,65 %
CANDRIAM EQ L EUROPE INNOVATION N... 16,61 %
PLUVALCA FRANCE SMALL CAPS A 16,16 %
SYCOMORE FRANCECAP R 14,76 %
COVÉA ACTIONS EUROPE OPPORTUNITÉS... 14,65 %
ATHYMIS MILLENNIAL EUROPE - P EUR... 14,52 %
PLACEURO CPH EQUITY R 12,79 %
SUNNY MANAGERS F 12,63 %
ROCHE-BRUNE EUROPE ACTIONS P 12,42 %
SLF (F) EQ EURO ZONE MIN VOL P EU... 12,41 %
STAMINA EUROPE 11,82 %
FOURPOINTS EURO GLOBAL LEADERS R ... 11,51 %
CPR SILVER AGE P 10,70 %
CONVICTIONS MULTIFLEX P 9,51 %
FIDELITY EUROPE ACTION A 9,47 %
ECHIQUIER AGRESSOR A 9,31 %
FF FRANCE A EUR 8,78 %
LYXOR MSCI WORLD UCITS ETF D-EUR ... 8,26 %
TOCQUEVILLE VALUE EUROPE P 8,13 %
TRUSTEAM ROC PME 8,08 %
EUROPEAM C 7,83 %
TRUSTEAM ROC EUROPE A 7,07 %
ULYSSES LT FUNDS EUROPEAN GENERAL... 3,71 %
COGEFI PROSPECTIVE P 1,93 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
OTEA PEA A 22,76 %
KEREN PERSPECTIVES C 21,40 %
DORVAL MANAGEURS C 20,28 %
PLUVALCA DISRUPTIVE OPPORTUNITIES... 19,59 %
PARVEST EQ EUROPE SMALL CAP CLC (... 19,15 %
QUADRATOR RC 18,13 %
ERASMUS MID CAP EURO R 17,07 %
CLARESCO AVENIR P 16,80 %
ACTIONS 21 A 16,69 %
R CONVICTION EURO F EUR 15,55 %
CENTIFOLIA C 14,97 %
EPARGNE OPPORTUNITES C 13,88 %
JPM EUROLAND DYNAMIC A PERF CAP E... 13,63 %
CBT ACTION EUROVOL 20 R 13,57 %
LYXOR CAC 40 DR UCITS ETF D-EUR G... 13,34 %
PHCG EUROPEAN MACRO PICKS R 12,98 %
TALENCE MIDCAPS AC 12,74 %
DNCA INVEST EUROPE GROWTH B 12,21 %
TOCQUEVILLE ULYSSE D 12,04 %
AIM EUROPE MULTICAPS C 11,27 %
FCP MON PEA R 10,27 %
NORDEA 1 NORDIC EQ FD BP EUR 9,72 %
RUSSELL INVEST PAN EUROPEAN EQ FD... 9,52 %
SEXTANT EUROPE A (C) 9,32 %
ROUVIER EUROPE C 8,51 %
BEST BUSINESS MODELS IC 7,73 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
LGA EQUYMORE 6,12 %
 
Fonds PEA-PME ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
DECOUVERTES C 15,65 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
ERASMUS SMALL CAP EURO R 29,81 %
CAMGESTION MICRO CAP O 29,48 %
AMUNDI ACTIONS PME C 27,14 %
ECHIQUIER ENTREPRENEURS A 22,08 %
KEREN ESSENTIELS C 21,34 %
TALENCE SELECTION PME NC 21,03 %
NOVA EUROPE A (C) 19,98 %
CLARESCO PME P 17,50 %
DNCA PME C 15,91 %
SEXTANT PME A (C) 12,95 %
SUNNY MANAGERS F 12,63 %
TRUSTEAM ROC PME 8,08 %
COGEFI CHRYSALIDE P (C) 2,89 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
TOCQUEVILLE PME R 17,96 %
 
SCPI DVM
Bureaux
EDISSIMMO 4,47 %
EPARGNE FONCIERE 4,70 %
PARTICIPATION FONCIERE OPPORTUNITE 4,94 %
PFO 2 4,55 %
PRIMOPIERRE 5,00 %
EUROVALYS 4,74 %
MULTIMMOBILIER 2 4,76 %
Commerces
CRISTAL RENTE 5,49 %
PATRIMMO COMMERCE 5,01 %
EUROPIMMO MARKET 2,26 %
Diversifiées
SELECTIPIERRE 2 4,87 %
LF EUROPIMMO 4,56 %
LF OPPORTUNITE IMMO 5,45 %
Spécialisées
PRIMOVIE 5,00 %
PIERVAL SANTE 5,15 %
Le fonds de la semaine
Articles les plus lus
 
TOP PERFORMANCES 
 
Classement ytd
Classement 3 ans
Classement 5 ans
 
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 46 746
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2017