Retour
Private Equity

« Diversifier ses investissements avec le financement haut de bilan de PME. » Florence Vasilescu (FirmFunding)

27
May
2024
FirmFunding donne accès à une sélection de dossiers "haut de bilan", soit en dette privée, soit en capital, soit un mix des deux.

Florence Vasilescu, Fondatrice et Présidente de FirmFunding, nous en dit plus sur l’intérêt de ce type d’investissement, sur le fonctionnement de la plateforme et sur le type de sociétés que l’on peut y trouver.

Que propose FirmFunding et que sont les opérations “haut de bilan” ?

Ce qu'on appelle "haut de bilan", c'est le financement au-dessus du bancaire dans le bilan. Concrètement, cela regroupe la dette privée et le capital. Quand une société se finance ou quand un opérateur immobilier se finance sur une opération, ils utilisent en général à la fois du bancaire, de la dette privée et du capital ou parfois que deux des trois. Ce haut de bilan est très utile, notamment pour compléter du bancaire ou parfois tout simplement pour financer une opération ou un projet sans passer par du bancaire. Ça arrive aussi. Ce que FirmFunding propose, c’est donner accès à un panel d'investisseurs qui sont des conseillers en gestion de patrimoine, des family offices et des sociétés de gestion, à une sélection de dossiers "haut de bilan", qui ont donc un besoin soit en dette privée, soit en capital, donc en private equity, soit un mix des deux.  

Quel est l'intérêt pour les conseillers en gestion de patrimoine d'intégrer vos offres au sein d'un portefeuille ?

L'intérêt principal, c'est que c'est une poche de diversification par rapport aux autres investissements qu'ils peuvent proposer à leurs clients, puisque ça permet d'accéder à de l'investissement en direct. Cela a plusieurs intérêts. D'abord, cela permet d'accéder à des projets qui vont en particulier intéresser un client plus qu'un autre parce qu'il s'intéresse au secteur, à la région. Ça peut être plein de raisons. Il y a un côté aussi financement de l'économie réelle qui intéresse de plus en plus les clients. D'autre part, en termes de rendement, si on parle de la dette privée, ce sont souvent des rendements intéressants parce que vous n'avez pas de couche intermédiaire. Vous êtes en direct avec la société ou l'opérateur immobilier. Ce sont souvent des investissements assortis de garanties, souvent de sûreté réelle, avec des taux d'intérêt qui sont aujourd'hui entre 10 et 12 %, avec des maturités intéressantes, à 6 mois, 12 mois, donc pour des placements court terme, c'est intéressant. Sur la dette privée, ça va en général jusqu'à 5 ans. Donc en fonction des objectifs, ça permet d'accéder à quelque chose d'assez diversifié. Pour la partie Private Equity, il y a l'intérêt du direct, de l'économie réelle qui est toujours là. Pour les clients qui cherchent à faire du remploi, le fameux 150-O B TER permet d'accéder à des dossiers éligibles à ce remploi

Comment fonctionne votre plateforme ?

Effectivement, le fonctionnement est très simple. Une fois que le conseiller en gestion de patrimoine ou le Family Office ou la société de gestion est enregistré, sur cette plateforme gratuite pour eux, sans aucun frais, il reçoit une notification à chaque nouveau dossier. Donc ils se connectent, ils accèdent au dossier, ils voient très rapidement si ça peut les intéresser. Ensuite, ils peuvent soit entrer en contact avec nous, soit directement contacter la société ou le conseil de la société qui a mis en ligne le dossier.

À quel type de sociétés, la plateforme donne-t-elle accès ?

Elle s'adresse aux PME et aux opérateurs immobiliers. Par exemple, c'est une plateforme qui ne s'adresse pas aux startups. C'est pour des sociétés avec une certaine maturité. D'ailleurs, la taille moyenne des opérations est autour de 5 Ms €. Ce sont quand même des sociétés existantes et donc en termes de profil de risque, c'est intéressant aussi pour les portefeuilles des clients parce que ça permet d’accéder à des profils de société dérisquées par rapport à du venture.

Quelle est la typologie de client qui s'intéresse aux projets ?

Cette plateforme s'adresse à des investisseurs "qualifiés". Par exemple, pour les conseillers en gestion de patrimoine, ils vont plutôt proposer ça à des clients qui vont investir au minimum 100 000 € par opération. C'est quand même des montants minimums relativement importants. Mais c'est vrai que ça permet d'accéder à des investissements professionnels, en fait, qui étaient avant réservés aux professionnels. Le digital a permis d'apporter un peu de souplesse à ce niveau-là. 100 000 €, c’est déjà un budget intéressant, mais ça reste quand même accessible pour soit des personnes physiques, qui ont de l'argent à placer, soit des holdings ou même des sociétés qui veulent faire des placements, soit de trésorerie, soit de remploi.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques
Club patrimoine

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories