Retour
Analyses de marchés

La foudre jupitérienne s’abat sur le palais Bourbon (Financière de l'Arc)

icone de calendrier
17
Jun
2024
70 points de base l’écart à la clôture du jeudi 13 juin entre les rendements des obligations de l’État français et de l’État allemand, au plus haut depuis 2017.
La foudre jupitérienne s’abat sur le palais Bourbon (Financière de l'Arc)

La dissolution inattendue de l'Assemblée Nationale : une première historique pour le RN

Si le résultat des élections européennes du week-end dernier n’a pas fondamentalement remis en cause les grands équilibres politiques déjà en place au Parlement européen, c’est de notre cher pays qu’est venue la surprise dimanche soir, avec l’annonce inattendue d’une dissolution de l’Assemblée nationale, conforme à l’esprit fondateur de la Constitution de 1958 et à l'attrait pour les fulgurances de notre président jupitérien. En résumé, c'est la première fois que le Rassemblement National (RN) remporte les élections européennes. Ces résultats remettent en question la légitimité du gouvernement. À la suite de cette défaite historique, la majorité avait deux choix : gouverner contre la volonté des Français, ou appliquer l'article 12 de la Constitution pour rendre la parole aux citoyens par le vote. Le Président de la République a donc choisi la seconde solution en abattant sa foudre sur le Palais Bourbon.

L'impact de la dissolution sur les marchés financiers européens

Les places européennes sont depuis cette décision sous la pression de l'incertitude politique française. En effet, le CAC 40 signe l’une de ses plus fortes baisses de l’année, au lendemain de la dissolution, et a même basculé dans le rouge sur l’ensemble de 2024 en cette fin de semaine. Les marchés financiers européens ont-ils réellement des raisons d’être inquiets ? Au-delà du contexte politique actuel, il convient de rappeler que Standard & Poor’s a dégradé en début de mois la note souveraine de la France. La principale cause de cet abaissement : le déficit public.

Le coût des mesures du RN pour les finances publiques

En étudiant le programme du RN de 2022 présenté lors des dernières présidentielles, l'Institut Montaigne a chiffré le coût des différentes mesures pour les finances publiques à environ 120 milliards d'euros par an pour seulement 18 milliards d'économies, soit un manque à gagner de 102 milliards par an. Pour rappel, le déficit public français pour 2023 a été établi à 154 milliards d'euros (5,5 % du PIB). Le programme dépensier du RN, s'il était appliqué à la lettre, ferait grimper le déficit public de plus de 66 %. Et ce sans prendre en compte les conséquences qui en découleraient, à savoir la hausse des taux d'emprunt et donc l'augmentation du coût de la dette.

Tensions sur les marchés financiers et secteur bancaire

Les tensions sur les marchés financiers sont palpables, comme en témoigne la hausse des rendements des obligations françaises à 10 ans qui se sont retrouvés au plus haut de la semaine autour de 3,33 %, accentuant l'écart avec les obligations allemandes à un niveau record depuis 2017. C’est évidemment le secteur bancaire qui est le premier touché, ce dernier est très sensible à la stabilité politique, qui a des conséquences directes sur la confiance des investisseurs et des consommateurs. Des décisions d'investissement pourraient être reportées dans le cadre d'un changement de majorité, affectant ainsi une croissance et une profitabilité des banques déjà fragiles. Selon Les Échos, c’est 10 milliards d’euros de capitalisation qui se sont évaporés en deux séances, en cumulant les trois grandes banques françaises. Les résultats remarquables du RN ont également ravivé les inquiétudes sur des potentielles nationalisations notamment des autoroutes à péage françaises ou encore des chaînes de télévision, ce qui semble très peu probable au vu des montants qu’il faudrait débourser pour cela, et du niveau de la dette française.

La formation d'un front populaire et les incertitudes économiques

L’ambiance a changé en fin de semaine puisqu’il semblerait que le RN n’obtienne pas la victoire si facilement. LFI, PS, écologistes et communistes ont annoncé jeudi soir avoir scellé un « programme de gouvernement » pour accompagner des « candidatures uniques » aux législatives, formant ainsi le nouveau Front Populaire. Évidemment se pose la question de l'impact de la victoire du RN ou du Front Populaire sur l'économie française. En cas de victoire du RN, le pays sera probablement bloqué par des syndicats, ce qui serait très mauvais pour l’activité économique. En cas de victoire du Front Populaire, c’est un climat de défiance de la part du marché qui s’installera face à un programme économique qui s’annonce désastreux pour les dépenses publiques. Il est un peu tôt pour se précipiter aveuglément et il nous semble plus sage d’attendre les résultats du premier tour des élections législatives. Toujours est-il que la foudre présidentielle a frappé fort cette semaine, si fort qu'elle a même atteint nos locaux. Cependant, comme pour toute incertitude, cela n'est que temporaire. Un retour au calme des marchés peut prendre du temps, mais la solidité de nos entreprises reste inchangée. Nous ne pouvons qu'espérer qu'il en sera de même dans les semaines à venir pour notre cher et beau pays.

Lire d’autres analyses de Financière de l’Arc >>

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories