Retour
Économie

Erasmus Gestion : Le rappel des banquiers centraux

23
Nov
2022

Les banquiers centraux américains et européens au moins veulent éviter toute interprétation par les marchés  de chiffres économiques qui pourraient laisser penser que la lutte contre l’inflation porte déjà des fruits significatifs et que dès lors la phase de politique restrictive dans laquelle ils se sont engagés sera plus brève que prévu.


C’est le message que nous avons entendu cette semaine tant des représentants de la Federal Reserve américaine (Brainard & Bullard) que de la BCE. Christine Lagarde a ainsi rappelé que les éléments sur lesquels allait s’appuyer la BCE pour renforcer la lutte contre l’inflation dans les prochains mois : poursuite des hausses de taux directeurs, passage en territoire restrictif de la politique monétaire pour ralentir la croissance très résiliente et réduction de la taille du bilan de la banque alors que les remboursements des TLTRO (300Mds€) ont été 3 fois moindre que les attentes.

Dès lors il nous paraît audacieux, voire périlleux, d’escompter une politique monétaire plus accommodante, des révisions à la hausse des prévisions de croissance des PIB ou des résultats des entreprises pour 2023. Aussi, tout en ayant relevé modérément nos expositions pour bénéficier de la meilleure ambiance de cette fin d’année, nous restons prudents, en particulier pour le S1 2023. 

Europe


1. Selon l’enquête trimestrielle d’Oxford Economics (15/11) les entreprises sont de plus en plus pessimistes sur l’environnement économique global, particulièrement en Europe où les perspectives de croissance reculent significativement. A court terme, ce sont les craintes sur la disponibilité de l’énergie qui viennent en tête, suivies des craintes d’inflation.


2. L’inflation définitive pour la zone (17/11) a été confirmée à 10,6% en octobre et l’inflation sous jacente à 5,00%. Ce sont des plus hauts historiques. L’énergie et l’agro-alimentaire représentent les 2/3 de cette hausse. Si le pic de l’inflation devrait être ce trimestre, son recul sera long et difficile. Peu de chances d’atteindre 2% en 2023 et le reflux de l’inflation sous jacente sera encore plus lent.


3. La production industrielle a progressé de 0,9% en septembre (14/11), bien au-dessus des attentes à 0,3% alors que celle du mois d’août a été révisé à la hausse à +2,0%. Sur un an la progression est de 4,9%.


4. L’indicateur allemand ZEW (15/11) a rebondi en novembre (-64,5 vs -72,2 en octobre) tout en restant largement en territoire négatif. Il faut noter que les perspectives (-36,7 vs -59,2) ont plus fortement rebondi, ce qui pourrait signifier que les entreprises n’escomptent qu’une récession courte, elles attendent aussi un début de recul de l’inflation dès le S1 2023.

5. L’inflation française d’octobre a aussi été confirmée (15/11) à 6,2% vs 5,6% en septembre avec une inflation sous jacente à 7,1%.

États-Unis


1. Un bon signal pour l’inflation US (15/11). En octobre l’indice des prix à la production est monté de 0,2% contre des attentes à 0,4% et le core PPI est resté inchangé contre des attentes à +0,3%. Sur un an le taux tombe à +11,1% vs +12,3% e septembre et un pic de +19,0% en mars.

2. Dans le même temps (16/11), les prix à l’importation ont reculé de 0,2% en octobre, c’est le 4ème mois consécutif de recul. Sur un an, les prix des importations progressent de +4,2% vs +6,0% en septembre, c’est leur progression la plus faible depuis février 2021.

3. Un signe qu’au T4 l’économie se tient mieux que prévu, les ventes au détail (16/11) qui progressent de 1,3% en octobre après être restées stables en septembre. Cette hausse est largement répartie sectoriellement.

4. Les indicateurs anticipés ne donnent pas d’informations convergentes. Si l’Empire State Manufacturing, région de New York (15/11) rebondit de 13,6 pts en novembre à 4,5 vs -9,1 en octobre, le Philly Fed, région de Philadelphie (17/11) recule à -19,4 vs -8,7 au plus bas depuis mai 2020. Le Leading Economic Index du Conference Board (18/11), qui fait la synthèse des indicateurs régionaux, recule pour le 8ème mois consécutif à 114,9 en octobre vs 115,8 en septembre, mais depuis son pic de 119,4 en février la ,contraction reste somme toute modeste.

5. La lecture est plus simple pour ce qui est de l’immobilier résidentiel, l’indice de la NAHB (16/11, National Association of Home Builders) recule pour le 11ème mois consécutif, au plus bas depuis le début de la pandémie (avril 2020) et hors pandémie depuis 2012.

6. Ceci est confirmé par les chiffres des demandes de permis de construire et des mises en chantier (17/11) ainsi que par ceux des ventes de logements (18/11). Le prix des logements existants baisse en octobre de 1,1% à 379K$ et sur un an leur hausse passe de +8,0% à +6,6%, ce qui est significatif par rapport aux +25,0% atteint en mai 2021 et peut finir par affecter l’effet richesse.

Asie


1. L’activité ralentit en Chine, affectée par les confinements dus au Covid et la faiblesse de la demande qui recule en octobre de 0,5% sur un an (15/11). Ceci entraîne un recul de l’inflation à 2,1% en octobre après 2,8% en septembre sur un an.

2. Après -0,28% en septembre, les prix des logements en Chine ont baissé de 0,37% en octobre. Ils baissent désormais dans 58 des 70 plus grandes villes (54 en septembre, 16/11).

3. Fort rebond du commerce extérieur au Japon (17/11), exportations +25,3% sur un an (après +28,9% en septembre) et importations +53,5% (après +45,7%).

4. L’inflation au Japon s’établit à +3,7% en octobre après +3,0% en septembre et l’inflation sous jacente à 2,5% après 1,8% en septembre (18/11).

Marchés et Fonds


1. Le Global Fund Manager Survey de Michael Hartnett (BofA 15/11) montre que les investisseurs sont toujours aussi négatifs : 6,2% de cash dans les portefeuilles actions, 77% attendent une récession globale et la pondération des entreprises technologiques est au plus bas depuis 2006. Le 10 ans US est attendu à 5% au T2 2023.

2. Les révisions du consensus IBES des BPA du Stoxx600 ont été à la baisse la semaine dernière : -0,5% pour 2022 et -0,6% pour 2023, portant les attentes pour 2022 à +18,6% et à +1,7% pour 2023. Le multiple des BPA à 12 mois est maintenant de 11,9X. Révisions à la baisse pour l’automobile et la pharmacie, à la hausse pour les, utilities, les banques et Hygiène et beauté.

3. Bonne semaine pour nos fonds et en particulier pour Erasmus Small Cap Euro.

4. FCP Mon PEA acquiert Société Générale après avoir cédé Crédit Agricole et achete Veolia Environnement sur une publication encourageante. Léa pour Erasmus Mid Cap Euro achète SOITEC et pour Erasmus Small Cap Euro Aymeric vend l’allemand EnergieKontor AG et revient sur Befesa SA société spécialisée dans la collecte et le recyclage des poussières d’acier et des résidus d’aluminium, et Amadeus Fire AG qui propose des services de recrutement temporaire, de placement permanent et de gestion de projets et d’intérim. 

Partager :

À découvrir

Mouvements du mois

Découvrez le dernier mercato
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories