Retour
Économie

Erasmus Gestion : Le ciel se dégage

17
Jan
2023

Pour la Fed en tout cas ; Les chiffres d’inflation de décembre confirment la poursuite de son ralentissement. D’ores et déjà trois des membres votants du FOMC, Susan Collins, présidente de la Fed de Boston, Paul Harker, président de la Fed de Philadelphie et Thomas Barkin, président de la Fed de Richmond sont intervenus pour plaider en faveur d’un resserrement monétaire moins rapide. Notre hypothèse est désormais une hausse de 25bps (vs 50) lors du meeting du 1er février. Le dollar se trouve pénalisé, notamment face au yen, alors que la Banque du Japon vient seulement de commencer son changement de stratégie.

En Chine, l’épidémie a commencé à refluer dans les grandes villes, ouvrant la voie à une reprise des déplacements. Si la prudence reste de rigueur à court terme avec le Nouvel An qui propagera le virus dans l’ensemble du pays, les perspectives sont favorables et l’activité accélérera tout au long de l’année.

Et en Europe, le scénario du pire s’éloigne sur le front de l’énergie.


A la veille des publications des résultats 2022, voilà ce qui explique l’embellie des marchés. Si nous restons prudents avec une poche encore élevée de liquidités dans nos portefeuilles, nous donnons cependant plus de poids dans nos allocations aux secteurs cycliques mieux placés pour bénéficier d’une reprise économique au second semestre. 


États-Unis

1. La baisse de l’inflation continue à 6,5% en décembre, au plus bas depuis octobre 2021 (12/1). L’inflation sous-jacente recule aussi à 5,7%.



2. Les données annualisées des chiffres d’inflation à 3 et 6 mois tombent à des rythmes annualisés de 1,9% et 1,8% et pour le core CPI de 4,6% et 3,1% sur un an ce qui devrait amener la Fed à réviser à la baisse ses prévisions d’inflation lors de son meeting des 21-22 mars, ceci d’autant que le dernier rapport sur l’emploi reflète un ralentissement des hausses de salaires.



3. En conséquence les attentes, et nos attentes, sont désormais pour la réunion de la Fed des 31 janvier-1er février d’une hausse des taux directeurs de 25bps.



4. Logiquement face à ces chiffres, le moral des consommateurs mesuré par l’Université du Michigan (13/1) remonte fortement à 64,6 vs 59,7 en décembre. La situation actuelle fait un bond de 9,2 pts à 68,6 tandis que les perspectives montent plus modérément de 2,1pts à 62,0.



5. Les attentes d’inflation à un an des ménages reculent de 0,4% à 4,0% en janvier, au plus bas depuis 21 mois mais toujours au-dessus des niveaux pré-pandémie.

Europe

1. En Eurozone le taux de chômage, en baisse de 0,6% sur un an se maintient en novembre à 6,5% (9/1). Il baisse de 0,1% en Espagne, France et Italie et reste stable en Allemagne où il est le plus faible à 3,0%. C’est en Espagne qu’il est le plus élevé à 12,4%.



2. Après avoir reculé de 1,9% en octobre, la production industrielle de l’Eurozone rebondit de 1% en novembre (13/1), au-dessus des attentes et en hausse de 2,0% sur un an.



3. L’indice Sentix pour l’Eurozone monte en janvier à -17,5 après -21 en décembre (9/1). C’est un plus haut de 6 mois qui repose sur des perspectives moins négatives alors que la situation actuelle est flat. L’indice Sentix pour l’Allemagne reflète les mêmes évolutions.



4. Le PIB allemand a mieux résisté qu’attendu en fin d’année (13/1), il ressortirait à +2,0% contre des attentes à 1,8%.



5. En France aussi l’inflation a baissé (13/1). A 5,9% elle est en ligne avec sa première estimation, comme l’inflation sous-jacente en recul de 0,4% à 6,7%.



6. France toujours (11/1), l’enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France indique que malgré la succession des chocs externes, l’activité économique continue de faire preuve de résilience. L’activité a de nouveau progressé dans chacun des trois grands secteurs en décembre, davantage qu’anticipé le mois précédent. Pour janvier, les entreprises anticipent encore une progression dans l’industrie et les services –néanmoins ralentie et une quasi stabilité dans le bâtiment.



7. Sur la base des résultats de son enquête, la Banque de France estime que le PIB serait en légère hausse en décembre et en stabilité en janvier. La progression du PIB pour le T4 2022 s’établirait ainsi autour de +0,1% par rapport au trimestre précédent.

Asie

1. L’inflation à Tokyo s’élève à 4,0% en décembre après 3,7% en novembre. L’inflation sous jacente est de 2,7% après 2,5% en novembre (10/1).



2. Les masses monétaires diminuent en Chine devant l’arrêt de nombreuses entreprises devant la recrudescence des cas de Covid (11/1). M2 progresse de 11,8% sur un an vs 12,4 en novembre et M1 de 3,7% vs 4,6%.Les deux chiffres sont bien inférieurs au consensus.



3. L’inflation en Chine atteint 1,8% sur un an en décembre vs 1,6% en novembre du fait de la hausse des prix agro-alimentaires. L’inflation sous-jacente est stable (12/1).



4. L’indice des prix à la production chinois ralentit, à -0,9% sur un an après -1,3% en novembre : il est toujours en déflation.

Marchés et Fonds

1. Selon IBES, après 5 semaines de dégradation, les consensus de BPA pour le Stoxx600 2023 et 2024 ont été révisés à la hausse de 0,2 et 0,3% la semaine passée, menés par les financières et l’énergie. Les attentes pour 2023 restent basses à 1,6% alors que 2024 passe à 6,5% après un plus bas de +5,6% à la fin du T3 2022. Le multiple 12 mois forward s’établit à 12,4X.



2. Nouvelle semaine de belle hausse pour les marchés et pour nos fonds qui progressent tous les 3 de plus de 2% sur la semaine et pour FCP Mon PEA de près de 7% depuis le début de l’année.



3. Quelques mouvements, essentiellement pour renforcer la partie cyclique de nos portefeuilles. Pour FCP Mon PEA, achat du fabricant d’aciers inoxydables Aperam (déjà dans Mid Cap) et de Carrefour qui tient bien chiffre d’affaires et marges malgré un down trading de la part des consommateurs. Léa pour Erasmus Mid Cap Euro suit le même mouvement sur Carrefour, par ailleurs elle cède l’allemand Stroeer SE et Aymeric pour Erasmus Small Cap Euro cède M6.

J’ai le grand plaisir de vous informer qu’en ce début d’année Erasmus Small Cap Euro vient de reconquérir une 5ème étoile Quantalys  et que notre fonds patrimonial Erasmus Capital Plus a gagné une 4ème étoile.

>> Lire le point macro

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories