A la UneParlons finance

ISR Immobilier : les premiers labels sont distribués ! A qui le tour ? Par Cedric Nicard, Associé Fondateur (Ethiket)

A peine deux mois après l’entrée en vigueur du Label ISR Immobilier, trois sociétés de gestion ont reçu le précieux sésame valorisant l’engagement extra-financier de certains de leurs fonds.

 

·       OPCI BNP Paribas Diversipierre : BNP Paribas REIM

·       SCPI NEO : Novaxia Investissement

·       SCPI Fair Invest : Norma Capital

 

Trois fonds axés sur le grand public et engagés, chacun à sa façon, pour un immobilier plus responsable que ce soit par des démarches d’amélioration énergétique, de transformation immobilière ou d’utilité sociale.

 

Est-ce que ce label fera la différence ?

Oui ! La déclinaison immobilière que nous avons constituée va bien au-delà des exigences de son grand frère ISR dédié aux valeurs mobilières.

Elle passe par une notation ESG sur-mesure, des plans d’améliorations, des contrôles internes et des reporting détaillés plus poussés. Mais, elle a surtout un facteur en plus : l’obligation de résultat.

En clair, tous les fonds qui s’engageront à améliorer leur patrimoine auront trois ans pour le faire sans quoi le label pourra leurs être retiré. S’engager à faire ses meilleurs efforts ne suffira donc pas à conserver le label dans le temps, il faudra faire le job !

Par ailleurs, les trois organismes certificateurs tiers (EY, DELOITTE et AFNOR CERTIFICATION) auront non seulement la responsabilité d’attribuer les labels mais aussi d’en garantir le respect par un audit annuel pour chaque fonds.

Dans un contexte où l’ISR devient « main Stream » le label ISR est un cadre plus robuste et donc capable de donner des gages de confiance plus solides aux épargnants.

 

Et demain ?

Le Label ISR immobilier fait ses premiers pas et aura de nombreux challenges à relever.

D’abord, les fonds engagés devront montrer patte blanche tous les ans en publiant un reporting d’impact qui devra démontrer par des indicateurs précis les résultats de leur engagement. Performance énergétique, empreinte carbone, mobilité, santé & confort, chaîne de sous-traitance pourront ainsi être suivis dans le temps et livrés aux yeux experts du marché. Par la robustesse de leurs méthodologies et la finesse de leurs données, les fonds ISR pourront se différencier les uns des autres. N’ayons pas peur de soulever le capot, le diable se cache dans le détail !

Être labellisé ISR, c’est très bien, mais la crédibilité des fonds va au-delà, c’est dans la transparence que tout se jouera.

Pour garder ce label, « cocher les cases » d’un référentiel ne suffira pas. Il faudra disposer d’une organisation interne robuste et d’équipes responsabilisées. Sans cela, non seulement la démarche finit par sonner creux mais elle peut également s’effondrer au moindre coup de vent et coûter cher en ressources et en image.

Par ailleurs, le label a été pensé comme une démarche d’amélioration continue pour les fonds qu’il récompense mais il s’applique aussi cette discipline à lui-même. Nul doute que cette première marche sera suivie dans les années à venir d’une nouvelle mouture se basant sur les retours d’expériences des précurseurs pour pousser plus loin discipline et exigence.

Enfin, le label devra franchir le cap de la massification pour faire sortir la finance immobilière de sa niche. Le cadre du label laisse la possibilité aux grandes sociétés de gestion comme aux plus petites de s’engager sur ce chemin et l’on anticipe déjà une dizaine de labellisations dans les semaines qui viennent. La dynamique est lancée ! Mais gare à ne pas ouvrir trop vite la porte aux opportunistes !

 

Pour vous accompagner dans l’obtention (et le maintien !) du label ISR Immobilier : contactez-nous : cedric.nicard@ethiket.eu

Afficher plus

Cédric Nicard

Après un début de carrière dans l’industrie aéronautique et énergétique, Cédric a rejoint le groupe Perial au sein duquel il a dirigé le Pôle Développement Durable pendant 7 ans. Il a ensuite poursuivi au même poste chez Horizon AM avant de créer la société Ethiket avec deux associés.

 

Il est depuis 2015 enseignant à l’Institut Supérieur de l’Environnement.

 

Cédric a également été Vice-Président de l’Observatoire de l’Immobilier Durable (OID).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page