Retour
Analyses de marchés

Groupama AM : monétaire, les tensions sur le marché obligataire persistent… mais nous avons des solutions !

7
Nov
2023
Notre scénario macroéconomique central nous amène à anticiper des perspectives de croissance résiliente accompagnées du maintien de rendements obligataires sur des niveaux élevés.

En synthèse

- Notre scénario macroéconomique central nous amène à anticiper des perspectives de croissance résiliente accompagnées du maintien de rendements obligataires sur des niveaux élevés ;

- Dans ce contexte, les courbes de taux européenne et américaine pourraient dès lors se normaliser par la hausse des taux longs et le maintien de taux à court terme élevés ;

- Avec un regain de volatilité sur les marchés obligataires et des rendements redevenus attractifs sur les maturités courtes, nos fonds monétaires, obligataires court terme et de performance absolue offrent des solutions pertinentes pour répondre aux enjeux de ce contexte macroéconomique.
 

Un scénario central non consensuel

Notre scénario macroéconomique repose sur les besoins massifs d’investissement pour faire face à la transition environnementale et à l’indépendance stratégique dans certains secteurs.

Ces transitions structurellement inflationnistes provoquent un ajustement nécessaire des politiques monétaires dans le monde : les Banques Centrales se doivent ainsi de réagir pour éviter la surchauffe de l’économie et garder la maitrise de l’inflation dont les niveaux resteront durablement au-dessus des cibles. Pourtant, la force de l’investissement et les gains de productivité qu’ils génèrent devraient permettre une sortie « par le haut » favorable à la croissance et aux profits, avec ponctuellement des phases de ralentissement ou de récession. Trois facteurs principaux nous permettent ainsi de rester optimistes :

- Le boom de l’investissement exige des recrutements qui donneront de la visibilité aux ménages pour consommer ;

- Un nouveau cycle d’innovation, avec notamment l’émergence de l’Intelligence Artificielle ;

- Des politiques budgétaires expansionnistes qui bénéficient de la remontée seulement progressive du coût de la dette et de perspectives de croissance que l’on estime supérieures aux attentes
- « Permettre une sortie  » par le haut  » favorable à la croissance et aux profits »
 


Quelles solutions de placement pour chercher à profiter de cet environnement ?

Marchés monétaire et obligataire court terme

Les marchés monétaire et obligataire ont bénéficié de la remontée des taux initiée par les Banques Centrales. En Europe notamment, la courbe des taux reste inversée, rendant attractifs les rendements des placements monétaires.

Si l’on observe les occurrences historiques des inversions de courbe en Europe et aux Etats-Unis, ces dernières se résorbent généralement sous l’effet d’un ralentissement économique, déclenché par une politique monétaire devenue plus restrictive. Ces épisodes de contraction économique sont ainsi suivis d’assouplissements monétaires avec pour conséquence directe, la normalisation de la courbe des taux par la baisse, parfois rapide, des taux court terme.

« Le maintien de taux directeurs des Banques Centrales élevés sur une période prolongée »
 
Les besoins massifs d’investissement alliés à la persistance des tensions inflationnistes rendent la situation complexe, avec une croissance qui pourrait rester plus résiliente qu’anticipée par le consensus dans les prochaines années. En conséquence, il est probable que nous observions le maintien de taux directeurs des Banques Centrales élevés sur une période prolongée.

La pentification de la courbe pourrait dès lors venir d’une hausse, partiellement déjà réalisée, des taux à moyen et long terme.


La hausse des taux à moyen et long terme pourrait permettre à la courbe de se pentifier avec une volatilité accrue sur ces maturités.
Dans le cadre d’une approche d’investissement prudente sur les taux, il nous paraît dès lors plus favorable d’orienter notre stratégie sur des produits peu volatils, à savoir des produits monétaires ou obligataires court terme.

En effet, les fonds obligataires court terme présentent également des caractéristiques intéressantes dans un environnement de volatilité accrue :

- Une flexibilité plus élevée que les fonds monétaires dans la gestion des risques de crédit et de taux ;
- Une approche court terme permettant de limiter l’exposition à la volatilité des marchés obligataires.
 

Performance absolue

Ce regain de volatilité probable nous amène à nous intéresser aux stratégies permettant de générer de la performance dans différentes conditions de marché.

Les fonds de performance absolue affichent des caractéristiques qui répondent à ces besoins :

- La capacité à capter de la performance dans différentes conditions de marché avec une décorrélation face aux stratégies directionnelles ;

- Le respect d’un budget de risque préalablement calibré;

- Une exposition aux convictions de l’équipe de gestion avec des stratégies non contraintes par un indice de référence.


Décorrélation – Gestion du risque – Convictions

La création d’alpha est dans ce cas issue d’opérations d’arbitrages, avec l’objectif de détecter et exploiter des inefficiences techniques et fondamentales sur les marchés.
 


Le positionnement de la gamme de Groupama AM en réponse à ces opportunités

Monétaire et obligataire court terme

Les trois fonds monétaires de Groupama AM sont actuellement positionnés de manière à profiter des conditions de marché préalablement mentionnés et de nos perspectives dans les prochains trimestres :

- Le maintien d’une sensibilité aux taux d’intérêt très faible avec une stratégie de variabilisation des portefeuilles pour s’immuniser face à une éventuelle révision haussière des taux courts ;

- Un allongement des WAL3 des portefeuilles par des investissements recherchés principalement sur les maturités proches de 12 mois, en ligne avec la fin progressive des programmes de TLTRO2 qui a permis de profiter de la reconstitution des primes sur ces maturités (l’ordre de 30 points de base) ;

- Une hausse de la pondération des émetteurs bancaires européens de haute qualité qui sont les principaux émetteurs que nous estimons attractifs sur une maturité de 12 mois ;

- Une préférence pour les émetteurs bancaires périphériques européens, notamment espagnols, dont les primes de risque sont devenues plus attractives en relatif par rapport aux émetteurs bancaires des pays « core », tels que la France ou l’Allemagne.

- Des investissements réalisés quasi-exclusivement sur des titres du marché monétaire, au dépend des titres obligataires, relativement plus volatils et moins rémunérateurs ;
 

Pour répondre aux besoins des investisseurs sur les obligations à court terme, le fonds Groupama Ultra Short Term Bond affiche des caractéristiques de risque proches de la gestion monétaire.

Le fonds a cependant pour objectif de capter une performance potentielle supérieure à celle du marché monétaire avec davantage de flexibilité dans la gestion de la WAM3 et de la WAL4, une maturité des titres pouvant aller jusqu’à 36 mois et une diversification de pays et d’émetteurs plus importante.

Afin de réaliser cet objectif, le fonds est actuellement positionné de la manière suivante :

- Une sensibilité aux taux d’intérêt à 0,28%, progressivement augmentée au rythme de la hausse des rendements obligataires sur 2023 ;

- Une sensibilité crédit maintenue autour des 10 mois, afin de profiter des primes de risques plus élevées sur les maturités court terme, du fait que le consensus anticipe une baisse des taux directeurs notamment européens en 2024 ;

- Un rating moyen passé de BBB à A- sur un an, afin de protéger le portefeuille contre une éventuelle dégradation de la qualité des émetteurs et des conditions économiques, notamment sur la partie


>> Lire l’article

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories