Retour
Analyses de marchés

Royaume-Uni, le pivot est proche (Groupama AM)

30
May
2024
La banque centrale réaffirme son optimisme concernant la trajectoire de l’inflation. La BoE maintient le statu quo à l'unanimité.

Maintien du taux directeur à 5,25 %

La Banque d’Angleterre (BoE) a décidé de maintenir le statu quo pour la sixième réunion consécutive. La décision a été votée à l’unanimité, 7 membres ayant soutenu le maintien du taux d’intérêt directeur à 5,25 %. Seule à avoir voté en faveur d’une première baisse jusque-là, Swati Dhingra a été rejoint par le gouverneur adjoint Sir Dave Ramsden.

La banque centrale réaffirme son optimisme concernant la trajectoire de l’inflation. Selon le Gouverneur Bailey, le Comité s’attend désormais à ce que les pressions inflationnistes sous-jacentes dissipent « un peu plus vite » que lors des projections de février 2025. Cette confiance s’est traduite par la révision à la baisse de l’inflation, à 2,6 % au T2 2025 (contre 2,8 % projeté en février), à 1,9 % au T2 2026 (contre 2,3 %), et à 1,6 % dans trois ans (contre 1,9 %).

Le ton s’avère plus « accommodant » que lors de la réunion du mois d’avril. D’ici le meeting du 20 juin, deux rapports d’inflation et du marché du travail seront publiés. Le Comité « examinera les prochaines publications et la manière dont celles-ci permettront d’évaluer si les risques liés à la persistance de l’inflation diminuent ». Sur cette base, il « décidera de la durée pendant laquelle les taux devront être maintenus à leurs niveaux actuels ».

L'incertitude sur une baisse des taux en Juin

Les discours officiels ne pointent pas clairement en faveur d’une première baisse des taux en juin. Pour le Gouverneur Bailey, ce scénario n’est « ni exclu, ni un fait accompli ». D’ailleurs, la principale « forward guidance », affichée depuis l’automne dernier, reste inchangée. Les incertitudes sur la trajectoire de l’inflation à moyen terme sont considérables, de sorte que la politique monétaire devrait être « suffisamment restrictive pendant suffisamment longtemps pour ramener l’inflation à l’objectif de 2 % de manière durable ».

Le désaccord avec les anticipations du marché

Enfin concernant l’ampleur des baisses, la BoE n’est pas confortable avec ce qui est actuellement intégré par les marchés, c’est-à-dire -50bp en 2024 (taux terminal à 4,75 %), -50bp en 2025 (taux terminal à 4,25 %) et -50bp en 2026 (taux terminal à 3,75 %). Prenant en compte ces anticipations, l’inflation pourrait descendre à 1,6 % au T2 2027, soit en dessous de la cible de 2 %, ce qui n’est pas souhaité par la BoE. De ce fait, il est probable que la banque centrale « abaisse le taux directeur au cours des prochains trimestres et rende la politique monétaire un peu moins restrictive au cours de la période de prévision, peut-être plus que ce qui est actuellement intégré par les marchés » selon M. Bailey.

Des prévisions de baisse des taux pour 2024 et 2025

Avec un scénario d’inflation plus prudent, nous maintenons à ce stade notre diagnostic monétaire : une première baisse des taux au T3 2024 (en août précisément) et une enveloppe limitée à 50bp en 2024 et -50bp en 2025. Dans un contexte où l’activité économique s’est nettement améliorée, la BoE a besoin davantage de temps et de preuves concernant les indicateurs rigides tels que l’inflation des services, la croissance des salaires et le marché du travail.

>> Lire d'autres analyses de Groupama AM

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories