Retour
Économie

Obligations : la Grèce réussit son retour parmi les emprunteurs les plus sûrs

31
Jan
2024
Athènes a attiré 35 milliards d'euros d'offre pour sa première émission obligataire depuis que le pays a retrouvé la catégorie « investissement » chez S&P. Un exemple de plus du retour en grâce de la plupart des anciens « PIIGS », l'acronyme infamant qui regroupait le Portugal, l'Italie, l'Irlande, la Grèce et l'Espagne, lors de la crise de la dette européenne dans les années 2010.

Les Echos

C'est un record pour la Grèce. Ce mardi, plus de 35 milliards d'euros sont arrivés sur les livres d'ordres de son émission obligataire à 10 ans. Une opération qui avait un goût de rédemption pour Athènes. Il s'agit en effet de la première de cette maturité menée par le pays depuis son retour parmi l'élite des emprunteurs.


Le 20 octobre dernier, S&P Global Ratings a réintégré les obligations grecques dans la catégorie « investissement » qui regroupe les emprunteurs les plus sûrs, en lui attribuant la note BBB-. Peu de temps avant, Fitch avait fait de même. Les trois grandes agences de notation avaient fait basculer la Grèce dans la catégorie « spéculative » - celle des mauvais élèves - en 2010, dans le sillage du scandale sur ses comptes truqués et de la crise de la zone euro. Seul Moody's n'a pas relevé sa note.


La suite sur lesechos.fr

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories