Retour
Pierre Papier

"L’immobilier de santé démontre encore sa décorrélation des cycles économiques" Christophe Inizan et Jérôme Valade (La Française)

9
Jan
2024
La SCPI LF Avenir Santé du Groupe La Française a fêté son deuxième anniversaire. Comment se comporte l’immobilier de santé ? Quel bilan pour la SCPI ? Quelle place pour cette SCPI dans les allocations ? Réponses avec Christophe Inizan, Directeur Commercial Distribution Externe et Jérôme Valade, Directeur du Pôle Immobilier de santé de La Française.

Vincent Touraine :  Bonjour à toutes et à tous. Nous prenons des nouvelles de LF Avenir Santé, la SCPI de La Française qui a fêté son deuxième anniversaire. Quels sont ces derniers investissements ? Comment aborde-t-elle 2024 ? Nous en parlons avec Christophe Inizan et Jérôme Valade. Bonjour messieurs.

Christophe Inizan et Jérôme Valade : Bonjour Vincent.

VT : Christophe, vous êtes Directeur Commercial Distribution Externe de La Française et Jérôme, vous êtes Directeur du Pôle Immobilier de santé de La Française. Jérôme, avant d'en venir à votre SCPI, dites-nous quelles sont les spécificités de l'immobilier de santé.

JV : L'immobilier de santé, ce sont des bâtiments loués et exploités par des locataires dont l'activité est décorrélée des cycles économiques. Et pourquoi elle est décorrélée ? Parce que leur activité répond à des besoins fondamentaux de la population, d'accès aux soins, de prise en charge. L'autre particularité de ces exploitants, c'est qu'ils sont capables de s'engager sur des durées de baux très longues. Nous parlons de 12 ans en France et même davantage à l'étranger, ce qui sécurise les cash flow pour les investisseurs.

VT : Ce sont des cliniques...?

JV : Tout à fait. Nous mettons le focus sur cette SCPI sur tous les centres de consultation, maisons de santé pluridisciplinaires.

VT : Christophe, pourriez-vous nous rappeler la stratégie d'investissement et les caractéristiques de LF Avenir Santé ?

CI : Oui. Comme l'a rappelé Jérôme à l'instant, c'est une SCPI de santé au niveau européen, donc qui va investir en Europe, en France et dans les principaux marchés d'Europe. C'est une SCPI qui investit dans les actifs de santé de proximité. Donc les maisons de santé pluridisciplinaires, mais pas que. L'idée c'est d'adresser le marché de l'immobilier de santé, qui comme vous le savez, a un besoin criant d'infrastructures que nous pouvons quasiment qualifier d'infrastructures sociales. Donc ça, c'est très important.Et c'est un fonds avec une dimension ISR, puisque nous bénéficions du label ISR. Et nous avons voulu aller plus loin dans la mesure où nous avons constitué un fonds de partage qui permet également à chaque investisseur, à chaque associé de participer au soutien, en l'occurrence de la Fondation des Hôpitaux.

VT : Comme c'est le deuxième anniversaire, nous allons tirer le bilan de ces deux ans de votre SCPI. Tout d'abord, qu'est-ce qui s'est passé en 2023 ? Comment abordez-vous 2024 ?

JV : En 2023, nous avons eu une collecte en ligne avec nos espérances donc nous tenons à remercier les partenaires, qui nous a permis de développer notre stratégie d'investissement comme nous l'avions convenu sur de l'immobilier de santé, coeur de ville. Ça nous permet aujourd'hui d'avoir un patrimoine de l'ordre de 200 M€ sous gestion. Pour l'année prochaine, dans le nouveau contexte de marché, il y a de très bonnes opportunités à saisir en second prix sur l'immobilier de santé et nous avons hâte de pouvoir investir la collecte des investisseurs dans ces nouvelles conditions.

VT : Christophe, quelle est la place de LF Avenir Santé dans une allocation d'actifs ? Pourquoi choisir cette SCPI ?

CI : En particulier, dans le contexte actuel, l'actif d'immobilier de santé est très décorrélant, acyclique, c'est la qualification qu'on lui donne d'habitude. Effectivement, c'est très important, d'autant plus que lorsque nous avons la chance d'avoir créé un fonds il y a 2 ans, nous profitons du marché, nous avons des opportunités très fortes, donc avoir dans son allocation immobilière une quote-part d'immobilier de santé est devenue incontournable. Par ailleurs, il y a des actifs détenus par des investisseurs sur lesquels nous avons une très forte visibilité en termes de cash flow. Donc, clairement avoir deux actifs de santé labellisés ISR au niveau européen, ça nous semble incontournable dans les allocations pour 2024.

VT : Christophe Inizan, Jérôme Valade, tous deux de La Française, merci d'être venus nous parler des deux ans de LF Avenir Santé. Au revoir.

VT et JV : Merci Vincent.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories