Retour
Économie

Encore trop tôt (Erasmus Gestion)

4
Jan
2023

Tout d’abord l’équipe d’Erasmus vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2023, que ce soit une année heureuse et joyeuse, prospère et que vous et ceux qui vous sont chers la traversent en bonne santé, une année qui nous fasse oublier 2022 !

Pour autant, l’entame s’annonce délicate. Lors de leurs réunions de décembre les banquiers centraux américains et européens nous ont déjà annoncé deux hausses de leurs taux directeurs de 50bps lors de leurs rendez-vous des mois de février et mars, même la BoJ, banque centrale du Japon, semble avoir quitté sa politique de taux très bas.

Il convient donc de rester prudent.

En premier lieu, nous aurons à partir de la mi-janvier les premières publications des chiffres de 2022 et quelques indications sur les perspectives des entreprises pour l’année qui commence. Et avant les réunions des banques centrales, les chiffres à surveiller seront bien sûr ceux de l’inflation, faciale et sous-jacente, aux États-Unis et en Europe. C’est de leur ralentissement au S1 que peut venir l’embellie des marchés au S2.

Les publications des 15 derniers jours sont légères, c’est pourquoi cette lettre l’est aussi. 


Europe

1. 3ème amélioration mensuelle consécutive (20/12) de la confiance des consommateurs en Eurozone à-22,2 en décembre après -23,9 en novembre et contre une moyenne de -26,9 au T3.



2. L’IFO, indicateur avancé allemand fiable, rebondit aussi (22/12), comme le Sentix, le ZEW et l’enquête ci-dessus. Ceci renforce l’analyse selon laquelle un plancher a été atteint au cours du T4 2022. Mais cela n’efface pas la perspective d’une récession qui arrive.



3. Les ministres de l’énergie de l’Eurozone ont trouvé un accord plafonnant le prix du gaz à 180€/MWh, plus bas que la proposition initiale de 275€/MWh. Il s’appliquera à partir de la mi-février 2023.



4. Nous pensons toujours que l’Eurozone sera en récession, mais modeste, au T1 2023.


Etats-Unis

1. La confiance des ménages mesurée par le Conference Board (21/12) s’est vigoureusement redressée en décembre à 108,3, faisant plus que rattraper ses reculs d’octobre et novembre et se situant à son niveau le plus haut depuis avril 2022. La baisse du prix de l’essence à son niveau le plus faible depuis septembre 2021 participe à ce regain de confiance. Aussi bien les indices de situation actuelle que de perspectives rebondissent.



2. Par contre le Leading Economic Index du même Conference Board (22/12) recule à nouveau à 113,5 après 114,7 en octobre, enregistrant un 7ème mois consécutif de repli. C’est un signe de la récession qui arrive.



3. La confiance des consommateurs mesurée par l’Université du Michigan (23/12) monte de 2,9pts à 59,7 en décembre. Là aussi ses deux composantes, situation actuelle et perspectives, progressent et la crainte d’inflation diminue à des attentes de 4,4% dans 18 mois.



4. La consommation réelle (nette de l’inflation) aurait progressé de 3% au T4 (23/12).



5. L’inflation PCE a reculé de 0,6% à 5,5% et l’inflation core PCE (celle que regarde la Fed) de 0,4% à 4,7% (23/12). La tendance est au recul mais le chemin vers l’objectif de 2% sera long.



6. Pour les États-Unis aussi, la récession sera au rendez-vous de 2023, sans doute aux T2 et T3. Cependant la bonne situation financière des ménages, les tensions persistantes sur le marché du travail et le moindre impact du conflit Russie/Ukraine sur l’activité permettent de penser qu’elle sera courte et peu profonde.


Asie

1. Le gouverneur de la BoJ, Mr Kuroda a essayé (20/12) de rassurer les marchés en précisant que l’élargissement de la marge de fluctuation en matière de taux directeurs n’était pas un changement de politique de la part de la Banque du Japon. L’avenir nous le dira.



2. La Chine s’est engagée à soutenir la croissance en 2023 (20/12), notamment en favorisant la demande domestique et l’investissement privé.



3. La priorité chinoise à court terme est cependant la gestion de la sortie de la politique zéro-Covid et de ses conséquences sanitaires. La Chine a annoncé qu’elle ne publierait plus les nombres de cas et de décès.



4. Nos amis de Pantheon Macroeconomics (Duncan Wrigley) après un PIB chinois en hausse de 0,7% en 2020, 10,1% en 2021, attendent +1,8% en 2022, 4,7% en 2023 et 3,5% en 2024.



5. Pour le Japon, après -4,7% en 2020, 1,8% en 2021, leurs attentes sont à +2,4% en 2022, +1,8% en 2023 et +1,5% en 2024.


Marchés et Fonds

1. Selon FactSet les révisions à la baisse des attentes de BPA s’accélèrent (30/12).



2. Pour le Stoxx600 européen et pour 2022, -3,2% sur 3 mois et -1,9% sur un mois et pour 2023 -3,5% sur 3 mois et -1,4% sur un mois ce qui nous conduit à une progression des BPA de +1,9% en 2023.



3. Pour le S&P500 américain et pour 2022 -3,8% sur 3 mois et -1,1% sur un mois et pour 2023 -5,1% sur 3 mois et -0,7% sur un mois ce qui nous conduit à une progression des BPA de +5,2% en 2023.



4. Belle surperformance d’Erasmus Mid Cap Euro au cours de la dernière quinzaine, FCP Mon PEA presqu’en ligne et très léger retard d’Erasmus Small Cap Euro.



5. Un arbitrage de petites lignes sur FCP Mon PEA, sortie de Faurecia et entrée de RAS sur Erasmus Small Cap Euro.



6. Je traite à part Erasmus Mid Cap Euro car Léa a réalisé un rééquilibrage du portefeuille pour 2023 : cession de Covestro, Encavis, Rovi, M6 et Valeo qui sont remplacés par Aperam, aciers inoxydables, Arkema, chimie, DEME Group, fournisseur allemand de solutions durables en milieu marin, notamment dans l’énergie offshore, et SOITEC, mouvement similaire à l’entrée de STM dans 

>> Lire l’analyse

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories