A la UneParlons finance

La vente en viager n’est pas la panacée pour les seniors (MONETIVIA)

La vente en viager n’est pas la panacée pour les seniors, qui cherchent une solution moins risquée et plus éthique.

De plus en plus de seniors réfléchissent aujourd’hui à monétiser leur immobilier pour compléter leur retraite, pour donner un coup de pouce à leurs enfants, pour financer des travaux ou un projet, pour financer la dépendance d’un conjoint, pour baisser la fiscalité IFI, pour organiser le devenir d’un bien de leur vivant … les motivations qui animent cette réflexion sont très diverses.

Aujourd’hui, de nombreux professionnels présentent la vente en viager comme LA solution permettant d’aider les seniors à monétiser leur patrimoine. A l’inverse, l’ADN de Monetivia c’est que les seniors méritent mieux que la vente en viager, par définition risquée sur le plan patrimonial et peu éthique.

Pour en avoir le cœur, nous avons donc décidé d’interroger directement les seniors sur ce sujet, en faisant réaliser par l’institut de sondage Opinion Way une étude auprès d’un échantillon représentatif de 1000 seniors français.

 

Les principaux enseignements de cette étude sont les suivants :

1/ Un sénior sur deux éprouvent des difficultés financières

2/ Un tiers des seniors seraient prêts à adopter une solution visant à tirer des revenus de leur logement et en même temps 90 % des seniors sont attachés à leur logement, ce qui restreint le champ des possibles

3/ Si la vente en viager peut séduire les seniors qui ont des enfants (10% de la population des seniors), à l’inverse elle ne convainc pas du tout les 90% des seniors qui ont des enfants

4/ Les principaux freins à l’encontre de ce type de vente, outre le fait de vouloir transmettre un bien immobilier à ses enfants, sont le risque de brader son patrimoine et le fait que l’acheteur parie sur le décès du vendeur

5/ 82 % des Seniors pensent qu’un solution de type vente à prix ajustée serait aussi ou plus favorable qu’une vente en viager.

1 Un sénior sur deux éprouvent des difficultés financières.

Un senior sur deux âgé de 70 ans et plus indique avoir des difficultés financières (49%). Dans le détail, 31% déclarent ainsi que leur patrimoine et leurs revenus sont insuffisants pour leur permettre de se faire plaisir, 34% pour appréhender l’avenir sereinement et 35% pour léguer un héritage à leurs enfants. Enfin, plus d’un sénior sur 10 (12%) estime que son patrimoine et ses revenus ne sont pas suffisants pour vivre décemment.

2/ Un tiers des seniors seraient prêts à adopter une solution visant à tirer des revenus de leur logement et en même temps 90% des séniors sont attachés à leur logement, ce qui restreint le champ des possibles.

Pour gagner en aisance financière, 34% des séniors seraient prêts à adopter une solution visant à tirer des revenus de leur logement : 19% d’entre eux pourraient par exemple envisager de vendre leur logement pour en acheter un autre moins cher, 18% de monétiser leur logement, c’est-à-dire le vendre tout en conservant le droit de continuer à y vivre, 12% d’héberger des étudiants ou jeunes travailleurs en échange d’un loyer, et 8% de faire un emprunt en donnant leur logement en garantie.

En même temps, 90% des seniors se disant attachés à leur logement, ce qui limite le champ des possibles.

 

3/ La majeure partie des seniors est rétive à la vente en viager

90% des seniors ont des enfants et 10% n’en ont pas. Ce sont deux populations qui ont un comportement très différent vis-à-vis de la vente en viager.

En effet, si 52% des seniors sans enfants seraient prêts à vendre leur logement en viager pour eux, seulement 15% des seniors avec enfants seraient prêts à le faire.

Autrement dit, les seniors ayant des enfants (90% de la population des seniors) sont trois fois moins enclins à la vente en viager que les autres.

4/ Les freins à la vent en viager

La réticence principale envers la vente en viager concerne les héritiers : ne pas pouvoir léguer son bien est de très loin le premier frein. Ainsi, 68% des propriétaires qui ne sont pas prêts à vendre leur logement en viager le justifient par la volonté de transmettre leur logement à leurs héritiers. Le fonctionnement même de la vente en viager semble également susciter des réticences : si 23% des séniors n’envisagent pas personnellement le viager, c’est parce qu’ils ne veulent pas que quelqu’un parie sur leur décès. Pour d’autres, le viager peut sembler risqué sur le plan financier, 14% des séniors refusant de prendre le risque de brader leur logement.

 

5/ La vente à prix ajusté (Contrat Monetivia) permet de lever les freins que rencontre la vente en viager.

La vente à prix ajusté a été présentée à l’échantillon de 1020 seniors sondés par Opinion Way de la façon suivante :

« Aujourd’hui, il est possible pour les seniors de monétiser leur résidence principale de façon sécurisée, sans prendre le risque de brader leur logement, avec un acheteur qui ne parie pas sur leur décès. A la différence de la vente en viager, ce contrat prévoit que le prix de vente soit ajusté en fonction de la durée réelle d’occupation du logement. Le vendeur reçoit un capital et en cas de décès prématuré, le prix est revu à la hausse via le versement d’un capital complémentaire à ses héritiers. »

Ensuite ; il leur a été posé la question suivante : « D’après vous, cette solution appelée « vente à prix ajusté » est-elle plus, moins ou aussi intéressante qu’une vente en viager ? »

A 48% ils ont répondu que cette solution est plus intéressante qu’une vente en viager.

CQFD : les seniors sont nombreux à être à la recherche d’une solution moins risquée que la vente en viager.

>> Lire l’étude complète

 

Afficher plus

Monetivia

Fondée en juillet 2015, Monetivia est une entreprise française spécialisée dans le démembrement de propriété dans l’ancien.

 

Notre mission est d’accompagner vos clients seniors dans la monétisation de leurs actifs immobiliers.

 

En partenariat avec Allianz, la société a notamment créé une nouvelle solution permettant à un vendeur senior de monétiser son bien immobilier autrement qu’en viager : la vente à prix ajusté (Contrat Monetivia®).

 

Grâce à la vente à prix ajusté (Contrat Monetivia®), les seniors peuvent désormais tirer des liquidités de leur immobilier de façon totalement sécurisée, sans prendre le risque de brader leur(s) bien(s) et ce, auprès d’un investisseur de long terme.

 

Monetivia propose également toutes les solutions classiques de monétisation d’un bien reposant sur la vente de nue-propriété.

 

Pour vous : un outil de collecte et de sécurisation des encours, un outil de développement de votre clientèle, une solution différenciante.

 

Pour vos clients : un moyen de générer du capital sans risque à partir de leur immobilier, un arbitrage patrimonial.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page