L'Inde : sur un chemin prometteur (Jupiter AM)
Retour
Économie

L'Inde : sur un chemin prometteur (Jupiter AM)

icone de calendrier
18
Apr
2023

Avinash Vazirani et Colin Croft, gérants chez Jupiter AM, fournissent un compte rendu complet des perspectives pour différents secteurs après une récente visite en Inde.

Nous nous sommes récemment rendus en Inde pour nous faire une idée des perspectives de l'économie et de ce que cela pourrait signifier pour nos investissements. Les marchés indiens ont commencé l'année sur une note positive, mais ont connu une période de turbulence vers la fin du mois de janvier à la suite de la publication d'un rapport de Hindenburg sur le groupe Adani. Certains changements fiscaux dans le budget annuel du pays ont également fait vaciller les marchés, mais offrent des opportunités à plus long terme. Enfin, les faillites bancaires survenues aux États-Unis et en Suisse ont mis en lumière la solidité et la prudence des principaux prêteurs indiens.

L'Inde reste un pays intéressant, a déclaré le Fonds Monétaire International dans un récent rapport, ajoutant qu'elle représentera la moitié de la croissance mondiale cette année, avec la Chine. Nous avons trouvé de nombreuses preuves circonstancielles de cet optimisme. Une numérisation rapide de l'économie se met en place, les consommateurs des villes isolées pouvant désormais payer les vendeurs de rue avec des téléphones équipés de la technologie 5G. Les infrastructures physiques bénéficient également d'un coup de pouce, le réseau routier se développant à un rythme rapide. Ces améliorations soutiennent la forte demande de biens et de services. Bien que nous trouvions des opportunités dans de nombreux secteurs, nous favorisons particulièrement les entreprises axées sur le marché intérieur dans des secteurs tels que les soins de santé de base, la consommation discrétionnaire et les produits industriels, qui sont prêts à bénéficier de l'environnement actuel.

Le « blues » budgétaire

La plus grande surprise du budget pour les marchés financiers a été la modification de la fiscalité des contrats d'assurance-vie. Le traitement fiscal favorable de ces polices les avait rendues de plus en plus attrayantes pour les clients aisés. Toutefois, nous pensons que les assureurs seront en mesure d'atténuer l'impact d'environ 10 % à 12 % sur la croissance de leurs revenus en modifiant leurs gammes de produits. Nous pensons que le marché a réagi de manière excessive aux hausses d'impôts, en particulier en ce qui concerne SBI Life (notre plus grande participation dans le secteur de l'assurance).

Tout n'est pas sombre

Le budget prévoit également un soutien en capital de 300 milliards de roupies indiennes (3,75 milliards de dollars) pour les trois grandes sociétés de commercialisation du pétrole (OMC) contrôlées par l'État. Des incertitudes subsistent quant aux modalités exactes de mise en œuvre de cette mesure. Cependant, il s'agit d'une somme importante qui pourrait compenser l'effet des pertes subies lors de la flambée des prix du pétrole observée au premier semestre 2022. Nous détenons deux des OMC, Hindustan Petroleum Corporation Ltd. (HPCL) et Bharat Petroleum Corporation Ltd. (BPCL), car nous pensons que leurs valorisations extrêmement faibles reflètent une vision trop pessimiste des bénéfices sur l'ensemble du cycle.

Londres vs Mumbai

Mais le principal point fort du budget est peut-être l'augmentation de 33 % des dépenses d'investissement. Les infrastructures de transport et d'électricité en Inde sont encore relativement sous-développées par rapport au reste du monde. Cette amélioration permettrait de réaliser d'énormes bénéfices. Le métro de Mumbai, par exemple, compte moins de 50 km de voies en état de marche sur seulement 3 lignes, desservant une ville de 20 millions d'habitants. Le métro de Londres compte plus de 400 km de voies sur 11 lignes, pour une population environ trois fois moindre.

Se mettre au vert

Cette ville, qui est la capitale financière de l'Inde, cherche également à rendre son parc de bus plus écologique, en ajoutant 10 000 bus électriques au cours des trois prochaines années - une tendance visible dans toute l'Inde, les villes s'efforçant de résoudre les graves problèmes de pollution de l'air. Nos fonds détiennent une position dans Olectra Greentech, le premier producteur de bus électriques du pays, qui prévoit d'augmenter plusieurs fois sa capacité pour répondre à cette demande.

Le boom de la construction

D'autres sociétés du portefeuille devraient bénéficier de la reprise de l'activité dans le secteur de la construction, qui devrait se poursuivre à un rythme soutenu à l'approche des élections générales de l'année prochaine. L'entrepreneur Larsen & Toubro a enregistré des prises de commandes très importantes ces derniers mois et dispose d'une flexibilité pour améliorer ses marges, car les projets dont les délais ont été prolongés pendant la pandémie approchent de leurs termes et la pression exercée sur les coûts par les prix des produits de base s'atténue. Les cimentiers devraient également bénéficier de l'essor de la construction, mais ils ne sont pas encore en mesure de répercuter les coûts relativement plus élevés des intrants sur les consommateurs.

Par conséquent, la dynamique des bénéfices semble être meilleure en amont de la chaîne de valeur, ou dans les cimenteries qui ont une histoire d'optimisation des coûts propre à l'entreprise, comme Ambuja Cement (détenue dans la stratégie).

Un secteur bancaire solide

Il y a quelques années, l'Inde a traversé une crise bancaire causée par des prêts douteux. Mais aujourd'hui, les prêts non productifs ont atteint des niveaux historiquement bas. Des réglementations plus strictes ont contraint les banques à constituer des provisions adéquates.

Alors que les banques du monde occidental sont confrontées à des tensions dues à un resserrement rapide de la politique monétaire, les taux d'intérêt en Inde, initialement élevés par rapport à ceux des pays développés, ont légèrement augmenté. Bien sûr, l'Inde n'est pas une île et les problèmes mondiaux entraîneront des répercussions sur elle également, mais nous devons attendre et observer comment la situation évolue.

Les acteurs du marché attendent avec impatience le début d'un nouveau cycle d'investissement dans le secteur privé, et nous en voyons les premiers signes dans l'accélération de la croissance des prêts aux entreprises ; ICICI Bank, par exemple, a rapporté une croissance des prêts aux entreprises de 18 % en variation annuelle, les prêts aux PME augmentant encore plus rapidement, à 25 %. Les bilans sont solides, la dette des entreprises en pourcentage du PIB étant à son niveau le plus bas depuis 15 ans, soit environ 50 %, ce qui est nettement inférieur au niveau observé dans la plupart des autres grandes économies. Les ménages sont également sous-endettés et les prêts connaissent une croissance à deux chiffres, sans être découragés par les hausses de taux d'intérêt qui ont simplement ramené les taux à leur niveau d'avant la crise.

Les banques indiennes sont nettement plus conservatrices et réticentes au risque que leurs homologues des marchés développés. Ne manquant pas de dépôts, elles se concentrent sur les fondamentaux de la banque : les prêts traditionnels et l'analyse de crédit, en évitant totalement de s'exposer aux aspects les plus risqués de la finance.

Perspectives positives

Si les valorisations de l'Inde restent élevées, nous considérons que cela reflète les perspectives de croissance supérieure du marché. Dans l'ensemble, les perspectives de bénéfices des entreprises indiennes restent très positives, en particulier dans le secteur bancaire, pour les biens de consommation de base et pour les infrastructures ; dans d'autres domaines tels que les technologies de l'information, où l'on craignait un ralentissement, nous constatons que la situation n'est pas aussi mauvaise qu'elle ne le paraissait au début de l'hiver.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories