Mot de passe oublié ?
 

 

 

 

A LA UNE
Le best-of des lettres marchés hebdo

 

 

Le bond technologique que l'humanité est en train de connaître est immense. La lettre d’Igor de Maack (DNCA Investments)


 
(…) Les publications du troisième trimestre vont commencer aux Etats-Unis comme en Europe. Le risque de déception paraît faible tant les momentum d'activités (industries et services) sont apparus robustes dans les récents indices de confiance et dans les discours des dirigeants d'entreprise sur toutes les zones du monde. Cependant, notons tout de même les publications un peu inférieures aux attentes du secteur télécommunication et technologique aux Etats-Unis (AT&T, Juniper). L'accumulation de dettes (publiques ou privées) sur la planète et le pilotage de la remontée des taux demeurent les points d'interrogation à moyen terme pour le système capitaliste actuel. A côté de la problématique monétaire, la robotisation et la digitalisation mettent une pression forte sur les dynamiques et logiques anciennes des marchés du travail tout comme le vieillissement des populations qui agit comme un frein naturel à la croissance et comme un poids supplémentaire sur les systèmes de santé et de retraite. Les risques courts terme sont en effet peu nombreux car le cycle d'accélération de la croissance mondiale ne montre pas de signe de ralentissement. Le bond technologique que l'humanité est en train de connaître est immense.

 

 

 

 

 

 

Piqûre de rappel. La lettre hebdo de David Ganozzi (Fidelity)


 
 
Les indicateurs des derniers mois laissaient entendre que la reprise jusqu’alors circonscrite à l’économie américaine - et, dans une moindre mesure, européenne – tendait à se généraliser. Ce sentiment tient désormais de la réalité. Le constat a été officialisé par le dernier rapport du FMI, publié mardi. La conjoncture actuelle a d’ailleurs incité l’institution à revoir en hausse ses prévisions de croissance pour cette année et l’an prochain. Le rythme d’expansion de l’économie mondiale devrait atteindre 3,6 % en 2017 et 3,7 % en 2018 soit 0,1 point de plus que les précédentes prévisions d’avril. Faisant écho à la récente annonce de la fin effective de la politique accommodante de la Fed, ce nouveau commentaire renforce l’idée que, dix ans après les subprimes, la page de la crise financière est définitivement tournée. Pour autant, le bilan du FMI n’appelle pas au soulagement.

 

 

 

 

 

 

 

Les bons résultats d’entreprises supplantent la géopolitique. La lettre hebdo d’Ecofi Investissements


 
(…) Aux Etats-Unis, les indices ont encore atteint de nouveaux records, portés par le bon début de la saison des résultats. Ainsi, sur les 32 entreprises qui ont publié leurs résultats du troisième trimestre, seules quatre ont déçu les attentes des analystes. Cela a permis de mettre au second plan les risques géopolitiques (escalade des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis) et au S&P 500 comme au Dow Jones d’établir de nouveaux records, dopés par Wal-Mart. Outre l’annonce d’un programme de rachat d'actions de 20 milliards de dollars qui a soutenu l’action du géant de la distribution, Wal-Mart s’attend à profiter de la bonne orientation des fondamentaux de la consommation. Les ventes au détail sont ainsi ressorties en forte hausse (+1,6 % en septembre) grâce au bond des ventes d’automobiles (+ 3,6%) et à la hausse du chiffre d’affaires des stations-services (+5,8%).

 

 

 

 

 

 

Premières publications : marchés atones ! La lettre d’Athymis Gestion


 
Certains de nos collègues stratégistes péroreront le 19 octobre prochain sur les 30 ans du krach d’octobre 1987 et la «malédiction» des années en 7 (1987, 1997, 2007…), nous préférons anticiper sur les révolutions des usages, les valider par les publications d’entreprises et analyser le contexte via les chiffres macro-économiques. La semaine aura été marquée par des statistiques économiques robustes (certes biaisées par les ouragans pour les USA) et les premières publications d’entreprises significatives avant le déluge de la mi-octobre. Les résultats des grandes banques américaines, toujours attendus, auront du reste dans l’ensemble déçu, notamment sur leurs activités de trading et la déterioration de la qualité des crédits octroyés. Les indices américains battent de nouveaux records sur des progressions faibles tandis que la volatilité tend à nouveau vers les plus bas. Le S&P 500 progresse de 0,2% sur la semaine, le Nasdaq de 0,2%. Le CAC se replie de 0,15%.

 

 

 

 

 

 

 

La confiance au plus haut ! Le graph de la semaine de JP Morgan AM


 
La confiance des milieux d’affaires aux États-Unis, mesurée par l’indice ISM du secteur manufacturier, continue à progresser. Le chiffre officiel de septembre (60,8) est le plus élevé depuis 2004. Les ouragans Harvey et Irma ont faussé la composante des livraisons des fournisseurs de l’indice mais le dynamisme des composantes des nouvelles commandes et de l’emploi s’avère particulièrement encourageant, toutes deux dépassant 60 points (sachant qu’un indice supérieur à 50 est le signe d’une expansion). Au cours des cycles conjoncturels précédents, l’indice ISM a été un bon indicateur avancé de la croissance du bénéfice par action (BPA) de l’indice S&P 500. Par conséquent, la progression de la confiance des entreprises du secteur manufacturier devrait créer un contexte favorable aux bénéfices et aux actions aux États-Unis durant les prochains mois.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chiffre de la semaine de CPR AM


 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes embarrassés. La lettre d’Erasmus Gestion


 

 
Cela fait maintenant plus de 18 mois que dans cette lettre, presque chaque semaine, nous vous donnons des informations qui sont le reflet d’une conjoncture globale, européenne et française en amélioration. A nous lire vous pourriez penser qu’Erasmus ne voit que le bon côté des choses, la vie en rose et a perdu tout sens critique. Pis, vous pourriez penser que nous vous donnons que les nouvelles qui nous arrangent de façon à diriger vos décisions d’investissement vers nos produits. Comment vous convaincre du contraire, que nous sommes toujours en alerte, vigilants et prudents, prêts à tout moment à réduire le risque de nos portefeuilles comme nous l’avons fait fin septembre après la forte hausse enregistrée au cours du mois pour notre fonds patrimonial défensif Erasmus Capital Plus ? Devons nous tordre les chiffres pour qu’ils apparaissent moins favorables ? Annoncer des catastrophes alors qu’elles nous semblent improbables ? Préconiser des stratégies contraires à nos convictions ? Ce ne sera pas le cas cette semaine car les livraisons des derniers jours ont été à l’avenant de celles des derniers trimestres. Cette fois-ci nous déroulons des indicateurs, Sentix, FMI, OCDE, que nous utilisons moins souvent mais qui ne font que confirmer la lecture des PMI Markit, IFO, INSEE ou ISM. 

 

 


 

 

 

 

 

Le CAC à la fin de l’année, eurodollar, l’allocation idéale... La Boite à Questions gérants n°2

 

 

 

Si vous avez manqué les précédentes :

 

 

 

La Boite à questions n°2

 

La Boite à questions n°1

 

 

 

 

 

 

3 minutes marchés : Le dilemme des banques centrales

 

 

 

 

 

 

REVUE DE PRESSE
Déficit excessif : vers une sortie de la France en 2018 ?
 
(La Tribune) Applaudissant "des deux mains" les réformes menées par Emmanuel Macron, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'est montré confiant quant à une sortie de la France de cette procédure engagée en 2009.

 

 

 

 

 

 

Et si Google était le premier groupe à franchir les 1000 milliards en Bourse
 
(Bfm) (…) D'après Brent Thill, analyste chez Jefferies, "Google est l'entreprise la mieux placée pour atteindre les 1000 milliards, grâce à ses multiples opportunités à court et long terme". Le courtier explique que la poussée de Google dans le hardware (matériel) est très "sérieuse", avec le lancement de 9 produits (Google Home, Daydrem View entre autres) et le rachat récent du fabricant de smartphones HTC. "Cela constitue un avantage concurrentiel important, car Google est maintenant l'une des seules sociétés au monde (Apple étant peut être la seule autre) à offrir une gamme complète de produits sophistiqués pour mobile, ordinateur portable, assistant vocal ou dans la domotique (haut-parleurs, TV, gamme de produits Nest)", assure Brent Thill. L'analyste de Jefferies estime également que Google peut devenir un acteur incontournable dans le cloud avec sa plateforme GCP et concurrencer ainsi Amazon Web Services, actuellement leader du marché. 

 

 

 

 

 

 

Une députée LREM appelle "les banquiers à créer des produits pour les PME"
 
(Le Parisien) (…) Pour répondre à ceux qui doutent que les baisses d'impôts octroyées aux plus riches seront réinvesties dans les PME, La députée LREM et membre de la commission des Finances Amélie de Montchalin a déjà son plan de bataille. (…) Mais très peu de produits orientés vers les PME offrent un investissement rentable et sûr... J'ai donné rendez-vous à tous les banquiers, assureurs, gestionnaires de patrimoine et autres organismes de conseils en placements le 22 janvier à l'Assemblée. Ils devront me remettre une feuille de route où ils s'engagent à créer des produits financiers en faveur des PME, à former leurs équipes pour les vendre au grand public, à changer leur discours... D'ici douze à dix-huit mois, nous vérifierons que les placements des Français ont été légèrement réorientés.

 

 

 

 

 

 

Flat tax ou barème : attention, l’option sera globale !
 
(L’Argent & Vous) Le projet du gouvernement précise en effet que l’option pour le barème de l’IR « sera globale et portera sur l’ensemble des revenus et gains dans le champ de l’imposition forfaitaire ». (…) Pour se décider, les épargnants devront donc avoir une vision globale de leurs revenus du patrimoine en intégrant les intérêts, les dividendes, les plus-values mobilières, voire les rachats d’assurance-vie dans certains cas. Notons enfin qu’il sera en revanche possible de changer de mode d’imposition d’une année à l’autre.

 

 

 

 

 

 

Immobilier : les prix dans 80 villes de France, quartier par quartier (Capital.fr)
 
Presque partout, le rebond des prix se confirme. La tendance va se poursuivre tant que les taux d'intérêt resteront bas. Et près de chez vous ? Retrouvez la cote détaillée de l'immobilier des plus grandes agglomérations de France.

 

 

 

 

 

Les idées des professionnels pour soutenir la construction des villes moyennes
 
(Le Figaro) (…) Le gouvernement a fixé au 31 décembre 2017 la date du «Pinel» dans les zones détendues. «Nous savons que ce choix a été fait sous contrainte budgétaire. Ce n’est pas un arbitrage stratégique. Il faudrait le corriger», explique la présidente de la FPI. Dans ces conditions, la fédération pousse pour que le gouvernement revienne sur sa décision. Elle souhaite que la date limite du dispositif Pinel, fixée au 31 décembre 2017 pour les zones détendues, ne concerne que les permis de construire et non les ventes, pour ne pas remettre en question des centaines de programmes déjà lancés. De son côté, la Fédération française du bâtiment (FFB) estime qu’exclure les zones B2 et C du PTZ est «incohérent avec l’objectif que s’est fixé le président de la République de lutter contre la fracture territoriale». Autre proposition: la FPI propose la création d’une nouvelle zone entre B1 (agglomérations de plus de 250.000 habitants) et B2 (villes de plus de 50.000 habitants). Entre 10 et 12 villes éligibles à la zone B2 pourraient intégrer la zone B1, selon la Fédération.

 

 

 

 

 

 

Xavier Parain fait le point sur MIF2 et PRIIPS
 
En cette rentrée 2017, Xavier Parain, Directeur de la gestion d’actifs, fait le point sur l’actualité réglementaire et les enjeux de la rentrée.  Les deux textes structurants entrent en application le 3 janvier 2018 : MIF2 et PRIIPS : à quoi faut-il s’attendre ? (…)
 
 
PRIIPS :
 
PRIIPS aura également des conséquences pour le secteur de la gestion d’actifs dès janvier prochain sur certains produits qui devront établir un document d’information clé comme les SCPI. Les sociétés de gestion seront, par ailleurs, sollicitées par les compagnies d’assurance, également concernées par cette nouvelle réglementation. Ce sera le cas lorsque les OPCVM et les FIA sont distribués sous forme d’unités de compte. L’ESMA a publié de nombreuses questions-réponses et des orientations permettant de mieux comprendre comment appliquer les textes de niveau 2, tant de MIF 2 que de PRIIPS. J’en profite pour attirer l’attention sur les modifications restant à venir dans le règlement général qui est appelé à évoluer d’ici au 3 janvier. Pour faciliter la lecture du règlement général, celui-ci distinguera plus clairement les différentes activités et les statuts (prestataires de services d’investissement, autres que sociétés de gestion de portefeuille, société de gestion d’OPCVM, société de gestion de FIA, etc.).

 

 

 

 

 

 

VIDÉO
Les solutions de Fidroit pour aborder sereinement 2018. Avec Olivier Rozenfeld et Bogdan Kowal.

 

 

 

 

 

ANALYSE
L'oeil sur la Sat' #21 : Après 3 années de hausse, la satisfaction client de la Grande Distribution s’inscrit à la baisse
 
La grande distribution peine à satisfaire ses clients, du moins en France. Dans l’édition 2017 du baromètre Satisfaction Client Ipsos – Trusteam Finance, seuls 75 % des clients s’estiment satisfaits de leurs distributeurs, soit une baisse de 3 points par rapport à l’année dernière. Cette baisse met ainsi fin à trois années de hausse consécutive du secteur en France. A l’inverse, sur les autres marchés européens, le secteur est parvenu à renforcer son score de satisfaction client avec des hausses de 1 à 5 points. En 2017, 75 % des clients s’estiment satisfaits de la grande distribution en France, soit un recul de 3 points qui met fin aux 3 années de hausse consécutive du secteur. Ce score de satisfaction de la grande distribution est également inférieur à celui des autres secteurs de la distribution, notamment la distribution spécialisée dans le care (86 % de satisfaction), celle spécialisée sur la maison (85 %) ou encore le e-commerce (83 %). Globalement, sur l’ensemble des 19 secteurs économiques étudiés chaque année dans le baromètre Ipsos – Trusteam Finance, la grande distribution se classe 12ème, soit au même niveau que les opérateurs téléphoniques et les constructeurs automobiles. En ce qui concerne le Net Promoter Score (NPS), la grande distribution obtient un score de recommandation positif de +7 points, ce qui est conforme à son niveau de 2016, mais reste largement en deçà des scores de la distribution spécialisée (+26) et du e-commerce (+24).

 

 

 

 

 

 

 

L'INTERVIEW DU JOUR
Le cycle est-il en train de repartir ?

 

 

 

 

 

LE MONDE DE LA GESTION DE PATRIMOINE
Une vidéo qui présente la CNCGP

 

 

 

 

 

Jean-Marc Bourmault : "Les CGP ont une chance historique de conquérir des parts de marché"
 
 
Cet entretien a été réalisé lors de la conférence Patrimonia à Lyon le 28 et 29 septembre, avec Jean-Marc Bourmault, Directeur des partenariats Patrimonia, pour Citywire France.(…)
 
 
CW : Enfin, quels seront les challenges pour la profession de CGP dans les prochaines années en France?
 
JMB: La réglementation, la numérisation, l’obligation de conseil, le développement de la réactivité, la croissance, mieux faire connaitre la profession et peut-être une chance historique de conquérir des parts de marché. En effet, environ 1000 agences bancaires vont fermer sur le territoire français, celles-ci sont des concurrents aux CGP. Ces fermetures montrent qu’il y a un vrai problème de rapport de proximité avec le client. Le CGP a de grandes qualités, il est disponible, flexible, il entretient une relation de fidélisation avec son client et il sait s’adapter. Ces fermetures d’agences (dans un temps relativement court 12 à 18 mois) sont une chance à saisir pour les CGP. lls pourraient donc augmenter leur part de marché dans ce contexte favorable.

 

 

 

 

 

 

123 IM lance Finaprom 2017, fonds de promotion immobilière innovant
 
Après sa dernière collaboration réussie avec le promoteur Nafilyan & Partners, 123 IM lance un nouveau Fonds diversifié dédié à la promotion immobilière avec un profil défensif. Il vise un rendement annuel net investisseur de 8% à 9% avec un horizon d’investissement de 3 ans*. 3 premières opérations ont déjà été réalisées à Lyon et en Ile-de-France. (…)
 
 
Une approche défensive de la promotion immobilière offrant un couple rendement-risque équilibré
 
123 IM a développé une approche originale dans le cadre de ses investissements en promotion immobilière : la promotion « en gris ». Concrètement, cela consiste à n’investir dans une opération que lorsque celle-ci est sécurisée sur les plans administratif, financier et commercial. « Nous intervenons uniquement sur des opérations avec un permis de construire purgé de tout recours, un terrain sous promesse de vente, et des appels d’offres achevés. Par ailleurs, les crédits bancaires ainsi que la Garantie Financière d’Achèvement doivent avoir été obtenus. Ce dernier point est très important car il garantit que l’opération sera bien menée à son terme même en cas de défaillance du promoteur. Enfin, les opérations que nous finançons bénéficient d’un taux de pré-commercialisation minimum de 40% à 60%  » assure Xavier Anthonioz.
 

 

 

 

 

En savoir plus en vidéo :

 

 

 

 

 

 

Pascale Auclair (La Française AM), Meilleur directeur de gestion de l'année !
 
 
A l'occasion du Global Invest Forum qui a eu lieu le 12 octobre, Pascale Auclair, Président de La Française AM, a remporté l'award du Meilleur directeur de gestion de l'année.

 

 

 

 

 

 

 

"La richesse doit servir à construire demain". Une publicité signée Edmond de Rothschild Asset Management

 

 

 

 

Fonds Flexibles : le top 10 YTD des fonds au profil de risque 5 (au 16/10)

 

 

 

 

 

 

 

Actions France : je suis le mieux noté sur Quantalys (au 30/09)

 

ACTIONS 21

 

 

 

 

 

 

 

Vidéos à la une

Les sélections Club Patrimoine
 
Flexibles & Patrimoniaux ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
COGEFI RENDEMENT P 5,08 %
TRUSTEAM OPTIMUM A 2,27 %
CONVICTIONS MULTIINCOME A 0,17 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
SEVEN DIVERSIFIED FUND EUR-R CAP 8,86 %
METZLER WERTSICHERUNGSFONDS 90 A ... 8,48 %
M&G PRUDENT ALLOCATION FD EUR A A... 5,31 %
EPARGNE PATRIMOINE C 4,76 %
SYCOMORE ALLOCATION PATRIMOINE R 4,25 %
SLF (F) DEFENSIVE P EUR CAP 3,83 %
ERASMUS CAPITAL PLUS R 3,04 %
TOCQUEVILLE OLYMPE PATRIMOINE P 2,78 %
NORDEA 1 STABLE RETURN FUND BP EU... 2,45 %
ROUVIER PATRIMOINE C 1,95 %
TRUSTEAM ROC FLEX C 1,64 %
CANDRIAM L ESG DEF ASSET ALL C CA... 0,72 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
HMG RENDEMENT D 14,89 %
SRF 10,40 %
PLUVALCA EVOLUTION EUROPE A 9,53 %
OTEA 1 A 9,31 %
M&G DYNAMIC ALLOCATION FD EURO A ... 7,70 %
EPARGNE CROISSANCE 7,50 %
ALIENOR ALTER EURO A 7,30 %
KEREN PATRIMOINE C 6,62 %
OFI FLEXIBLE GLOBAL MULTI ASSET R 5,96 %
ATHYMIS GLOBAL P 5,71 %
HOTTINGUER PATRIMOINE MONDE 5,67 %
KEREN FLEXIMMO C 5,51 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EUROPE 5,49 %
SIRIUS 5,39 %
HOTTINGUER PATRIMOINE EVOLUTION 5,24 %
JPM GLOBAL INCOME A (C) EUR 5,13 %
ECHIQUIER ARTY A 4,84 %
ROUVIER EVOLUTION C 4,76 %
ATHYMIS PATRIMOINE P 4,50 %
EUROSE C 4,45 %
R ALIZÉS F EUR 4,37 %
HARMONIS REACTIF 4,25 %
BELLATRIX C 4,14 %
ECOFI PATRIMOINE DIVERSIFIÉ P 3,88 %
ODDO PROACTIF EUROPE A 3,87 %
TIKEHAU INCOME CROSS ASSETS P 3,80 %
RUSSELL INVES MULTIASS GTH STRAT ... 3,48 %
SEXTANT GRAND LARGE A (C) 3,42 %
CONVICTIONS MULTIOPPORTUNITIES A 2,91 %
AWF GLOBAL FLEXIBLE PROPERTY E (C... 2,42 %
BNPP L1 MULTI ASSET INCOME CLC 2,29 %
STAMINA PATRIMOINE R 2,04 %
CONVICTIONS MULTIFACTORIELS R 1,80 %
BETELGEUSE 1,78 %
NN (L) PATRIMONIAL BALANCED P (C)... 1,70 %
COVEA PATRIMOINE A 1,47 %
CBT VOL 7.5 C 1,37 %
FF FIDELITY PATRIMOINE A-ACC-EURO 0,64 %
NN (L) FIRST CLASS MULTI ASSET P ... 0,59 %
SYCOMORE PARTNERS FUND P 0,06 %
CARMIGNAC PATRIMOINE A EUR ACC -0,39 %
FIRST EAGLE AMUNDI INTERNATIONAL ... -2,36 %
AIMS TARGET RETURN FUND A (C) EUR -3,38 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
AWF GLOBAL OPTIMAL INCOME E (C) 14,60 %
DORVAL CONVICTIONS P 12,60 %
COVEA SELECTIF C 12,39 %
GINJER ACTIFS 360 A 9,98 %
ROUVIER VALEURS C 9,90 %
ALIENOR OPTIMAL A 9,11 %
PRESTIGE LUXEMBOURG A7 PICKING C 8,16 %
CLARESCO ALLOCATION FLEXIBLE P 7,07 %
TALENCE OPTIMAL 6,28 %
EUROPEAM C 5,65 %
LA FRANÇAISE PATRIMOINE FLEXIBLE ... 4,30 %
CPR CROISSANCE RÉACTIVE P 2,80 %
INDEPENDANCE SELECTION C 2,74 %
BBM V-FLEX AC 2,41 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
H2O MULTISTRATEGIES R C EUR 24,32 %
JPM GBL MACRO OPPS D EUR CAP 16,63 %
R CLUB F EUR 9,69 %
PRESTIGE LUXEMBOURG REVERSO A 0,09 %
 
Fonds Actions PEA ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
SEXTANT PEA A (C) 12,30 %
DECOUVERTES C 10,68 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
METZLER EUROPEAN SMALL & MICRO CA... 22,55 %
KEREN ESSENTIELS C 18,77 %
SEVEN UCITS SEVEN EUROPEAN EQ FD ... 17,25 %
NOVA EUROPE A (C) 17,07 %
COVÉA ACTIONS EUROPE OPPORTUNITÉS... 15,22 %
PLACEURO CPH EQUITY R 13,73 %
CANDRIAM EQ L EUROPE INNOVATION N... 13,68 %
ATHYMIS MILLENNIAL EUROPE - P EUR... 12,90 %
SLF (F) EQ EURO ZONE MIN VOL P EU... 12,33 %
FOURPOINTS EURO GLOBAL LEADERS R ... 11,06 %
ROCHE-BRUNE EUROPE ACTIONS P 10,47 %
SUNNY MANAGERS F 9,88 %
FF NORDIC A SEK 9,79 %
CPR SILVER AGE P 9,75 %
ECHIQUIER AGRESSOR A 9,38 %
CONVICTIONS MULTIFLEX P 7,97 %
TRUSTEAM ROC PME 7,95 %
FIDELITY EUROPE 7,86 %
TOCQUEVILLE VALUE EUROPE P 7,71 %
TRUSTEAM ROC EUROPE A 6,54 %
LYXOR MSCI WORLD UCITS ETF D-EUR ... 6,00 %
EUROPEAM C 5,65 %
ULYSSES LT FUNDS EUROPEAN GENERAL... 2,76 %
COGEFI PROSPECTIVE P -0,60 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
KEREN PERSPECTIVES C 20,31 %
ODDO AVENIR EUROPE CR-EUR 20,31 %
OTEA PEA A 19,98 %
PLUVALCA DISRUPTIVE OPPORTUNITIES... 18,87 %
DORVAL MANAGEURS C 18,60 %
QUADRATOR RC 16,86 %
CLARESCO AVENIR P 16,82 %
PARVEST EQ EUROPE SMALL CAP CLC (... 16,37 %
PLUVALCA FRANCE SMALL CAPS A 15,66 %
ACTIONS 21 A 15,30 %
ERASMUS MID CAP EURO R 15,28 %
R CONVICTION EURO F EUR 14,97 %
JPM EUROLAND DYNAMIC A PERF CAP E... 14,20 %
SYCOMORE FRANCECAP R 13,24 %
LYXOR CAC 40 DR UCITS ETF D-EUR G... 13,09 %
CENTIFOLIA C 12,99 %
PHCG EUROPEAN MACRO PICKS R 12,82 %
TALENCE MIDCAPS AC 12,74 %
TOCQUEVILLE ULYSSE D 11,43 %
DNCA INVEST EUROPE GROWTH B 11,38 %
CBT ACTION EUROVOL 20 R 11,18 %
FCP MON PEA R 11,00 %
NORDEA 1 NORDIC EQUITY FUND BP EU... 10,73 %
AIM EUROPE MULTICAPS C 10,31 %
STAMINA EUROPE 9,98 %
EPARGNE OPPORTUNITES C 9,74 %
SEXTANT EUROPE A (C) 8,92 %
RUSSELL INVEST PAN EUROPEAN EQ FD... 8,05 %
BEST BUSINESS MODELS IC 7,72 %
ROUVIER EUROPE C 4,81 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
LGA EQUYMORE 4,97 %
 
Fonds PEA-PME ytd
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
DECOUVERTES C 10,68 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
CAMGESTION MICRO CAP O 27,65 %
ERASMUS SMALL CAP EURO R 27,16 %
AMUNDI ACTIONS PME C 24,79 %
ECHIQUIER ENTREPRENEURS A 20,38 %
KEREN ESSENTIELS C 18,77 %
TALENCE SELECTION PME NC 17,51 %
NOVA EUROPE A (C) 17,07 %
CLARESCO PME P 15,63 %
DNCA PME C 14,20 %
SEXTANT PME A (C) 12,46 %
SUNNY MANAGERS F 9,88 %
TRUSTEAM ROC PME 7,95 %
COGEFI CHRYSALIDE P (C) 3,13 %
PROFIL DE RISQUE
1 2 3 4 5 6 7
TOCQUEVILLE PME R 15,13 %
 
SCPI DVM
Bureaux
EDISSIMMO 4,47 %
EPARGNE FONCIERE 4,70 %
PFO 5,68 %
PFO 2 4,55 %
PRIMOPIERRE 5,00 %
EUROVALYS 4,50 %
MULTIMMOBILIER 2 4,78 %
Commerces
CRISTAL RENTE 5,49 %
PATRIMMO COMMERCE 5,01 %
EUROPIMMO MARKET 2,26 %
Diversifiées
SELECTIPIERRE 2 4,87 %
LF EUROPIMMO 4,56 %
LF OPPORTUNITE IMMO 5,45 %
Spécialisées
PRIMOVIE 5,00 %
PIERVAL SANTE 5,15 %
Le fonds de la semaine
Articles les plus lus
 
TOP PERFORMANCES 
 
Classement ytd
Classement 3 ans
Classement 5 ans
 
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 46 096
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2017