Retour
Fonds

Covéa Finance : deux fonds phares pour investir sur les marchés monétaires et obligataires

11
Jun
2024
Les rendements des marchés de taux sont redevenus attractifs, mais les baisses de taux attendues varieront selon les régions.

Ces deux dernières années, les marchés de taux ont retrouvé des niveaux de rendements attractifs, notamment sous l’impulsion des banques centrales qui ont mené des politiques monétaires restrictives pour faire face au contexte fortement inflationniste. Le cycle de hausse des taux directeurs est a priori derrière nous, désormais le marché attend des baisses sur les mois à venir. Néanmoins, l’ampleur et le rythme de celles-ci sont hautement incertains et potentiellement très différents d’une zone géographique à l’autre.

Interview de Marie-Edmée de Monts, Responsable de l’équipe Gestion OPC Taux et de Mathilde Gazier, Gérante OPC Taux sur les opportunités d’investissement dans ces classes d’actifs.

Quelles sont les opportunités d’investissement sur les marchés monétaires et obligataires ?

Mathilde Gazier : Sur les États, après la forte hausse des taux, les dettes souveraines proposent des taux d’investissements attractifs sur toutes les maturités. En 2022, les taux ont monté de plus de 300 points de base, on peut donc penser que la plus grande partie du chemin est faite. Ainsi, en ce moment, vous pouvez prêter à l’État français à 10 ans à environ 3%, des niveaux que nous n’avions pas connus depuis plus de 10 ans ! Sur le crédit, de la même façon, la hausse des taux souverains a entraîné la hausse des taux des émetteurs privés. Même si les primes de risques se sont fortement resserrées depuis un an, les taux de rendement restent sur des niveaux supérieurs à la moyenne depuis plus de 20 ans.

Quelle stratégie Covéa Finance adopte-t-elle dans ce contexte ?

Marie-Edmée de Monts : Chez Covéa Finance, notre cœur d’investissement est la zone euro, par conséquent, nous sommes investis sur les États les plus importants de cette zone. Notre exposition à l’Italie et à l’Espagne varie en fonction de la prime de risque associée. Par exemple, en ce moment, avec un 10 ans italien autour des 3,80% et supérieur au 10 ans allemand de seulement 130 points de base environ, nous considérons que la prime de risque est faible, et sommes donc sous-pondérés sur ce pays. Sur les émetteurs privés, nous choisissons ceux que nous identifions comme capables de s’adapter aux changements structurels décrits lors de nos Perspectives Économiques et Financières (PEF), par exemple le contexte inflationniste durable, l’importance pour la souveraineté des États ou encore l’accès plus difficile aux ressources. Nous sommes particulièrement vigilants sur la structure d’endettement et l’impact de la hausse du coût de la dette sur cette dernière. Nous privilégions par exemple des émetteurs comme Dassault Système ou Véolia. Ils ont peu de dettes à refinancer dans les prochaines années, des liquidités importantes et ils ont su adapter leur stratégie aux changements structurels.

Pouvez-vous nous parler de vos deux fonds en lien avec ces classes d’actifs, Covéa Sécurité et Covéa Obligations ?

Mathilde Gazier : Nous nous attendons à voir des taux courts élevés pour un moment. Dans ce contexte, les fonds monétaires restent une solution attractive de placement de trésorerie ou de solution d’attente. Chez Covéa Finance, nous avons un fonds monétaire « standard » en euros : Covéa Sécurité. Avant tout, c’est un fonds dans lequel nous privilégions une liquidité importante et des sensibilités faibles aux risques de taux et de crédit. Il est investi sur des instruments du marché monétaire et des titres de créances, répondant aux critères de qualité et de prudence, propres à Covéa Finance. Les niveaux actuels du marché monétaire européen permettent à Covéa Sécurité d’offrir un taux de rendement interne (TRI) autour de 3,80% hors frais de gestion.

Marie-Edmée de Monts : Le fonds Covéa Obligations pourrait, lui, permettre aux investisseurs de profiter de la performance liée à une baisse des taux quand elle interviendra. Son taux de rendement interne est supérieur à 3% pour une durée de vie moyenne des investissements de 6 ans. Il est actuellement composé principalement d’émetteurs souverains et d’agences, ainsi que de 20% d’émetteurs privés. Il cherche à atteindre une performance supérieure à celle des emprunts d’états de la zone euro entre 5 et 7 ans. Ce fonds a également des objectifs de financement de la transition écologique et énergétique en aidant les différents acteurs économiques, que ce soient les États, les agences ou les entreprises. Pour cela, il investit essentiellement dans des obligations vertes. Actuellement, le fonds détient par exemple une obligation émise par l’Agence Française de Développement qui participe au financement de la ligne 3 du métro du Caire en Egypte, nécessaire pour mieux organiser les déplacements, décongestionner le réseau et dépolluer l'air. Un autre exemple, les obligations EDF, qui financent des projets solaires et éoliens en France, aux États-Unis, au Brésil et au Canada. En lien avec ces problématiques, Covéa Obligations vient d’obtenir le label Greenfin.

Avertissement et mentions légales

Ce document est établi par Covéa Finance, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers sous le numéro 97-007, constituée sous forme de société par actions simplifiée au capital de 24 901 254 euros, immatriculée au RCS Paris sous le numéro B 407 625 607, ayant son siège social au 8-12 rue Boissy d’Anglas, 75008 Paris.

Ce document est produit à titre indicatif et ne peut être considéré comme une offre de vente ou un conseil en investissement. Il ne constitue pas la base d’un engagement de quelque nature que ce soit et pourra faire l’objet de changements sans préavis de notre part. Ce document ne constitue ni une évaluation de stratégie ni aucune recommandation d’investissement dans des instruments financiers. Covéa Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise sur la base d’une information contenue dans ce document. Les sources utilisées sont considérées comme fiables, toutefois Covéa Finance décline toute responsabilité quant à une éventuelle inexactitude. Toute reproduction ou diffusion de tout ou partie du présent document devra faire l’objet d’une autorisation préalable de Covéa Finance.

Les principaux risques du fonds Covéa Sécurité sont les suivants : risque lié à la gestion discrétionnaire, risque de perte en capital, risque de crédit, risque de taux, risque lié à l’investissement dans des instruments dérivés et/ou titres intégrant des dérivés, risque de contrepartie, risque de durabilité. Les risques cités ci-dessus ne sont pas limitatifs. Pour plus d’information, nous vous invitons à vous référer au DIC et au prospectus du fonds.

Les principaux risques du fonds Covéa Obligations sont les suivants : risque lié à la gestion discrétionnaire, risque de perte en capital, risque de crédit, risque de taux, risque de change, risque spécifique ABS (Asset Backed Securities) et MBS (Mortgage Backed Securities), risque lié à l’arbitrage, risque de volatilité spécifique à la détention d’obligations convertibles, risque actions, risque de contrepartie, risque de liquidité, risque lié à l’investissement dans des instruments dérivés et/ou titres intégrant des dérivés, risque de durabilité.

Les risques cités ci-dessus ne sont pas limitatifs. Pour plus d’information, nous vous invitons à vous référer au DIC et au prospectus du fonds.

Avant toute souscription, vous devez vous référer aux derniers DIC consultables sur le site Internet de Covéa Finance : www.covea-finance.fr, sur lesquels figurent la stratégie d’investissement et les risques associés à nos fonds.

>> Lire d'autres articles de Covéa Finance

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories