Retour
Actualités du patrimoine

Vega IM : Retrouvez le dernier numéro du Billet Vert

1
Feb
2023

La COP 15 de Montréal a clôturé l’année 2022 et laisse présager une année 2023 sous le signe de la biodiversité. Ce thème semble rassembler les espoirs de changements portés par les différents acteurs après une COP 27 qui n’a pas répondu aux attentes sur le climat. Les engagements pris par 195 Etats à Montréal pourraient largement contribuer à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, dont celui de limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à +2°C, de préférence à +1,5°C, par rapport au niveau préindustriel.


Cependant, les modalités d’exécution restent à définir et pourraient remettre en cause les engagements pris fin décembre. En effet, des désaccords persistent, concernant notamment la nature des efforts à mettre en œuvre. La lutte contre la perte et pour la restauration de la biodiversité passe en premier lieu par le financement. Cela soulève des problématiques en raison de la localisation des zones concernées, situées en grande partie dans les pays en développement. Or, ces pays ont une incitation économique à puiser dans leurs ressources naturelles, ce qui génère un impact négatif sur la biodiversité mondiale.


Dans cette volonté de la préserver, nous pouvons saluer l’initiative du Président Lula qui, lors de son premier jour officiel de mandat, a signé un ensemble de sept décrets visant à protéger l’environnement et la biodiversité. Nous retenons la réactivation du fonds pour l'Amazonie de 1,2Mds$ : les mesures prises sous la présidence de J. Bolsonaro ayant eu un impact considérable sur la biodiversité (des études ont démontré une augmentation de 60% de la déforestation durant ces dernières années), ce véhicule d’investissement pourrait changer la tendance et permettre au Brésil de respecter l’engagement de "zéro-déforestation". Parmi les dernières actualités liées à la transition durable, notons la poursuite des conflits de souveraineté autour du développement des économies vertes. La France et l’Allemagne, au nom de l’UE, ont appelé à renforcer l’industrie européenne verte en réponse à la loi américaine sur la réduction de l’inflation (IRA). L'Allemagne travaille de son côté sur un projet de Gigafactory d’hydrogène vert avec comme ambition d'en produire jusqu’à 130,000 tonnes par an dès 2028. Pendant ce temps, la compétition autour de l’approvisionnement en énergie continue à s’intensifier : le Japon a récemment conclu plusieurs contrats pour acheter du GNL auprès des Etats-Unis et d’Oman sur des durées pouvant aller jusqu’à 20 ans. Il est à espérer, à l'avenir, une plus grande cohésion.


En ce début d'année, nous tenons à vous présenter nos meilleurs vœux de bonheur et de prospérité,

L'équipe Finance Durable de VEGA IM

>> Lire le Billet Vert

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories