Retour
Analyses de marchés

CPRAM - BCE : Data dependance plus que Date dependance

icone de calendrier
26
Jan
2024
Cette conférence de presse n’a pas apporté d’éléments supplémentaires par rapport aux déclarations récentes sur le timing de baisse de taux.
CPRAM - BCE : Data dependance plus que Date dependance

La BCE a laissé ses taux directeurs inchangés pour la 3ème fois consécutive, le taux de dépôt restant ainsi à 4%.

Peu de changement dans la communication de la BCE :

La hausse de l’inflation de décembre a été moins forte que prévu et la désinflation se poursuit conformément aux prévisions de la BCE. Christine Lagarde évoque des risques haussiers sur l’inflation, tensions géopolitiques et risques sur les coûts du fret et de l’énergie, hausses de salaires et plus de résilience sur les marges des entreprises. Tout en considérant qu’il s’agit d’un risque supplémentaire, elle n’a pas accordé manifesté une inquiétude particulière vis-à-vis de la hausse des coûts du fret maritime liée aux tensions dans le canal de suez.

Elle a également mis en avant des risques à la baisse sur l’inflation, liés à une dégradation de l’environnement macroéconomique ou à un effet plus important que prévu du resserrement de la politique monétaire.

La croissance a probablement stagné au 4ème trimestre, les dernières données restent faibles mais une inflexion est attendue.

« Data dépendance » et non « Date dépendance »

Christine Lagarde a confirmé le consensus prévalant au sein du conseil estimant qu’il est prématuré de discuter de baisses de taux. La conférence de presse n’a donc pas apporté d’éclaircissement supplémentaire par rapport à la déclaration de Davos sur le timing de baisse de taux. Si le timing de la fin du 2ème trimestre-début du 3ème trimestre semble adapté à la volonté de détenir des données supplémentaires sur l’évolution des salaires dans la zone, Christine Lagarde n’a pas non plus évacué la possibilité d’une baisse plus rapide. Ainsi, à la question, est-ce que vous diriez qu’une baisse de taux en avril est peu probable, Christine Lagarde n’a pas confirmé et s’en est tenue à sa réponse habituelle « Nous sommes data-dépendant et nous nous intéressons à de multiples données » salaires, profits, politique budgétaire, énergie….

Cette réunion de politique monétaire était une réunion de transition après les annonces de décembre (pivot sur les taux et décisions sur les réinvestissements du PEPP) et en l’absence de mise à jour des scénarios de croissance et d’l’inflation. La réunion de mars permettra d’avoir plus de données sur l’inflation et l’évolution du marché du travail ainsi que les nouvelles prévisions de croissance et d’inflation des équipes de la BCE.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories