Retour
Fonds

Galilee AM x BlackRock : une nouvelle offre de mandats 100 % ETF. Avec Roni Michaly et Henri Chabadel

icone de calendrier
12
Feb
2024
Galilee AM lance avec l’appui de BlackRock France une nouvelle offre destinée aux CGP et aux Family Offices. Le spécialiste de la gestion thématique propose une gestion sous mandat pour le compte des professionnels du patrimoine, élaborée avec l’aide des modèles d’allocation d’actifs propriétaires du leader mondial des ETF. Quelle ambition et quelle pertinence dans les marchés actuels ? Réponses avec Roni Michaly, Président de Galilee AM, et Henri Chabadel, Directeur des Gestions de BlackRock France.
Galilee AM x BlackRock : une nouvelle offre de mandats 100 % ETF. Avec Roni Michaly et Henri Chabadel

Vincent TOURAINE : Bonjour à toutes et à tous. Galilee AM, reconnue pour son expertise multithématique et BlackRock France, la filiale du géant américain de la gestion d'actifs, s'associent pour lancer une nouvelle offre destinée aux CGP et aux Family Offices. Nous en parlons avec Roni Michaly et Henri Chabadel. Bonjour, messieurs.
 
Bonjour, Vincent.
 
VT : Roni, vous êtes Président de Galilee AM et Henri, vous êtes Directeur des Gestions de BlackRock France. Merci à tous les deux d'être là. Roni, parlez-nous de votre partenariat. Comment est-il né ? En quoi consiste-t-il ?
 
Roni MICHALY : C'est un partenariat né d'un constat commun : les ETF montent en puissance partout dans le monde et surtout que nos partenaires CGP, Family Offices s'intéressent de plus en plus à ces instruments et ont envie de les intégrer dans leurs allocations. Ce partenariat, c'est la rencontre entre un expert de la gestion d'ETF, BlackRock, leader mondial dans le domaine, et Galilee AM , l'une des sociétés de gestion en France qui a le plus de connexions avec des dépositaires, des assureurs et qui permet de gérer sous mandat pour le compte des CGP et des Family Offices pour leurs clients, et en l'occurrence ici un mandat 100 % ETF que nous allons pouvoir gérer en France, au Luxembourg et en Suisse dans le cadre de comptes-titres ou de l'assurance-vie. Les mandats, il y en a quatre. Les classiques : prudents, équilibrés, dynamiques et puis il y a le thématique, l'expertise principale de la maison Galilee, et qui est permis par le fait que la gamme iShares d'ETFs thématiques est assez riche, assez profonde pour pouvoir nous permettre de faire un portefeuille100 % ETF thématiques.
 
VT : iShares de BlackRock. Henri, qu'apporte BlackRock dans ce partenariat en termes d'expertise ?
 
Henri Chabadel : Essentiellement trois. D'abord, son expertise dans la gestion indicielle. BlackRock en France, c'est plus de 300 ETF sur toutes les classes d'actifs, sur toutes les zones géographiques, donc une très forte granularité. Le deuxième apport, c'est au niveau de la gestion de portefeuille modèle. C'est ce que nous apportons à Galilee AM, qui ensuite va s'en servir pour construire des portefeuilles. Cette équipe de gestion de portefeuille modèle chez BlackRock, c'est extrêmement lourd. C'est plus de 120 Mds d'actifs sous gestion partout dans le monde. C'est 20 personnes, dont la moitié en recherche. Ce sont des portefeuilles modèles disponibles dans 35 pays. Et le troisième apport, c'est au niveau de la gestion des risques. Nous ne présentons plus Aladdin, l'outil de gestion de portefeuille et de gestion des risques de BlackRock. C'est grâce à cet outil que nous allons mesurer tous les jours le niveau de risque dans ces portefeuilles modèles de manière à ce qu'ils soient bien gérés au quotidien.
 
VT : Roni, quelle est la plus-value de Galilee AM dans cette offre ?
 
RM : L'idée était de conjuguer les capacités de recherche macroéconomiques de BlackRock avec l'expertise en sélection d'ETF de Galilee AM. La plus-value de Galilee AM tient en trois points : la flexibilité, la capacité d'adaptation et la réactivité. Flexibilité dans le sens où nous avons la structure qui nous permet de faire de la gestion dédiée. Nous allons pouvoir nous adapter aux besoins du client si nécessaire. Capacité d'adaptation, tous les portefeuilles ne se ressemblent pas. Parfois, il faut adapter, en fonction de la taille du portefeuille, le nombre de lignes qui sont dans le portefeuille et puis réactivité, s'il se passe un événement brutal sur les marchés, ne pas forcément attendre les réallocations qui nous sont adressées mais potentiellement adapter le portefeuille en conséquence. J'ajoute aussi que traiter des instruments cotés en continu c'est un vrai métier. Il faut regarder la liquidité, le bid-ask, etc. en continu c'est un vrai métier. Nous ne pouvons pas les traiter tout le temps dans la journée. En fait, s'adresser à nous via cette offre, c'est aussi s'adresser à des professionnels de la gestion qui ont l'habitude d'interagir sur les marchés.
 
VT : Henri, quelle est la pertinence d'une telle offre dans le climat actuel de marché ?
 
HC : La conviction de BlackRock, c'est que nous sommes sortis d'un régime de marché qui était particulièrement propice aux investisseurs, qui a été qualifié par certaines académies de grande modération. La grande modération, en pratique ça voulait dire de la croissance avec pas beaucoup d'inflation. Et donc des banquiers centraux qui, naturellement, soutenaient l'activité économique et soutenaient les valorisations des prix d'actifs. Malheureusement pour nous tous, collectivement, nous sommes sortis de ce régime de grande modération pour rentrer dans autre chose. Le bon terme n'a pas encore été trouvé pour le qualifier. Cela pourrait s'appeler la grande transition. Mais les choses sont différentes. Il y a la transition démographique, la transition climatique, la transition technologique. Il y a énormément de transitions à gérer en même temps et toutes ces transitions changent le régime de marché dans lequel nous évoluons. Elles font évoluer non seulement les perspectives de rendement des classes d'actifs mais aussi des corrélations entre les actifs. Et donc ce que BlackRock fait dans ses portefeuilles modèles, c'est un petit peu différent de ce que nous avons l'habitude de trouver dans la plupart des portefeuilles diversifiés, c'est une gestion dans une certaine enveloppe de risque, ce qui permet de s'adapter à ce changement de régime, à ce changement de la structure des corrélations entre les actifs.
 
VT : Dernière question, elle est importante. Roni, combien ça coûte ? Quelles sont les conditions ?
 
RM : C'est même essentiel, Vincent. Le minimum d'investissement, c'est à partir de 100 000 €. Et à ce niveau-là, les frais sont de 0,50 %. Ensuite, à partir de 500 000 €, c'est dégressif à 0,45 % et à partir de 1 M€ c'est dégressif à 0,40 %. J'ajouterais qu'en plus de ce minimum les CGP, sur une partie supérieure de frais, peuvent-être commissionnés. Ce qui vient remplacer le fait que les ETF soient des instruments sur lesquels ils ne touchent pas, ou peu de rétrocession. Cela permet de rentrer dans les portefeuilles des CGP, des Family Offices, des instruments efficients en termes de coûts, transparents, diversifiés, sans que les CGP aient à changer leur façon de fonctionner. Avec les frais des ETF, avec les frais de gestion du mandat, malgré tout, l'offre reste intéressante pour le client puisque le niveau de frais reste réduit par rapport à une offre classique de gestion sous mandat.
 
RM : Roni Michaly et Henri Chabadel, merci d'être venus nous parler de cette nouvelle offre Galilee AM x BlackRock France pour les CGP et les Family Offices. Au revoir.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories