Capturer la valeur dans un monde contraint par le carbone (Groupe La Française)
Retour
Analyses de marchés

Capturer la valeur dans un monde contraint par le carbone (Groupe La Française)

icone de calendrier
21
Jun
2024
La tarification du carbone est cruciale pour la transition vers une économie bas carbone.

En tant qu'investisseurs, la Journée mondiale de l'environnement (Word Environment Day) nous rappelle la dichotomie entre le développement durable et la viabilité économique.

Importance des mécanismes de tarification du carbone


Alors que l'attention mondiale se concentre sur la nécessité toujours plus urgente de lutter contre le changement climatique, les mécanismes de tarification du carbone, Carbon Pricing Mechanisms (CPMs) émergent comme un levier essentiel de la transition vers une économie bas carbone. La décision prise plus tôt cette année par l'Union européenne d'élargir son système d'échange de quotas d'émission, Emissions Trading Schemes (ETS), pour y inclure le transport maritime, ainsi que la création d'un ETS supplémentaire (« ETS2 ») pour traiter les émissions de CO2 provenant des combustions de carburants dans les bâtiments, le transport routier et d'autres secteurs, témoignent de cette évolution.

La tarification du carbone réglementaire


La tarification du carbone réglementaire englobe des cadres politiques tels que les taxes sur le carbone et les systèmes de plafonnement et d'échange, conçus pour attribuer une valeur monétaire aux émissions de gaz à effet de serre. Selon la Banque mondiale, il existe actuellement 75 taxes sur le carbone et systèmes d'échange de quotas d'émission dans le monde couvrant environ 24 % des émissions mondiales.

Fonctionnement des mécanismes de tarification du carbone


Ces mécanismes fonctionnent soit en fixant un prix direct sur les émissions de carbone, soit en instaurant un plafond des émissions fondé sur le marché assorti de quotas négociables. En internalisant les externalités liées aux émissions de carbone, la tarification du carbone crée des incitations économiques à la réduction des émissions et à l'innovation technologique.

Conséquences financières et opérationnelles


L'extension du système d’échange de quotas d’émissions de l'Union européenne montre les conséquences financières concrètes pour les compagnies maritimes : elles doivent acheter ou céder des quotas d'émission pour chaque tonne de CO2, ce qui peut entraîner des coûts opérationnels plus élevés. Ces coûts de conformité devraient généralement être répercutés sur les clients finaux à travers des taux de fret plus élevés, affectant ainsi la compétitivité tarifaire des entreprises.

Exposition des entreprises à la tarification du carbone


L'exposition des entreprises à la tarification du carbone varie grandement d'un secteur et d'une région à l'autre. La récente baisse des prix du carbone dans l'Union européenne, liée à l'offre excessive et à la baisse des émissions du secteur de l'électricité, contraste avec la dynamique haussière du programme California-Québec de plafonnement et d'échange. Les entreprises opérant dans des secteurs à forte intensité de carbone, tels que l'énergie, le secteur manufacturier et le transport, sont confrontées à des implications en termes de coûts et à un risque d’échouage d’actifs physiques. Toutefois, les pionniers dans l'adoption de technologies moins émettrices devraient bénéficier d'incitations réglementaires et de réductions de coûts.

Gestion de l'exposition à la tarification du carbone pour les Investisseurs


Pour les investisseurs, l'évaluation de l'exposition d'une entreprise à la tarification du carbone fait partie intégrante d'une gestion globale des risques et de l’optimisation du portefeuille. La capacité d'une entreprise à gérer efficacement la tarification du carbone devient un facteur clé de sa performance financière à long terme et de sa valorisation de marché.


En intégrant les considérations de tarification du carbone dans les cadres d'investissement, les investisseurs peuvent non seulement en atténuer les risques mais aussi tirer parti des opportunités offertes par la transition. L'alignement sur les objectifs climatiques mondiaux devrait donc être perçu comme un impératif stratégique favorisant la création de valeur à long terme.

Par Océane Balbinot Viale, analyste ESG Senior, Crédit Mutuel AM

>> Lire l'analyse en entier

>> Lire d'autres actualités de La Française AM

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories