Retour
Pierre Papier

SCPI ou foncières cotées : comment bien choisir ?

12
Dec
2023
Pour s’éviter les contraintes de la gestion locative, de nombreux Français choisissent d’investir dans la pierre-papier. L’achat de parts dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ou d’actions au travers des sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC) leur permet d’acquérir des biens inaccessibles en direct. Ces deux solutions présentent chacune leurs avantages et inconvénients. Liquidité, volatilité, frais et risques… On fait le point.

Boursorama
 

SCPI, SIIC: de quoi parle-t-on exactement ?


Les SCPI permettent d’acquérir des parts d’un patrimoine immobilier varié: des immeubles, des commerces, des bureaux… En tant qu’investisseur, vous percevez des loyers versés par les sociétés en charge de la gestion des biens. Ces dividendes varient en fonction du prix du marché et du prix de la part. Pour investir au sein d’une SCPI, vous devez compter entre 150 euros et 1.000 euros la part.


Les SIIC (foncières cotées) sont des sociétés cotées en Bourse, contrairement aux SCPI. Comme ces dernières, elles achètent, louent des biens immobiliers et reversent des dividendes aux investisseurs. Les SIIC offrent un statut fiscal intéressant. En effet, les loyers et les plus-values réalisées sur la vente d’immeubles ne sont pas soumis à l’impôt sur les sociétés. De plus, il est possible d’acheter une action de SIIC pour moins d’un euro.

La suite sur boursorama.com

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories