Retour
Actus Immobilier

Immobilier : les vendeurs doivent-ils revoir leurs attentes à la baisse ?

6
Dec
2023
Outre la hausse des taux d'intérêt, la présidente de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) pour la Drôme et l'Ardèche estime que la crise immobilière est en partie due aux vendeurs qui refusent de baisser leurs prix. Pour Delphine Jasinski, ce comportement paralyse le marché et empêche les primo-accédants d'accéder à la propriété.

Boursorama

Le marché de l'immobilier français est sous haute tension en 2023. Interrogée par Le Dauphiné Libéré , la présidente de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) pour la Drôme et l'Ardèche estime que cette crise est en grande partie liée à l'augmentation des taux d'intérêt bancaires. « En janvier 2023, les taux d’intérêt étaient de 1,3 % , rappelle Delphine Jasinski. En octobre 2023, les taux d’intérêt sont passés à 4,3 % ».


Les primo-accédants en difficulté


Un rapide calcul permet de constater les conséquences pratiques de cet écart. Pour acheter un bien à 200 000 euros avec un emprunt sur 20 ans à un taux de 1,3 %, les mensualités s'élèvent à 947 euros (sans compter l'assurance) et le coût total de l'emprunt à 27 232 euros. En revanche, dans le même contexte mais avec un taux à 4,3 %, les mensualités s'élèvent à 1 244 euros (sans compter l'assurance) et le coût total de l'emprunt à 98 514 euros, soit presque la moitié du prix d'achat.

La suite sur boursorama.com

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories