Retour
Économie

Jupiter : Asie-Pacifique, une multitude d'entreprises de renommée mondiale ?

13
Jan
2023

Que pouvons-nous attendre des marchés de l'Asie-Pacifique (hors Japon) en 2023 ? Jason Pidcock et Sam Konrad de Jupiter, gestionnaires d'investissement, Asian Equity Income, donnent leur avis et discutent des principales caractéristiques qu'ils recherchent dans les entreprises.

Nous nous considérons comme des « stock pickers top-down », ce qui signifie que nous prenons en compte l'environnement macroéconomique, tout en cherchant à identifier les meilleures sociétés opérant dans la région Asie-Pacifique (hors Japon). En faisant appel à des vues descendantes pour faciliter notre sélection de titres, nous pensons pouvoir mieux identifier les sociétés les plus susceptibles de surperformer dans différents environnements de marché. En effet, en étant sélectifs et en restant concentrés sur l'identification des sociétés ayant des caractéristiques essentielles, il a été possible d'éviter certaines des plus fortes liquidations en 2022.

Un optimisme prudent

En ce qui concerne 2023, nous nous attendons à ce que les pressions inflationnistes mondiales s'atténuent quelque peu, même si nous pensons qu'il est peu probable que l'inflation baisse rapidement, et qu'elle restera probablement élevée par rapport aux niveaux d'avant Covid. Nous serions surpris que les pays développés parviennent à atteindre des niveaux d'inflation cibles d'environ 2 % dans un avenir proche. Nous prévoyons une croissance économique mondiale plus faible en 2023, même si nous nous attendons toujours à voir une croissance des bénéfices et des dividendes provenant d'un certain nombre de sociétés que nous détenons.

En termes de géopolitique, les tensions élevées entre la Chine et l'Occident, en particulier les ÉtatsUnis, vont probablement se poursuivre, mais nous ne prévoyons pas d'escalade au point d'un conflit militaire à Taïwan. Si certains acteurs du marché s'attendent désormais à un rebond de l'économie chinoise, nous ne sommes pas aussi optimistes et pensons plutôt que l'économie chinoise est sur une trajectoire descendante à long terme.

Investir en Asie ne signifie pas nécessairement investir en Chine

Nous n'avons donc aucune exposition à la Chine après avoir vendu nos dernières positions à l'été 2022. Nous sommes de plus en plus préoccupés par la situation politique chinoise, tant sur le plan intérieur que par rapport à d'autres pays, et nous pensons qu'il est probable que la Chine connaisse à l'avenir une faible croissance en raison de l'intervention de l'État et de la démographie. Lors du 20e congrès du parti chinois en octobre, le président Xi Jinping a été confirmé pour un troisième mandat en tant que chef du parti, consolidant davantage le pouvoir avec un remaniement de la direction. Tant que Xi reste au pouvoir, nous ne prévoyons pas de réinvestir en Chine. Nous restons néanmoins exposés à l'économie chinoise, par le biais d'entreprises prospères situées ailleurs dans la région et qui commercialisent leurs produits dans ce pays.


En revanche, nous sommes particulièrement positifs quant aux perspectives de l'Australie, qui représente la plus grande pondération de notre stratégie. Nous nous attendons à ce que l'Australie surpasse bon nombre de ses homologues des marchés développés sur le long terme. Ce pays est un pays pleinement opérationnel, dispose d'une main-d'œuvre productive et abrite de nombreuses entreprises prospères qui détiennent d'importantes parts de marché et de solides barrières à l'entrée, avec très peu d'entreprises publiques. La gouvernance d'entreprise est particulièrement forte et nous pensons que l'Australie est confrontée à beaucoup moins de risques environnementaux à long terme que de nombreux autres pays de la région et du monde.

Nous apprécions également Singapour, qui abrite de nombreuses entreprises intéressantes dont les revenus proviennent de toute l'Asie du Sud-Est. En outre, grâce à sa politique d'immigration souple et à la stabilité de son économie, nous constatons qu'un nombre considérable de résidents chinois fortunés décident de s'y installer, une tendance qui devrait se poursuivre et qui devrait profiter à Singapour.


En dehors de l'Asie plus développée, nous sommes également exposés à l'Inde, qui offre de fortes opportunités de croissance, notamment en matière d'inclusion financière. Nous avons récemment ouvert une position dans une banque indienne du secteur privé, qui devrait, selon nous, bénéficier de cette tendance. Au cours de la prochaine décennie, l'Inde devrait contribuer à environ 20 % de la croissance mondiale totale (source : Morgan Stanley).


Rechercher des entreprises présentant des caractéristiques essentielles

Nous ne nous identifions pas comme des investisseurs de croissance ou de valeur, mais recherchons plutôt une combinaison des deux. En tant que tels, nous préférons les entreprises qui soignent leurs bilans et celles qui sont capables - et désireuses - de partager leurs bénéfices avec les actionnaires, avec des équipes de direction et des modèles d'entreprise éprouvés, ce qui réduit le besoin de spéculer.

Nous avons été satisfaits de la résilience des entreprises détenues dans notre stratégie en 2022, et, bien que nous ne puissions pas être certains de ce que 2023 apportera, nous continuons à penser que nous sommes bien positionnés à l'aube de cette nouvelle année. Bon nombre des entreprises dans lesquelles nous investissons sont déjà considérées comme des leaders mondiaux dans leurs secteurs respectifs, et nous pensons que les caractéristiques des entreprises détenues dans notre stratégie signifient qu'elles devraient être en mesure de résister à une récession, voire d'en sortir plus fortes que leurs concurrents.

>> Lire l’article

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories