Retour
Private Equity

"La baisse des valorisations du Private Equity crée des opportunités pour les chefs d’entreprises" Thomas Rigaudeau, (Club Monceau)

icone de calendrier
19
Jan
2024
Thomas Rigaudeau, Associé Gérant chez Kray&Co fait le point sur la situation des valorisations dans le domaine du Private Equity. Pourquoi anticiper la valorisation des TPE-PME ? Quelles opportunités se présentent ? Et quelles stratégies pour les chefs d’entreprise ?
"La baisse des valorisations du Private Equity crée des opportunités pour les chefs d’entreprises" Thomas Rigaudeau, (Club Monceau)

Fanny BERTHON : Bonjour à tous et à toutes et bienvenue sur Club Patrimoine pour parler de la valorisation de TPE-PME en période d'incertitude. On va parler de cette valorisation, comment anticiper à horizon 3 à 5 ans avec mon invité, c'est Thomas Rigaudeau. Bonjour Thomas.
 
Thomas RIGAUDEAU : Bonjour Fanny.
 
FB : Vous êtes Associé-Gérant chez Kray&Co. Nous allons commencer cette interview par s'intéresser au Private Equity, sujet que vous connaissez parfaitement, et à l'histoire du Private Equity.
 
TR : Oui tout à fait, pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui, il faut avoir en tête ce qui s'est passé avant. Le Private Equity, c'est une pratique qui date qui s'est diffusée au courant XXe, fin XXe avec la naissance de grandes institutions qu'on connaît tous. Et début XXIe, sa démocratisation a accéléré le capital disponible et donc les valorisations des entreprises qui sont sous le joug du private equity, sous le joug des fonds d'investissement ou des acquéreurs sponsorisés par des fonds d'investissement. Donc les valorisations sur les 10 dernières années n'ont fait qu'augmenter.
 
FB : Quelle est la situation à date ?
 
TR : Les arbres ne grimpent pas au ciel et aujourd'hui le marché du private equity est soumis à beaucoup de contraintes. La première qui est un peu mère de toutes les autres contraintes, c'est l'inflation qui vient peser sur les postes de charge et les coûts des entreprises, donc moins de résultats. Les entreprises qui avaient des niveaux de marge élevés s'en sortent mieux que celles qui étaient limites ou qui avaient des niveaux de marge plus faibles, ce qui crée aujourd'hui un fort écart type dans la valorisation de certains secteurs qui se valorisent beaucoup plus que d'autres.
 
FB : Et quelles sont les grandes opportunités parce qu'il y en a aussi sur ces marchés. Vous dites fortes valorisations, d'autres moins, où se situent les opportunités ?
 
TR : Notre recommandation pour les secteurs qui ont la chance, qui bénéficient de fortes valorisations, c'est de faire une opération en capital, une levée de fonds, un cash-out, une opération de croissance interne. Et pour les autres, c'est plutôt d'aller se renforcer, à faire de la croissance externe, donc aller racheter d'autres entreprises qui sont sur leur même secteur, des concurrents ou des entreprises qui sont sur la chaîne de valeur en amont ou en aval, parce que les valorisations sont anormalement basses, donc ça leur permet de faire de la croissance externe moins chère que d'habitude.
 
FB : À quoi faut-il s’attendre dans les prochaines années si on peut faire une petite prévision ?
 
TR : On pense que d'ici fin 2025-2026, l'inflation sera réduite de moitié. Est-ce que ça veut dire que les taux seront réduits de moitié ? Non, pas forcément. En tout cas, cet écart-type va normalement se résoudre. Les flux financiers disponibles pour le financement de ces opérations vont également revenir progressivement. Donc on pense qu'il y aura évidemment moins de contraintes sur le marché du private equity, mais on pense qu'on sera quand même loin des niveaux de valorisation qu'on a atteint en 2021-2022.
 
FB : Merci pour ces précisions. Nous verrons si effectivement ces prévisions sont justes. Merci beaucoup Thomas Rigaudeau.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories