Retour
Analyses de marchés

Les actions internationales, une opportunité de diversification convaincante (Franklin Templeton)

10
Nov
2023
La domination de sept géants technologiques sur les marchés américains soulève des préoccupations, incitant à la diversification mondiale.

En avril dernier, les analystes ont évoqué les "Sept Fantastiques", soit les sept géants technologiques (Alphabet, Amazon, Apple, Meta Platforms, Microsoft, NVIDIA et Tesla) qui ont largement influencé les marchés américains en 2023. Cette concentration sur un petit nombre d'actions pose des défis mais offre également des opportunités. Les investisseurs de l'indice S&P 500 sont désormais fortement liés au succès de ces entreprises, ce qui souligne l'importance de la diversification. Les marchés internationaux offrent ainsi une chance de diversification, essentielle dans la gestion des risques. Il est possible de se diversifier tout en évitant ce petit groupe dominant, en augmentant l'exposition aux marchés internationaux, aux valorisations plus attractives et variées.

Sept raisons de se diversifier sans investir dans les Sept Fantastiques

Dans cet article, nous allons passer en revue sept graphiques, qui illustrent chacun une raison importante de se diversifier compte tenu des tendances récentes du marché.

Les Sept Fantastiques, ayant généré 85% du rendement du S&P 500 cette année, affichent une capitalisation boursière totale de près de 10 000 milliards USD. Sur neuf mois en 2023, elles ont créé une capitalisation boursière de 3 500 milliards USD, soit 7 fois la valeur d'Exxon Mobil.

Les Sept Fantastiques, avec leurs performances exceptionnelles, représentent désormais 28 % du marché américain, un niveau de concentration inégalé depuis 30 ans. Même lors de la bulle Internet, les sept principales actions ne représentaient que 21 %.

Non seulement les Sept Fantastiques dominent les indices américains, mais elles surpassent aussi l'ensemble des marchés boursiers des principaux pays du monde. Ces sept entreprises pèsent désormais plus lourd dans les indices mondiaux que les sept principales bourses européennes réunies. Il y a dix ans à peine, ces sept pays représentaient six fois plus que les Sept Fantastiques. Cette montée en puissance des sept entreprises en une décennie est remarquable, dépassant même la valeur boursière combinée de plusieurs pays développés.

En raison de leur domination sur les marchés américains et de leur poids dans les indices dépassant celui de nombreux pays, il n'est pas étonnant que les Sept Fantastiques affichent des multiples de valorisation considérablement plus élevés. L'enthousiasme pour les progrès de l'intelligence artificielle a propulsé leurs performances cette année, faisant grimper leur PER à 31×.

Ce niveau se rapproche du sommet atteint en 2020-2021, lorsqu'ils étaient au plus haut malgré des taux d'intérêt très bas. Ces valorisations élevées exposent les marchés américains à la volatilité liée à la perception des investisseurs à l'égard de ces sept entreprises. Néanmoins, ces niveaux de valorisation reflètent l'optimisme des investisseurs quant à leur avenir. Cela souligne que les grandes entreprises ne sont pas toujours évaluées à leur juste valeur. Dans ce contexte, les investisseurs peuvent envisager de diversifier leurs portefeuilles en se tournant vers les marchés internationaux, où les valorisations sont plus attrayantes. Par exemple, ces marchés sont actuellement négociés à des multiples bien inférieurs à leur historique, avec un PER anticipé de 13×, soit moins de la moitié de celui des Sept Fantastiques.

Les marchés internationaux offrent une diversification à travers deux axes : l'exposition sectorielle et géographique. Les Sept Fantastiques sont principalement dans le secteur des technologies de l'information, ce qui expose fortement l'indice S&P 500 à ce domaine. En revanche, les marchés internationaux offrent un accès à une plus grande variété de secteurs. De même, l'exposition géographique varie : bien que de nombreuses entreprises américaines soient mondiales, l'indice S&P 500 reste largement dominé par les Amériques. En comparaison, les marchés internationaux permettent une exposition à une diversité d'économies plus large.

La domination sans précédent d'un petit groupe de sociétés à méga capitalisation boursière sur les marchés américains soulève des préoccupations. Ces sept entreprises technologiques, performantes en 2023, se négocient à des multiples de valorisation proches de leurs sommets historiques. Leur poids dans l'indice mondial dépasse désormais celui des principaux marchés européens ou asiatiques.

Cette concentration pose un risque pour l'indice américain, vulnérable à toute révision des perspectives de ces quelques entreprises. Dans ce contexte, la diversification devient cruciale. Investir dans des actions mondiales offre des valorisations relatives attractives ainsi qu'une exposition sectorielle et géographique plus étendue.

La situation rappelle les paroles de Sir John Templeton en 1979, soulignant l'importance de rechercher des opportunités d'investissement à l'échelle mondiale. À une époque où les marchés américains connaissent une concentration extrême, dépassant même les excès de la bulle Internet, cette approche semble plus pertinente que jamais.

>> Lire l’analyse

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories