Retour
Thématiques & Alternatifs

"Miser sur les mégatendances avec une approche Private Equity des portefeuilles" Elena Ganem (Square Capital)

5
Dec
2023
Elena Ganem Directrice du Développement, Square Capital, nous présente la société présente depuis peu sur le marché des CGP. Le fonds phare de la société, Square Megatrends Champions est basé sur 4 grandes méga tendances, le vieillissement de la population, l'importance croissante des réglementations, la digitalisation de l'économie et la croissance de la classe moyenne dans les pays émergents.

Fanny Berthon : Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur Club Patrimoine pour un nouveau sujet avec l'invitée du jour, Elena Ganem, bonjour.

Elena Ganem :Bonjour Fanny.

FB : Merci beaucoup d'être avec nous. Vous êtes la Directrice du Développement de Square Capital Group. Square Capital n'est pas une nouvelle société de gestion, mais elle est présente sur le marché des CGP depuis peu. J'aimerais que vous commenciez par présenter la société.

EG : J'ai rejoint Square Capital récemment. Square Capital pourtant existe depuis 2007. Elle a été créée par Hugues Decobert et Jacques Benhamou, 2 anciens Directeurs Exécutifs de chez Goldman à Londres. Elle a été vraiment créée dans un souci d'indépendance portée autour de leurs clients, autour de leurs valeurs. Et aujourd'hui, nous avons 4 bureaux Paris, Londres, Monaco et New York et nous gérons 1,5 Md € d'encours au travers de 2 activités, la société est scindée en deux, la gestion d'actifs d'un côté avec un fonds actions monde et un fonds alternatif et la gestion privée pour nos patrimoines importants.

FB : Merci pour cette présentation. Intéressons-nous à votre fonds actions, Square Megatrends Champions, lancé en 2016. Quel est l'ADN de ce fonds ?

EG : Square Megatrends Champions a été lancé en 2016. C'est un fonds actions monde, orienté plutôt qualité croissance et qui a été donc lancé pour nos clients les plus petits. Je rappelle que l'ADN de Square Capital au départ, c'est le Family Office. Notre manière de sélectionner les entreprises, de regarder les actions, va être très imprégnée de ça. Ce que nous ne voulons surtout pas, c'est la destruction permanente de capital sur le long terme pour nos clients. Nous allons privilégier la qualité et la croissance, nous allons éviter plutôt le segment value et les sociétés trop endettées. Évidemment il y a des très beaux dossiers, des sociétés avec de très beaux potentiels, mais c'est très timé. Nous ne voulons pas prendre ce risque pour nos clients. L'autre chose importante, c'est l'aspect Private Equity. Nous avons une approche Private Equity au sein du portefeuille. Ce qui veut dire que nous allons regarder vraiment des entreprises, nous ne sommes pas juste investisseurs en actions. Nous avons très peu de rotations au sein du portefeuille, environ 30% et nous allons nous retrouver à la fin avec un portefeuille de 25-30 lignes maximum, car nous ne voulons pas diluer le portefeuille avec des sociétés intrinsèquement moins bonnes juste pour plus de diversification alors que finalement ça n'ajoute pas plus de volatilité.

FB : Vous investissez dans des mégatendances, comment sélectionnez-vous les entreprises ?

EG : Nous avons 4 grandes méga tendances au sein du portefeuille. Nous avons d'abord ce filtre macro avant toute la partie stock-picking et aujourd'hui en termes de mégatendances, nous avons sélectionné le vieillissement de la population, un thème qui va s'accroître dans les années futures, L'importance croissante des réglementations, la digitalisation de l'économie, une tendance très forte et la croissance de la classe moyenne dans les pays émergents. Donc, nous avons ces 4 mégatendances et ensuite au niveau du stock-picking, nous avons des métriques à respecter. L'une d'elles est la prévisibilité. Donc, nous voulons sélectionner une entreprise, investir dans une société en se disant nous avons confiance dans les 5 prochaines années,nous savons qu'elle va être significativement plus grosse et avec plus de bottom-line qu'aujourd'hui. Nous regardons les sociétés rentables, notamment la marge opérationnelle qui nous semble être la marge la plus pure. Nous regardons ce que la société dégage, la rentabilité sur les capitaux par rapport au coût du capital. Et à la fin, nous avons ce portefeuille de 25-30 lignes sur des valeurs de qualité.

FB : st-ce le bon moment de se positionner sur votre fonds actions ?

EG : La question est difficile. Pour autant, nous sommes convaincus que c'est une classe d'actifs à ne pas mettre de côté. Les partenaires peuvent privilégier les versements programmés. Nous sommes certains que dans cet environnement très challenging en 2023, sur cette conjoncture qui est quand même assez compliquée, il vaut mieux sélectionner des sociétés solides, bien gérées, rentables, profitables, voire très profitables comme ce que nous avons au sein du Square Megatrends Champions.

FB : Merci beaucoup pou ces précisions et ce riche échange. Merci Elena.

EG : Avec plaisir, merci Fanny.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories