Parlons finance

Debrief Audacia

 

Le 20 juillet, j’ai suivi la visio-conférence d’Audacia animée par Laurence Cavallero et Olivier Tonneau sur les technologies quantiques.

 

D’emblée, Olivier Tonneau a tenté de nous rassurer en nous assurant qu’il ne s’agissait pas d’un cours de physique pour étudiants de Centrale. Peine perdue ! Il a bien failli me perdre au bout de 10 minutes mais je me suis accroché après avoir entendu que la France lançait à partir de cette année une stratégie quantique nationale dotée d’une enveloppe de 1,8 Md€ étalée sur 5 ans.

 

Audacia a lancé en 2018, le fonds Quantonation géré par Christophe Jurczak, Olivier Tonneau et Jean-Gabriel Boinot.

 

 

C’est le 1er placement du genre en France.

Il a pour mission d’accompagner la transition de ces technologies quantiques qui n’existent pour l’instant qu’en laboratoires vers des biens destinés à l’industrie.

Imaginé par Charles Beigbeder, Quantonation dispose, pour l’instant, du plus grand nombre de participations dédies à ce concept (13 à fin juin). Il en vise une cinquantaine pour une soixantaine de millions d’euros d’encours à sa clôture fin octobre.

Quantonation intervient en phase d’amorçage et en série A. L’objectif étant de détenir de 10 à 15 % d’une société. Il a déjà vendu une participation, ce qui lui permet déjà d’afficher un multiple de 1,7 fois en termes de rendement.

La durée du fonds est de 10 ans pour un montant de part minimum de 100 000€.

C’est un fonds professionnel, il n’est donc pas soumis à l’impôt sur les PV. Il est uniquement logeable dans un compte-titres.

Les investisseurs ont, toutefois, la possibilité de sortir au bout de 4 ans sur la base d’un TRI estimé à 15 % par an.

Thales, un groupe d’assurance, des Familly office et des assets managers anglais et allemands figurent parmi les investisseurs initiaux du fonds (une cinquantaine).

Olivier Tonneau a mentionné 3 exemples de sociétés présentes dans le portefeuille.

Qnami, société suisse, conçoit des microscopes à force atomique et réalise déjà du CA.

Pasqal, société française construit un ordinateur quantique à base d’atomes pour accélérer les calculs et simulations notamment dans le domaine financier.

A quoi servent les technologies quantiques ?

Elles permettront de réaliser des calculs à une vitesse nettement supérieure à celle des ordinateurs classiques.

A l’image de l’ordinateur de Google, le plus puissant au monde actuellement, qui atteint 53 qubit.

A noter que Google est le seul GAFA à s’intéresser aux technologies quantiques.

Mais la puissance ne fait pas tout. Les ordinateurs quantiques font encore beaucoup d’erreurs de calcul. Une erreur toute les 10 000 opérations.

Point important, rien de ce que l’on utilise aujourd’hui dans un ordinateur classique ne peut être repris dans un ordinateur quantique. On est donc au tout début d’une nouvelle technologie qui reste à construire et qui devrait progressivement prendre le relais des technologies actuelles.

En résumé, une présentation bien plus intéressante que prévue en raison notamment du potentiel d’Olivier Tonneau à nous « vulgariser » certaines notions de physique et d’applications. On en sort convaincu de l’intérêt d’investir dans ces technologies où curieusement le français Audacia fait cavalier seul pour l’instant en Europe, ce qui est loin d’être le cas aux Etats-Unis. A suivre donc.

Afficher plus

Audacia

Audacia est une société de gestion indépendante et innovante créée en 2006 par Charles Beigbeder qui regroupe : 1-le métier historique de capital-développement avec plus de 700 M€ investis dans 300 PME pour le compte de 15000 investisseurs, 2-le capital-innovation avec Quantonation, premier fonds de financement des technologies quantiques et 3-le capital élévation/immobilier dédié au financement de résidences de Coliving. Audacia structure des solutions d’investissement adaptées aux problématiques patrimoniales et fiscales des investisseurs privés et institutionnels (Holdings, FCPR, IR-PME, 150-0 B ter, Immobilier….).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page