Mot de passe oublié ?
 




Pétrole : Outlook et conséquences ? Par La Française AM
17/05/2018   PARLONS FINANCE
Le consensus en début d’année semblait assez clair avec un prix du baril de pétrole qui devait évoluer selon la majorité des banques d’investissement à l’intérieur d’une fourchette assez étroite, entre $50 et $65. Ces prévisions étaient en général étayées par les arguments suivants :
 
 

D’une part l’Arabie Saoudite allait continuer à jouer le jeu d’une réduction de la production pour soutenir les prix en anticipation de l’introduction en bourse d’Aramco prévue à horizon 12-18 mois.
 

Et d’autre part, toute hausse significative du prix du baril allait amener une augmentation de l’offre de pétrole de schiste américain, ce qui limiterait de facto le potentiel d’appréciation du baril.

 
 
Pourtant, le prix du baril de pétrole est en hausse continue depuis le début de l’année avec une progression de 20 % et un Brent qui dépasse les $77, soit un niveau bien supérieur aux prévisions de début d’année. Nous voyons plusieurs explications à cela. En premier lieu, il faut noter les révisions positives de la croissance mondiale depuis le début de l’année, ce qui a pour conséquence de faire remonter les prévisions de demande de pétrole. Il faut aussi noter que l’offre de pétrole de schiste américain est une offre de pétrole léger à faible densité, ce qui limite sa faculté à se substituer à une baisse de l’offre de pétrole en provenance de l’OPEC ; il est en effet plus cher à raffiner, demande plus d’investissements et offre un moins bon rendement que les pétroles plus lourds. Enfin, certains évènements spécifiques ont impacté des pays producteurs comme le Venezuela ou l’Angola, limitant l’offre de pétrole.
 
 
Ces raisons vont-elles disparaitre à court terme ? Nous serions tentés de répondre non et donc de penser que le prix du baril ne devrait pas refluer significativement à horizon quelques mois. Quelles sont les conséquences de ce prix du baril élevé ? La première est évidente avec une inflation attendue en hausse dans les mois qui viennent, ce qui conforte notre vue positive sur les points morts d’inflation. L’inflation américaine pourrait ainsi atteindre 3 % au cours du mois de juillet de cette année, ce qui serait une première depuis 2011. Une autre conséquence, moins immédiate, sera un effet négatif, à terme, sur la croissance mondiale, soit l’inverse de ce que nous avons connu après la forte baisse des prix de 2014 à 2016. Cela n’est toutefois pas immédiat et concerne, au plus tôt, l’année 2019.
 
 
Nous jugeons par ailleurs rassurante la stabilisation des indicateurs avancés macroéconomiques, ce qui confirme notre scénario d’une croissance mondiale proche des 4 %. Nous réduisons toutefois nos expositions actions après la hausse significative des marchés depuis 6 semaines. Nous conservons une vue haussière sur les taux européens et une vue positive sur les points morts d’inflation.

 

 

 

 

Contacts

Vidéos
1/19  

Dernières News
1/10  
   Avertissement Important 
   
L’ensemble des informations disponibles sur le site clubpatrimoine.com représente une simple information et en aucun cas ne saurait être considéré comme une invitation à investir, un acte de démarchage ou de conseil financier… La vocation du site Club Patrimoine étant strictement une information forcément non exhaustive, les articles ou communications publiés sur le site ne sauraient être considérés comme un appel public à l’épargne ou une incitation à investir sur des produits financiers ou d’assurance. Malgré tous les soins pris dans la collecte auprès de sources réputées fiables et dans le traitement des données, Club Patrimoine ne peut en garantir l’exactitude et recommande à l’Utilisateur de ne pas prendre de décisions d’investissement sans en avoir vérifié lui-même l’exactitude auprès des sociétés de gestion concernées ou auprès de son conseiller spécialisé, ni sans avoir lu le prospectus des fonds ou les conditions générales et particulières des contrats d’assurance. Par ailleurs, Club Patrimoine rappelle à l’Utilisateur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et lui recommande de consacrer le temps nécessaire à la définition de la répartition de ses avoirs en général, et de ses avoirs financiers en particulier, en tenant compte de ses objectifs, de ses contraintes de toutes natures, de son horizon de placement, et en diversifiant ses placements. Club Patrimoine n’est pas en mesure de se substituer à l’Utilisateur pour vérifier si un produit d’investissement présenté sur le site est en adéquation avec ses besoins et l'invite à se faire assister par son conseiller spécialisé.
Revues
Actualités du Patrimoine
Parlons Finance
Vidéos
Partenaires
Stats Google Analytics 1 mois
Visiteurs uniques : 33 121
 
Accueil | Forum Qui sommes-nous | Contact | Partenaire   Mentions légales | Copyright 2019