Retour
Analyses de marchés

Carmignac : Marchés émergents, en route vers l’Asie

23
Feb
2023

5,3 % : c’est la croissance attendue pour les marchés asiatiques1 en 2023, contre 4,0 % pour l’ensemble des pays émergents et 1,2 % pour les pays développés, selon le Fonds Monétaire International (FMI)2.

Après une année particulièrement tumultueuse pour les marchés boursiers, le ralentissement économique global se précise pour 2023, guidé en grande partie par les perspectives de croissance faible des pays développés. À l’inverse, les pays émergents semblent eux bien positionnés pour rebondir et ainsi soutenir l’activité mondiale.

Encouragés par de meilleurs fondamentaux macroéconomiques, un environnement inflationniste plus favorable que dans les pays développés et la réouverture de la Chine, certains pays émergents offrent aujourd’hui des rendements attrayants pour les investisseurs à la recherche de sources de diversification.

L’ Asie : un terrain fertile pour les investisseurs actions


La fin des restrictions liées au Covid-19 va notamment permettre à de nouvelles opportunités d’investissement d’émerger au sein des marchés actions asiatiques. Les actions chinoises et coréennes proposent par exemple des valorisations particulièrement attractives aujourd’hui par rapport aux actions mondiales.

Ces opportunités requièrent cependant sélectivité et rigueur pour les saisir. Chez Carmignac, nous avons identifié différentes thématiques clés qui disposent d’un fort potentiel de croissance durable au sein de ces marchés : l’innovation, industrielle et technologique, la santé, la transition écologique et la montée en gamme de la consommation.

Le retour de la Chine

Après deux ans de baisse sur le marché chinois, les indicateurs repassent au vert. Le pays a mis un terme au durcissement de sa règlementation, mis en place des mesures de soutien au secteur immobilier et a finalement levé sa politique « zéro Covid », signe de renouveau pour sa demande intérieure, fortement soutenue par la politique de Pékin.

L’épargne excédentaire accumulée par les ménages chinois lors des trois années de confinement et la reprise du marché du travail, qui avait été sensiblement affecté par la situation sanitaire, devraient ainsi contribuer au rebond de la consommation.

Et la Chine compte de nombreuses sociétés orientées vers la consommation intérieure, comme :

  • Anta Sports, la marque nationale d'équipements sportifs, qui gagne des parts de marché face aux marques de sports multinationales ;
  • Miniso, la chaîne de détaillant à bas coût spécialisée dans les accessoires du quotidien chinois, peu connue des investisseurs avec pourtant plus de 5000 magasins dans le monde3.

La puissance technologique de la Corée du Sud

Le rayonnement de la réouverture de la Chine va dépasser ses frontières. Pénalisées par le ralentissement économique mondial en 2022, les actions coréennes se négocient elles aussi aujourd’hui à des valorisations attractives, notamment dans les secteurs des nouvelles technologies et des semi-conducteurs.

Depuis des décennies, la Corée du Sud a su se distinguer par ses innovations dans l’industrie électronique et dans les nouvelles technologies.  Le pays abrite ainsi certains leaders mondiaux, fournisseurs de biens de consommation tels que les écrans pour les smartphones, et d’autres composants électroniques à haute valeur ajoutée, comme les semi-conducteurs4 :

  • Samsung Electronics, le leader mondial dans la fabrication de composants technologiques (équipements de communication mobile, semi-conducteurs, nouveaux écrans, électronique et électroménager grand public), qui se positionne numéro 1 dans les mémoires pour téléphone depuis 19935 ;
  • LG Chem, l’un des principaux fabricants mondiaux de batteries pour véhicules électriques (VE) avec plus de 20 % de parts de marché à l’échelle mondiale6, jouant ainsi un rôle majeur dans la transition énergétique.

           

                                                   

Outre les marchés chinois et coréen, les conditions économiques tendent à s’améliorer au sein d’autres pays d’Asie et d’Asie du Sud-Est, comme en Inde, au Vietnam ou en Malaisie. Bien que nous restions prudents sur l’Inde à court terme compte tenu des valorisations élevées et de la détérioration de ses fondamentaux macroéconomiques résultant de la crise énergétique, certaines opportunités pourraient se révéler intéressantes dans les mois à venir.

En Asie nous estimons que les marchés actions offrent plus de potentiel que les marchés obligataires, où nous identifions des opportunités principalement tactiques, comme en Malaisie. Les marchés latino-américains recèlent selon nous d’opportunités bien plus intéressantes pour investir dans la dette émergente. Découvrez le mois prochain le deuxième article de notre série sur les marchés émergents pour en savoir plus sur cette région.

                                                           

                   

1Asie émergente

2Perspectives de l’économie mondiale, mise à jour. Fonds Monétaire International, janvier 2023.

3Source : Miniso : https://www.miniso.com/EN/Brand/Intro.

4Ministère français de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique – Direction générale du Trésor : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/KR/indicateurs-et-conjoncture).

5Samsung Electronic, about us : https://www.samsung.com/us/about-us/our-business/device-solutions/.

6Sources : Statista et SNE Research via Visual Capitalist, 2021 : https://fr.statista.com/infographie/26562/parts-de-marche-fabricants-batteries-pour-voitures-electriques/.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories