Retour
Analyses de marchés

Le plus dur est fait (Erasmus Gestion)

23
Nov
2023
La conviction que le durcissement monétaire des banques centrales est terminé se renforce chez les investisseurs et les statistiques américaines publiées cette semaine, en particulier l’inflation CPI, ont apporté de nouveaux arguments à cette analyse.

C’est le titre de la note de cette semaine de Dennis Jose (Exane BNPP).

La conviction que le durcissement monétaire des banques centrales est terminé se renforce chez les investisseurs et les statistiques américaines publiées cette semaine, en particulier l’inflation CPI, ont apporté de nouveaux arguments à cette analyse.

La question est maintenant quelle sera l’ampleur de l’assouplissement monétaire l’année prochaine ? Les futures nous disent près de 100bp pour les taux directeurs de la Fed et une baisse, bien moindre, est aussi attendue désormais pour ceux de la BCE.

Selon CIC Markets Solutions, si le potentiel de repli des taux souverains est désormais plus limité en Europe, il reste non négligeable aux États-Unis et cette tendance baissière sur les taux réels en particulier constituera toujours le principal catalyseur à la hausse des marchés actions. Ces derniers devraient en effet poursuivre leur dynamique haussière enclenchée fin octobre (6% pour le Stoox600 et 9% pour le S&P500) à mesure que les statistiques resteront orientées dans le même sens, à savoir une rechute durable de l’inflation et un atterrissage en douceur de l’économie.


Eurozone

1. Le chiffre final de l’inflation (17/11) confirme sa forte baisse à 2,9% en octobre au plus bas depuis juillet 2021. L’inflation sous-jacente baisse plus modérément, mais, à 4,2% vs 4,5% elle enregistre son 4ème mois de recul.


2. La Commission Européenne est optimiste pour 2024 (15/11) et prévoit une croissance du PIB de 1,2%.


3. Les données des indices allemand et européen du ZEW (14/11) montrent à la fois une situation actuelle dégradée et une forte amélioration des perspectives. Les attentes en matière d’inflation sont toujours à de faibles niveaux aussi les répondants attendent un recul significatif des taux longs.


4. La production industrielle de l’Eurozone (15/11) a reculé de 1,1% en septembre, faisant plus qu’effacer sa hausse d’août. La dégradation touche la plupart des secteurs et la croissance du T4 devrait être nulle, voire négative.


États-Unis



1. L’inflation fait un pas dans la bonne direction (14/11). Inflation CPI à 0% sur le mois et sous-jacente à 0,2%, les deux sous les attentes.

2. Chiffres encourageants des prix à la production le lendemain (15/11) en recul de 0,5% en octobre et le surlendemain (16/11) des prix des produits importés en recul de 0,8%.

3. Cependant léger recul de 0,1% des ventes au détail en octobre (15/11) notamment à cause des ventes automobiles et des ventes d’équipement domestique.

4. Le moral des promoteurs immobiliers (16/11) est sorti au plus d’un an en novembre, les taux hypothécaires maintenant à l’écart du marché beaucoup d’acheteurs.

5. Cependant tant les mises en chantier que les demandes de permis de construire sont en hausse en octobre, suggérant une résilience inattendue du secteur résidentiel (17/11).


Asie


1. La consommation surprend à la hausse en Chine en octobre (15/11) à +7,5% après 5,5% en septembre, la production industrielle se maintient, 4,6% après 4,5% et les importations rebondissent à +3% après -6,3% alors que les exportations continuent leur recul (-6,4% après -6,2%).

2. Les indices de prix restent négatifs, les prix à la consommation à -0,2% sur un an et les prix à la production à -2,6% sur un an.

3. Le point noir reste la faiblesse de l’investissement à +2,9%, notamment à cause de l’immobilier résidentiel.


Marchés et Fonds


1. Selon le Fund Manager Survey de BofA (15/11), les investisseurs restent prudents sur l’économie mais deviennent « bullish » sur les taux. Le cash dans les fonds diminue au plus bas depuis 2 ans à 4,7%. La surpondération des obligations est la plus élevée depuis mars 2009 et les actions sont surpondérées pour la 1ère fois depuis avril 2022. 74% attendent un atterrissage en douceur de l’économie accompagné pour 80% par des baisses des taux de la Fed. Sur les actions États-Unis et Japon sont favorisés. Pour les actions européennes, 68% des investisseurs attendent une hausse à 12 mois accompagnée d’une baisse de l’inflation et des taux courts et longs.

2. Les consensus des BPA FactSet sur le Stoxx600 ont été révisés à la baisse sur le dernier mois, de -0,9% pour 2023 et de -1,7% pour 2024.

3. Nos fonds suivent la hausse spectaculaire des marchés. Depuis leurs points bas ils sont en hausse de 6 à 9% pour les fonds actions.

4. Surtout des ventes cette semaine : Alten, une queue de position pour FCP Mon PEA, Imerys et Technip Énergies pour Erasmus Mid Cap Euro et Rovi pour Erasmus Small Cap Euro. Pour ce fonds, Aymeric a constitué une position en EnergieKontor AG, exploitant de parcs éoliens et développeur de projets (éolien, solaire) basé en Allemagne.

>> Lire l’analyse

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories