Retour
Actualités du patrimoine

La BCE commence à s'assouplir, mais jusqu’où les taux d’intérêts peuvent-ils baisser ? (Schroders)

7
Jun
2024
La première baisse des taux de la BCE, l'analyse et les prévisions de Schroders pour les marchés de la dette européenne et les marchés boursiers.

La première baisse des taux en cinq ans

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé que ses trois principaux taux d'intérêt directeurs seront abaissés de 25 points de base, marquant ainsi la première baisse des taux en près de cinq ans. Cette décision était unanimement attendue par les économistes et presque entièrement anticipée par les marchés financiers, suite à de fortes indications d'un assouplissement imminent de la part des membres du Conseil des gouverneurs.

L'incertitude sur le rythme futur de l'assouplissement

L'attention se tourne maintenant vers le rythme futur de l'assouplissement, qui reste incertain. Une hausse supérieure aux attentes du taux d'inflation IPCH de mai à 2,6 % en glissement annuel avait soulevé des questions quant à savoir si la BCE allait réduire les taux. Cette donnée inattendue a également clairement influencé la communication lors de la conférence de presse suivant la décision.

Des projections d'inflation révisées

Les projections des services de la BCE pour le taux d'inflation annuel global ont été relevées pour cette année, passant de 2,3 % à 2,5 %, et de 2 % à 2,2 % pour 2025. Cependant, les projections pour 2026 sont restées inchangées à 1,9 %, suggérant une confiance continue que la politique ramènera l'inflation à l'objectif. En effet, lors de la conférence de presse, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a expliqué que les services s'attendent à ce que l'inflation fluctue au-dessus de l'objectif. Valable pour le reste de cette année et l'année prochaine, avant de revenir à l'objectif de 2 % au second semestre 2025.

Des taux d'intérêt toujours restrictifs

Lagarde a déclaré que bien que les taux d'intérêt aient été abaissés, ils restent restrictifs et devront baisser beaucoup plus avant d'être considérés comme neutres. Cela suggère que les taux d'intérêt sont susceptibles d'être abaissés davantage au cours de cette année, même si l'inflation reste quelque peu élevée.

L'Effet de rattrapage des salaires

Lagarde a également expliqué que la principale cause de la persistance de l'inflation était un effet de rattrapage des salaires par rapport aux hausses de prix passées. Ce rattrapage pousse maintenant les entreprises de services à augmenter leurs prix. Nous pouvons voir cela dans les taux d'inflation des services plus élevés par rapport aux biens et à la mesure globale (voir graphique 1, ci-dessous). Lagarde a aussi mentionné que les premiers indicateurs suggèrent que la croissance des salaires se stabilise à présent. Parallèlement, les données montrant que les entreprises ne répercutent pas entièrement le coût des augmentations salariales (au détriment des profits) suggèrent que l'inflation est susceptible de modérer.

Les perspectives de baisse des taux d'intérêt

Si la BCE est convaincue que l'économie est sur la bonne voie, à quelle vitesse les taux d'intérêt peuvent-ils baisser ?

Un sondage réalisé par Reuters avant la décision montre que le consensus parmi les économistes est que la BCE réduira les taux deux fois de plus (des baisses d'un quart de point) d'ici à la fin de cette année et trois fois en 2025. Cependant, les investisseurs semblent plus prudents. Les prix basés sur les forwards des swaps d'index au jour le jour (OIS) montrent qu'un peu moins d'une autre baisse est prévue pour le second semestre de cette année, et seulement deux baisses pour l'année prochaine (voir graphique 2, ci-dessous).

Les prévisions optimistes de Schroders

En revanche, les prévisions de Schroders sont plus optimistes, avec trois baisses supplémentaires prévues cette année, et deux l'année prochaine. Cela suggère un potentiel de hausse pour les marchés de la dette européenne (des rendements plus bas signifient des prix plus élevés) et les marchés boursiers, qui seraient soutenus par une croissance économique plus élevée et des taux d'actualisation plus bas.

>> Lire d'autres actualités de Schroders

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories