Actualités du patrimoine

Population française, léger rebond de l’espérance de vie en 2021

Au 1er janvier 2022, selon l’INSEE, la France comptait 67,8 millions d’habitants dont 65,6 millions résident en France métropolitaine et 2,2 millions dans les cinq départements d’outre-mer. En 2021, malgré la pandémie, la population a augmenté de 0,3 %, au même rythme qu’en 2020. De 2014 à 2019, la population augmentait en moyenne de 0,4 % par an.

P : prévisions
Cercle de l’Épargne – données INSEE

En 2021, le solde naturel, différence entre les nombres de naissances et de décès, s’établit à +81 000, contre +66 000 en 2020. Le solde naturel est en baisse constante depuis 2006, année où il dépassait 300 000. En 2021, le solde naturel remonte légèrement grâce au maintien du nombre de naissances et à une baisse du nombre de décès, faisant suite à l’augmentation provoquée par la pandémie en 2020. Le solde migratoire a été quant à lui estimé provisoirement à +140000 personnes. Il contribuerait ainsi pour près des deux tiers à la hausse de la population.

P : prévisions
Cercle de l’Épargne – données INSEE

En 2021, 738 00 naissances ont été enregistrées, en France (selon les estimations arrêtées fin novembre 2021 par l’INSEE), soit 3 000 naissances de plus qu’en 2020 (+0,4 %). Cette remontée met ainsi fin à la baisse observée chaque année entre 2015 et 2020. Elle est en partie la conséquence du fort recul de la natalité en 2020 provoqué par l’épidémie de covid-19. Entre le 15 décembre 2020 et le 15 février 2021, il est né 10 % de bébés de moins qu’à la même période un an auparavant. Le rebond des naissances qui a suivi en mars et avril 2021, puis la forte remontée depuis l’été, ont permis de rattraper le niveau des naissances de l’année 2020, en le dépassant même légèrement.

Le nombre de naissances dépend à la fois du nombre de femmes en âge de procréer et de leur fécondité. La population féminine de 20 à 40 ans, âges où les femmes sont les plus fécondes, a diminué entre 1995 et 2016, ce qui pèse sur la natalité.

P : prévisions
Cercle de l’Épargne – données INSEE

En 2021, l’âge moyen à la maternité s’élevait à 30,9 ans, contre 29,3 ans en 2001. Le taux de fécondité des femmes de moins de 30 ans baisse depuis les années 2000. Cette diminution s’accentue depuis 2015 et se poursuit en 2021. En 2021, 100 femmes âgées de 25 à 29 ans donnent naissance à 10,4 enfants, contre 12,7 en 2011 et 13,2 en 2001. Le taux de fécondité des femmes de 30 à 34 ans a, quant à lui, baissé plus tardivement et rebondi en 2021 : il retrouve son niveau de 2016, à 12,9 enfants pour 100 femmes. Le taux de fécondité des femmes âgées de 35 à 39 ans, stable entre 2017 et 2020 (6,9 enfants pour 100 femmes), a augmenté à 7,2 enfants pour 100 femmes en 2021. Dès les six premiers mois de l’année 2021, les femmes de 30 ans ou plus avaient presque retrouvé le niveau de naissances des six premiers mois de 2020.

En 2021, 657 000 personnes sont décédées en France (selon les estimations arrêtées fin novembre 2021, soit 12 000 de moins qu’en 2020 (-1,8 %), mais nettement plus qu’en 2019, avant la pandémie (+44 000, soit +7,1 %). La progression de la mortalité est imputable au vieillissement naturel de la population et à la pandémie.

L’arrivée des générations nombreuses du baby-boom à des âges de forte mortalité pèse sur les statistiques. Le nombre de décès a tendance à augmenter ces dernières années (+0,7 % par an en moyenne entre 2004 et 2014, puis +1,9 % entre 2014 et 2019). L’épidémie de Covid-19 a conduit à une augmentation de 47 000 du nombre attendu de décès en 2020. La troisième vague épidémique, intervenue de début janvier à fin mai 2021, a entraîné 18 000 décès de plus. La quatrième vague durant l’été 2021 a été beaucoup moins meurtrière en France métropolitaine compte tenu de la campagne massive de vaccination et de la poursuite de mesures de restrictions sanitaires.

P : prévisions
Cercle de l’Épargne – données INSEE

 

L’espérance de vie a été en hausse en 2021 mais n’a pas retrouvé son niveau d’avant la pandémie. Elle s’élevait à la naissance à 85,4 ans pour les femmes et de 79,3 ans pour les hommes. Les femmes ont gagné 0,3 an d’espérance de vie par rapport à 2020 et les hommes 0,2 an. En 2019, elle était de 85,6 ans pour les femmes en 2019 et 79,7 ans pour les hommes.

P : prévisions
Cercle de l’Épargne – données INSEE

Au 1er janvier 2022, 21,0 % des personnes en France avaient 65 ans ou plus et 9,8 % ont 75 ans ou plus. La hausse de la part des 75 ans ou plus dans la population s’accélère avec la montée en âge des générations du baby-boom. En 2020, les 65 a et plus représentaient 20,6 % de la population de l’Union européenne, contre 20,2 % en 2019. Leur part est supérieure à 22 % en Italie, en Finlande, en Grèce et au Portugal, quand elle n’est que de 14,4 % en Irlande.

P : prévisions
Cercle de l’Épargne – données INSEE

 

>> Source : Cercle de l’Épargne

Afficher plus

Club Patrimoine

Club Patrimoine, média de référence destiné aux professionnels du patrimoine avec plus de 20 000 abonnés, vous propose toute l’actualité patrimoniale, financière et de ses acteurs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page