Retour
Actus Immobilier

Crédit immobilier : L’année 2023 s’annonce très compliqué

1
Dec
2022

Mieux Vivre – Votre Argent
 
Alors qu’un dossier sur deux est actuellement bloqué selon vous, la solution pourrait-elle venir des taux variables ?
 
Maël Bernier : C’est pour l’heure une solution marginale. Mais à une époque où la Banque centrale européenne invite les banques à repenser leur modèle, et où en Europe cette pratique n’est pas inexistante, il est intéressant de se pencher sur la question des taux variables. En France on emprunte à 95% à taux fixes, ce qui explique en grande partie la stabilité du marché. Mais il y a des années de cela, et les jeunes ne le savent pas forcément, les taux variables existaient en France. Entre 2000 et 2008, ils représentaient même un tiers des prêts signés en France. Il s’agissait pour plus de 9 prêts sur 10 de taux capés, c’est-à-dire bloqués à la hausse (comme à la baisse), mais cela permettait d’emprunter davantage au départ. Dans le cas présent, cela pourrait être une solution face à a la barrière du taux d’usure. Encore faut-il que l’écart entre les taux fixes et les taux variables soit notable, à savoir minimum 70 points de base.
 

La suite sur mieuxvivre-votreargent.fr
 

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories