Retour
Analyses de marchés

Auris Gestion : les banques centrales recadrent (un peu) les marchés

25
Jan
2024
Après une semaine calme sur le front des données macroéconomiques, les banques centrales vont faire, leur retour dans le jeu à partir de ce jeudi.

La BCE et la Fed se réunissent en ce début d'année, dans un contexte où les investisseurs anticipent des baisses de taux d'intérêt. Si ces baisses sont probables, les banquiers centraux des deux côtés de l'Atlantique ont tenu à modérer les attentes, soulignant la nécessité de patience et de prudence.

L'inflation n'est pas terminée

Aux États-Unis, les membres du FOMC ont multiplié les déclarations insistant sur le fait que l'inflation n'est pas encore sous contrôle. Mary Daly, présidente de la Fed de San Francisco, a ainsi déclaré qu'il était "vraiment prématuré" de penser à une baisse de taux imminente. Austan Goolsbee, président de la Fed de Chicago, a quant à lui dit avoir besoin de plus de données confirmant la baisse de l'inflation, notamment dans le secteur du logement. Enfin, Christopher Waller, membre du Conseil des gouverneurs de la Fed, a rappelé que l'activité économique et le marché du travail étaient en bonne santé, et que l'inflation redescendait progressivement vers 2%.

Une baisse des taux pour 2024 en Europe

En Europe, le message est sensiblement le même. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a confirmé que la prochaine action de la BCE serait "une baisse" des taux cette année, mais a insisté sur la nécessité de patience. Tuomas Valimaki, membre du conseil des gouverneurs, a quant à lui déclaré qu'il était "préférable d'attendre un peu plus longtemps plutôt que d'abaisser prématurément les taux et de devoir ensuite faire marche arrière".

Il est important de noter que ces déclarations s'inscrivent dans le contexte d'un scénario de "soft landing" de l'économie américaine. En cas de surprise négative sur la croissance, les baisses de taux pourraient ne pas se faire dans le même contexte, avec des conséquences différentes pour les actifs risqués.

En conclusion, les banques centrales semblent vouloir temporiser sur les baisses de taux d'intérêt. Elles veulent s'assurer que l'inflation est bien sous contrôle avant de commencer à assouplir leur politique monétaire.

Points clés à retenir:

  • Les banquiers centraux des deux côtés de l'Atlantique ont modéré les attentes des marchés concernant les baisses de taux d'intérêt.
  • Ils soulignent la nécessité de patience et de prudence avant de commencer à assouplir leur politique monétaire.
  • Les baisses de taux ne sont probables que dans le cas d'un scénario de "soft landing" de l'économie américaine.

>> Lire l’article

Toute l'actualité d'Auris Gestion est sur Club Patrimoine

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories