Retour
Analyses de marchés

Vega IM : le sentiment à l'égard des actions s'est nettement retourné

28
Nov
2023
Les marchés d’actions ont enregistré une 4 ème semaine consécutive de hausse, étant parvenus à engranger des gains modérés dans des volumes de transaction affaiblis par les célébrations de Thanksgiving aux Etats-Unis.

Les marchés d’actions ont enregistré une 4 ème semaine consécutive de hausse, étant parvenus à engranger des gains modérés dans des volumes de transaction affaiblis par les célébrations de Thanksgiving aux Etats-Unis. Ainsi, depuis les points bas du 26 octobre dernier, le rebond de l’indice MSCI World atteint désormais 9,3%. Jusqu’alors prudent, le sentiment des investisseurs à l’égard des actions s’est nettement retourné au point de faire refluer la volatilité des marchés à son niveau le plus faible depuis janvier 2020, selon l’indice VIX.

En arrière-plan, la Fed semble moins encline à poursuivre ses hausses de taux alors que les signes de ralentissement de l’économie américaine se multiplient. Les résultats de l’enquête PMI de novembre aux Etats-Unis sont venus confirmer la thèse d’une stabilisation de l’activité résultant des effets retardés du resserrement monétaire.

En zone euro, les résultats de cette même enquête dressent le constat d’une économie toujours enlisée en territoire de contraction au point que les économistes s’attendent désormais à un 2 ème trimestre consécutif de baisse du PIB, ce qui signifierait une entrée en récession technique.Cela dit, la légère inflexion haussière des perspectives dans l’industrie manufacturière laisse espérer un redressement de l’activité en 2024.Parmi les autres résultats de l’enquête, il est à noter que les entreprises de services entendent continuer à augmenter leurs prix de manière à absorber la hausse des coûts salariaux.

En parallèle, l’équation budgétaire semble difficile à résoudre pour de nombreux pays européens. Dernier exemple en date, l’Allemagne dont le gouvernement a été contraint, suite à une décision de la Cour de justice de Karlsruhe, de demander la levée de la règle du frein à l’endettement, qui fixe à 0,35 % du PIB la limite annuelle des nouveaux emprunts publics. Aussi, alors que les règles budgétaires de l’Union européenne seront de nouveau en vigueur après avoir été suspendues pendant la pandémie, la Commission européenne a enjoint 4 pays dont la France à réduire leurs dépenses.

La fin de semaine a également été marquée par le report de la réunion des pays producteurs de pétrole du 26 au 30 novembre, ce qui témoignerait des difficultés rencontrées par les membres de l’Opep+ pour parvenir à un accord de réduction sur la production à venir.

Côté publications, le titre Bayer a cédé 21% après l’abandon des essais sur son nouvel anticoagulant Asundexian tandis que le spécialiste des puces Nvidia a triplé son chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’an passé. Seul bémol, le groupe s’attend à un ralentissement de son activité en Chine en raison des sanctions américaines visant l’exportation de ses technologies.

>> Lire l’article

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories