A la UneParlons finance

Récap du jeudi par David Simon Elkoubi de Financial Networking Group

Les indices actions européens ont terminé en repli jeudi, les progrès continus de la pandémie de coronavirus et les craintes qu’ils suscitent pour l’économie ayant favorisé les prises de bénéfices après la hausse soutenue des séances précédentes. Les investisseurs ont fait donc une pause en cette fin de semaine, récupérant leurs bénéfices après plusieurs séances de hausse marquée. L’euphorie que le vaccin a suscité sur les marchés au début de la semaine n’a pas duré et la réalité de la pandémie s’impose à nouveau.

En Europe, l’apparent ralentissement de la propagation de l’épidémie donne lieu à un optimisme prudent, car on ne sait pas encore si cela va durer dans le temps. De plus, le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus en Allemagne a grimpé à 727.553, soit 21.866 cas de plus que la veille. En France, le Premier ministre, Jean Castex a confirmé hier qu’il est trop tôt pour assouplir le deuxième confinement. Le Royaume-Uni a recensé 33.470 contaminations au coronavirus lors des dernières 24 heures, un record quotidien pour le pays, selon les données officielles publiées jeudi. Les États-Unis ont enregistré au moins 142.200 nouveaux cas, un record sur une journée depuis le début de l’épidémie et un huitième jour d’affilée avec plus de 100.000 cas.

A Sinatra, lors de la réunion en ligne rassemblant les gouverneurs des banques centrales, la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a averti mercredi que, même avec un vaccin, la reprise économique en zone euro risquait d’être “instable”, dépendant du rythme de déploiement des traitements. Pour Christine Lagarde, la récession actuelle est particulière car contrairement à d’habitude, il s’agit d’une récession affectant bien plus les services que l’industrie et la construction. Elle a répété qu’une réponse continue, puissante et ciblée en termes de soutien monétaire reste nécessaire au moins jusqu’à ce que l’urgence sanitaire passe. Cette récession a plus d’impact que d’habitude sur le marché du travail, car les services étant plus intensifs en travail. Hier, Jerome Powell a précisé que la probabilité croissante de la mise au point d’un vaccin efficace contre le coronavirus était une bonne nouvelle pour l’économie à moyen terme mais que des risques subsistaient dans l’immédiat.

Du côté des marchés actions, jeudi matin, le NIKKEI a ainsi encore progressé de 0,68% à 25.520,88 points mais le TOPIX a lui cédé 0,16% à 1.726,23 points. En Chine continentale, le SHANGHAI COMPOSITE a cédé 0,11% tandis que celui de SHENZHEN s’est un peu repris à +0,43%. De plus, le CAC 40, le DAX 30, l’EURO STOXX 50, l’IBEX 35, le FTSE MIB et le FTSE 100 ont terminé en baisse respectivement de -1,52%, -1,24%, -1,13%, -0,87%, -0,83% et- 0,68%. Jeudi soir, Wall Street a fini dans le rouge, le DOW JONES, le S&P 500 et le NASDAQ ont perdu -1,00%, – 0,65% et -1,08%.

Sur les marchés obligataires, la séance a été marquée par un repli des rendements de référence après la forte hausse des derniers jours : Le BUND a reculé de -4bps à -0,54% et l’OAT se resserre de -3pbs à -0,29%. Le BTP et le BONOS se resserrent aussi de -5Pts et -3 bps à 0,65% et à 0,13%. Le GILT a fini en baisse de -7Pts à 0,34% mais la question du Brexit n’est absolument pas réglée à 72H du couperet du 15 novembre. Le T-NOTE retombe de 10 bps à 0,88%.

A la clôture des marché américains, le BRENT gagnait 0,25% à 43,39$ le baril et le WTI prenait 0,19% à 41$.

Lire la suite

 

———-

Financial Networking Group est un réseau mondial en finance créé par David-Simon Elkoubi (Fondateur & CEO de FNG) en Juin 2018. L’objectif principal de ce réseau est de rassembler les professionnels et étudiants en finance du monde entier.

Depuis sa création, le nombre de membre n’a cessé d’augmenter et compte aujourd’hui plus de +27.000 abonnés sur la page LinkedIn et près de 3.000 sur le groupe Telegram permettant à des milliers de personnes de rentrer en contact. Avec 50% de professionnels à la recherche du meilleur candidat et 50% d’étudiants à la recherche de l’emploi idéal, Financial Networking Group s’impose sur la scène comme un des premiers acteurs du networking en Finance.

Financial Networking Group est aussi composé d’un réseau de plus de +300 ambassadeurs (étudiants/ professionnels) représentants FNG dans le monde entier.

Financial Networking Group est ainsi composé de 6 équipes :   Ressources humaines, Financial Markets Research, Private Equity, M&A Communication et Valuation.

Rejoignez nous sur LINKEDIN : https://www.linkedin.com/company/financial-networking-group !

Afficher plus

David-Simon Elkoubi

David-Simon ELKOUBI est diplômé du master II Finance & Asset Management de la faculté Panthéon Sorbonne en 2018.  Il commence sa carrière chez SEDEC Finance en tant qu’assistant gérant et rejoint ensuite AMUNDI où il travaille en tant qu’assistant gérant Multi-Asset. Face à la qualité de son travail et son envie d’évoluer, il devient ensuite Junior Portfolio Manager Multi-Asset.

 

Face à la demande croissante de nouveaux étudiants et jeunes professionnels, David-Simon ELKOUBI décide de créer Financial Networking Group, un réseau permettant de rassembler professionnels et étudiants en finance lors de conférences et diners. En moins de deux ans, Financial Networking Group devient un acteur majeur dans le networking en finance d’une part grâce à la qualité de des rapports en Finance de marché, en Private Equity, en M&A et d’autre part grâce à ses idées innovantes. Depuis sa création, le nombre de membre n’a cessé d’augmenter et compte aujourd’hui plus de +29.500 abonnés sur la page LinkedIn et près de 3.000 sur le groupe Telegram permettant à des milliers de personnes de rentrer en contact. Avec 50% de professionnels à la recherche du meilleur candidat et 50% d’étudiants à la recherche de l’emploi idéal, Financial Networking Group s’est donc imposé sur la scène comme un des premiers acteurs du networking en Finance.  Financial Networking Group est aussi composé d’un réseau de plus de +320 ambassadeurs (étudiants/ professionnels) représentant FNG dans le monde entier et de 40 analystes partagés en 6 équipes : Ressources humaines, Financial Markets Research, Private Equity, M&A Communication et Valuation.

 

Aujourd’hui, il est Broker Equity Derivates pour MARKET SECURITES.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page