Parlons finance

La représentativité de la CNCGP se renforce

En 2020, et en dépit d’un contexte très particulier, la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) a poursuivi l’adhésion de nouveaux adhérents à un rythme soutenu.

Ce sont 228 nouveaux cabinets qui ont rejoint l’association, soit une progression de l’ordre de 12 % par rapport à 2019. La CNCGP a également admis 385 nouveaux conseils en gestion de patrimoine, personnes physiques. Cette évolution est d’autant plus significative que, chaque année, environ 20 % des dossiers d’admission transmis aux équipes de la Chambre ne sont pas retenus.

De par ce travail de sélection des nouveaux membres, la CNCGP a renforcé sa représentativité auprès des conseils en gestion de patrimoine (CGP). Sur un an, la part de marché de la Chambre sur la population des conseillers en investissements financiers (CIF) a progressé de 28 % à 30 % (1). Cette évolution ne s’est pas traduite par une remise en cause de l’homogénéité de la population qu’elle représente. Ils sont 2 % seulement à être spécialisés dans le conseil aux institutionnels et aux sociétés de gestion. Dans leur grande majorité, ses membres demeurent spécialisés dans le conseil et l’accompagnement des épargnants sur leurs problématiques de gestion patrimoniale.

Cette homogénéité s’apprécie également au regard du nombre de statuts différents détenus par ses membres. La CNCGP est l’association dont les adhérents disposent, dans la plus grande proportion, des différents statuts qui permettent de justifier d’une activité de conseil en gestion de patrimoine multi-accréditée. Ils sont plus de 54 % à détenir quatre statuts au titre de leurs activités de CIF, d’intermédiaire en assurances (IAS), en opérations de banque et service de paiement (IOBSP) et de leurs interventions sur des opérations immobilières (carte T). Ils sont 66 % à en posséder au moins trois (2). Par ailleurs, 53 % des adhérents de la CNCGP possèdent la compétence juridique appropriée contre 44 % pour le reste de la population (1).

A rebours d’une tendance relevée récemment (1), le chiffre d’affaires global moyen de ses adhérents affiche une progression constante. Alors que pour les CGP CIF, celui-ci a reculé de 12,5 % pour atteindre 405.000 euros, côté CNCGP, celui-ci atteint environ 450.000 euros en 2019, contre 427.000 euros en 2018 et 413.000 en 2017. A 210.500 euros, le chiffre d’affaires global médian demeure stable alors qu’il enregistre une diminution de 11,5 % à 125.000 euros pour le reste de la population CIF.

L’année 2021 sera marquée nécessairement par les travaux préparatoires à l’adoption de la réforme du courtage. Celle-ci aura vocation à imposer aux courtiers d’assurance et aux intermédiaires en opérations bancaires et services de paiement d’adhérer à une association professionnelle. Comme annoncé, auront vocation à rejoindre la Chambre les courtiers dont l’activité est proche de celle des adhérents actuels de la CNCGP et à ce titre, essentiellement constituée par la distribution de contrats d’assurance vie.

Une vigilance particulière portera sur les projets d’évolutions réglementaires à venir tels que la révision de la directive MIF 2 d’ici la fin de l’année 2021. En vue de favoriser la mobilisation des capitaux privés, il est aussi question que la Commission s’intéresse à la faisabilité de la création d’un label paneuropéen pour les conseillers financiers. La promotion d’un tel modèle hors les frontières est un projet dans lequel la Chambre s’inscrit et qu’elle aura vocation à promouvoir.

Pour 2021, la Chambre entend entretenir une relation privilégiée avec ses adhérents, maintenir la proximité et poursuivre le développement d’outils destinés à faciliter l’exercice de leur activité professionnelle au quotidien.

Parmi les services proposés, l’offre en matière de formations professionnelles sera reconduite. Dans le détail, ce sont 54 évènements consacrés à la formation qui ont été organisés l’année dernière, soit cinq universités, 48 réunions régionales dont 21 en présentiel, 27 en visioconférence ainsi qu’une journée interprofessionnelle organisée en région avec l’appui d’une Chambre notariale. Au total, ces manifestations ont réuni 3.619 adhérents.

Par ailleurs, chaque nouvel adhérent se verra inviter à suivre en ligne une formation dédiée à la prise en main des outils juridiques adaptés, à jour des directives MIF 2 et DDA, afin de disposer de bases solides au démarrage de son activité. Ces formations seront assurées par le service juridique de la CNCGP.

(1) Autorité des Marchés Financiers – Novembre 2020 – Les données d’activité 2019 des conseillers en investissements financiers.

(2) Rapport annuel Orias 2019.

Avec plus de 3 000 adhérents, soit plus de 60 % des effectifs de la profession de conseil en gestion de patrimoine, la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) est, depuis sa création en 1978, l’association représentative de la profession. Elle est le porte-parole des professionnels auprès des pouvoirs publics, des partenaires et du grand public. Première association de CIF agréée par l’AMF lors de la création du statut CIF en 2006, elle est membre du BIPAR, fédération européenne des intermédiaires d’assurance.

Avec plus de 605 000 clients, les adhérents de la CNCGP conseillent plus de 68 Mds €.
Pour de plus de renseignements sur l’organisation et le rôle de la CNCGP, consultez le site.

Afficher plus

CNCGP

La CNCGP, Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine, est le syndicat représentatif de cette profession.

 

Les rôles de la Chambre sont multiples :

 

– Promouvoir la profession (80% des effectifs adhèrent à la Chambre)
– Défendre ses membres auprès des pouvoirs publics nationaux et européens
– Les assister au quotidien dans leur exercice professionnel
– Offrir un label de qualité aux épargnants par un processus de sélection de ses adhérents

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page