Retour
Analyses de marchés

Et si le "pivot" des taux directeurs était atteint ? (Erasmus Gestion)

7
Dec
2023
Depuis la fin octobre les marchés financiers ont fait une hausse vive et rapide, anticipant un marché du travail moins résilient et une désinflation persistante. Actions et obligations ont progressé alors que le $ s’est effrité. Tout ceci repose sur l’analyse que la Federal Reserve aurait atteint son taux directeur « pivot » et que désormais ses prochaines décisions seraient à la baisse.

Sur ce sujet il y a eu beaucoup de faux départs depuis le début de l’année et aujourd’hui encore il est prématuré d’avoir une vue ferme et définitive sur la direction de la politique de la Fed au cours des trois ou six prochains mois.

Cependant, investir c’est prendre des risques calculés. Notre analyse est que le récent rallye sur les actions et obligations va continuer au cours de 2024 même si les marchés ne vont jamais en ligne droite. Nous avons modifié nos stratégies d’investissement en conséquence. 


Eurozone

1. L’inflation a de nouveau surpris à la baisse en novembre (30/11), passant de 2,9% à 2,4%bien en dessous des attentes et l’inflation sous-jacente est également plus faible que prévu passant de 4,2% à 3,6%.


2. Nombreuses surprises baissières avec l’Allemagne à 2,3%, la France à 3,8%, l’Espagne à 3,2% et l’Italie à 0,7%. Cependant, compte tenu d’effets de base, l’inflation pourrait remonter un peu en décembre et janvier avant de reprendre son retrait. La réunion de mi-décembre de la BCE lui permettra de mettre à jour ses prévisions. Les marchés de futures anticipent aujourd’hui la première baisse des taux dès le mois d’avril et une baisse de 110 bp sur l’année.


3. Les PMI manufacturiers sont sortis (1/12) en modeste rebond (+1,1pt) mais largement en territoire de contraction à 44,2.


4. En dépit d’un léger rebond de l’ESI (29/11), l’Economic Sentiment Indicator de la Commission Européenne, à 93,8, le sous indicateur de l’emploi se dégrade, ce qui confirme une probable hausse du chômage sur les deux prochains trimestres.


5. En octobre la masse monétaire M3 (28/11) a reculé de 1% m/m et M1 de 10%, M1 enregistre sans doute la bascule par les ménages et les entreprises de comptes de dépôts vers des comptes à terme.


6. L’enquête mensuelle de conjoncture de l’INSEE auprès des ménages de novembre (28/11) montre que leur confiance s’améliore, mais si l’indicateur augmente de 3 pts à 87, la confiance reste dégradée.


7. La situation financière des ménages continue d’augmenter (+5pts) tout comme leur situation financière passée (+2pts) et il y a un rebond de l’opportunité de faire des achats importants (+4pts) et d’épargner (+8pts).


8. La part des ménages qui considère que le niveau de vie en France va s’améliorer au cours des 12 prochains mois augmente et gagne 6 pts ainsi que celle sur le niveau de vie au cours des 12 derniers mois (+2pts).


9. Cependant en novembre les craintes des ménages concernant l’évolution du chômage repartent à la hausse (+8pts).


États-Unis

1. Le chemin vers les 2% d’inflation sera moins rude que ce qui était attendu en début d’année et l’inflation PCE est désormais attendue à 2,5% au T3 2024.


2. Après 3 mois de recul, la confiance des consommateurs mesurée par le Conference Board (28/11) rebondit à 102 après 99,1, tirée par les perspectives et notamment le recul des craintes d’inflation.


3. L’ISM manufacturier (1/12) est resté inchangé à 46,7 en novembre, les répondants indiquant que la demande continue de ralentir et que les entreprises réduisent leurs stocks.


4. Malgré un léger rebond de 0,2 en octobre, les révisions des mois précédents à la baisse confirment le ralentissement de la consommation au T4 (30/11).


5. L’inflation PCE baisse à 3% et l’inflation PCE sous-jacente passe de 3,7% à 3,5%, cette dernière est désormais attendue à 2,5% dans un an.


6. Le PIB américain du T3 a été révisé à la hausse de 4,9% à 5,2% (29/11) mais il devrait ralentir fortement au T4 vers 1-2% ;


7. Les ventes de logements neufs (Z7/11) reculent de 5,6% en octobre, sous les attentes et avec un prix médian de 409 300 $en recul de 17,6% sur un an. Les ventes de logements existants reculent aussi (30/11) mais plus modestement (-1,5%).


8. Cependant les prix des logements tiennent pour le moment mieux qu’attendu (28/11). Pour l’indice Case Shiller hausse de 0,7% m/m en septembre et de 4% sur un an. L’autre indice, celui de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) dit plus ou moins la même chose +0,6% m/m et +6,1% sur un an en septembre.


Marchés et Fonds

1. C’est l’heure des prévisions pour 2024, après Goldman Sachs voici Deutsche Bank : S&P500, de 4553 aujourd’hui à 5200 fin 2024 (+12%), Stoxx600, de 458 aujourd’hui à 510 fin 2024 (+11%) et pour les taux américains le 2 ans passerait de 5,02% à 3,15% et le 10 ans de 4,72% à 4,05%, et européens , le 2ans de 2,83% à 1,97% et le 10 ans de 2,85% à 2,6%.


2. Le consensus des BPA IBES pour le Stoxx600 a été révisé la semaine dernière de -0,2% pour 2023 comme pour 2024. Le multiple des BPA à 12 mois est désormais de 12,3X. La chimie, les produits de base et la santé sont révisés à la baisse alors que la technologie est révisée à la hausse.


3. Semaine de hausse pour nos fonds, autour des variations de leurs indices de référence avec mention bien pour FCP Mon PEA.


4. FCP Mon PEA enregistre la cession de Société Générale car mous sous pondérons les entreprises financières et Aymeric pour Erasmus Small Cap Euro achète Aumann AG, fabricant allemand de machines et de lignes de production pour les composants de transmissions électriques et fournisseur d’équipements pour l’industrie automobile.

>> Lire l’analyse

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories