"L’année 2024 concentrera de nombreuses sources de volatilité" Gilles Frisch (Mandarine Gestion)
Retour
Fonds

"L’année 2024 concentrera de nombreuses sources de volatilité" Gilles Frisch (Mandarine Gestion)

icone de calendrier
29
Feb
2024
Dans une année 2024 qui s’annonce volatile avec les élections américaines, les questions géopolitiques, le redémarrage progressif de l’économie Chinoise et les incertitudes sur le timing de la baisse des taux de la Fed et de la BCE, comment le fonds daté MAM Target 2027 de Mandarine Gestion se positionne-t-il ? Gilles Frisch, Responsable de la Gestion High Yield de Mandarine Gestion, revient sur le positionnement du fonds ainsi que sur les opportunités sur le High Yield.

Vincent Touraine : Bonjour à toutes et à tous. L'année 2024 placée sous le signe de la volatilité avec les élections américaines, la géopolitique toujours, le marasme en Chine, les sources d'incertitudes sont multiples. Dans ces conditions, qu'attendre de l'obligataire High Yield en général et de MAM Target 2027, de ce fonds daté, en particulier ? Nous voyons ça avec notre invité. Gilles Frisch. Bonjour.

Gilles Frisch : Bonjour Vincent.

VT : Vous êtes Responsable de la gestion High Yield chez Mandarine Gestion. Merci d'être avec nous. 2023 a été un très bon cru pour les marchés financiers dans leur ensemble. Comment abordez-vous 2024 ?

GF : C'est l'année de la volatilité, avec de nombreuses sources de volatilité, la géopolitique, la politique américaine avec les élections présidentielles américaines qui vont tenir les marchés en haleine jusqu'en novembre. Il y a aussi la volatilité due à l'incertitude monétaire puisque la BCE et la Fed abordent un cycle de baisse des taux. Nous ne savons pas quand ça commencera. Nous ne connaissons pas son amplitude. Et même pour un investisseur européen, il faut faire attention aux risques qui viennent d'Extrême-Orient.

VT : Vous avez cité la Chine, nous pouvons citer aussi le Japon avec le risque de rapatriement des capitaux. Dans ces conditions, est-il toujours pertinent d'investir sur le High Yield ?

GF : J'ai parlé de volatilité, je n'ai pas parlé du rendement. Aujourd'hui le rendement sur le High Yield Euro est autour de 6 %. Les spread de crédit sont autour de 300 pb. Ce qui est la valeur équitable mais sans plus. Nous pouvons continuer à faire du portage. Nous pensons que c'est très intéressant en particulier si le cycle de baisse des taux s'amorce. Par contre, il n'y a pas de gain en capitaux à espérer, il faut faire attention aux stratégies directionnelles.

VT : Nous en venons à votre fonds daté MAM Target 2027. Qu'avez-vous en portefeuille ? Quels secteurs, quelle valeurs privilégiez-vous ?

GF : Alors nous avons positionné le portefeuille en anticipant un marché plus volatil, plus risqué. Donc, le maître mot, c'est la qualité. Nous avons fait remonter beaucoup notre portefeuille du B vers le BB. Aujourd'hui le rating moyen est BB- avec une poche BBB donc des sociétés qui ont un risque d'accident de crédit négligeable pour les prochaines années. Le deuxième mot important, nous sommes en période de ralentissement économique en Europe. il faut réduire tout ce qui est industriel cyclique. Et nous avons réduit la part des cycliques chez nous de 16 % à 10 % contre 25 % en moyenne chez les portefeuilles des concurrents. Donc qualité et résistance des portefeuilles.

VT : Que favorisez-vous alors ?

GF : Aujourd'hui nous favorisons les médias, tout ce qui est télécom. Nous favorisons les services qui eux montrent une plus grande résistance aux cycles et enfin nous avons un thème sur les financières.

VT : En dehors du High Yield traditionnel, sur quels autres segments de marché trouvez-vous de la valeur ?

GH : Nous en trouvons dans un secteur original sur lequel nous avons une opportunité historique qui sont les dettes seniors bancaires. Suite à l'accident de Crédit Suisse, les banques doivent faire une concession importante aux investisseurs comme nous pour émettre des dettes seniors bancaires. Aujourd'hui ,une dette senior bancaire notée BBB offre autant de rendement qu'un corporate BB, ainsi de suite. Et en plus, les banques ont des excellents fondamentaux, elles ont beaucoup de capital par rapport à ce que leur demande le législateur et c'est le seul secteur qui profite de taux élevés sur lesquels elles placent les dépôts de leurs clients, d'où des profits exceptionnels.

VT : Gilles Frisch, merci d'être nous parler du potentiel du High Yield en 2024 et de votre fonds daté MAM Target 2027.

GF : Au revoir.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories