Retour
Actus Immobilier

Immobilier : Comment se démarquer en 2024 ? (ANACOFI)

3
Apr
2024
Dans un contexte tendu, quelles sont les classes d’actifs immobilières les plus à même de se démarquer en 2024 ?

Réponses avec Matthieu Navarre, Groupe PAREF, Jean-Marie Souclier, Sogenial Immobilier, Louis-Renaud Margerand, Swiss Life Asset Managers France, Thomas Ducerf, URBAN PREMIUM et Laurent Boissin, Novaxia Investissement.

Matthieu Navarre : Chez PAREF Gestion, nous travaillerons en 2024 comme nous l'avons toujours fait depuis plus de 30 ans maintenant. Travailler dans le sens de la performance pour nos épargnants, mais une performance dans le temps long. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire être prudent. Être prudent et ne jamais transiger sur les critères de sélectivité des actifs immobiliers que nous achetons. Cela veut dire continuer à maîtriser la collecte de nos fonds. Continuer à bien positionner nos prix de part. Et poursuivre le développement des thèses immobilières que nous avons développées, qui fonctionnent, qui ont été résiliantes, qui ont toutes eu des taux de distribution en hausse, que ce soit sur les volets français mais également européens. Nous maitriserons ce que nous achetons évidemment en France et nous serons plus opportunistes sur le volet européen qui représente quasiment la moitié des encours sous gestion de PAREF Gestion. Donc continuer à travailler avec prudence et développer les thèses qui nous ont réussi jusqu'à là.

Jean-Marie Souclier : En 2024, je pense qu'il va falloir surfer sur la tendance de 2023 , qui est une tendance de fond et dans laquelle nous sommes un peu précurseurs avec les SCPI diversifiés. Plus de 50 % de la collecte SCPI a été faite en 2023 sur les SCPI diversifiés, donc je pense qu'il faut surfer sur cette tendance, sur des maisons qui ont un petit peu d'ancienneté, pour avoir une profondeur de patrimoine, une diversification et finalement avoir une petite constance de performance parce qu'on est souvent très performant au début et il faut arriver à maintenir les performances dans la durée. Pour se distinguer, il faudra mettre un peu d'Europe. Dans une époque où les taux de rendement de beaucoup de produits sont remontés, arriver à aller chercher des taux de rendement de marché en Europe avec une fiscalité très avantageuse sera finalement le produit tendance de l'année 2024.

Louis-Renaud Margerand : Alors déjà, avant de se distinguer en 2024 sur l'immobilier, je crois qu'il faut se distinguer en 2023. C'est le cas grâce à notre société civile ESG Tendances Pierre et une performance
dans un marché exécrable qui termine l'année à plus 6, 14 %. Et partant de là, comment se distinguer en 2024 ? Comme vous le savez, nous avons plutôt réalisé des acquisitions en SCPI dans le courant
de l'année dernière pour protéger le capital de nos investisseurs, ce qui a apporté la performance positive de l'année. Dès maintenant, je peux vous annoncer des acquisitions en direct, des nouveaux biens en immobilier et on va profiter de taux de rendement de 6 %, 6, 5 % et 7 % à l'acquisition grâce aux capitaux collectés. La deuxième opportunité pour 2024 sera la sortie d'un nouveau produit immobilier,
une SCPI, mais comme je fais du teasing sur le sujet, c'est pour dans quelques semaines et je ne vous en dis pas plus.

Thomas Ducerf : Chez Urban Premium, nous avons une conviction que nous conservons depuis maintenant près de 15 années. L'immobilier n'est qu'une question d'emplacement, de sécurité et de dimension patrimoniale.
En 2024, retour aux fondamentaux, retour à l'analyse des usages profonds de l'immobilier : le logement, le commerce, la consommation. Nous avons cette année de belles opportunités en termes d'investissement, des SCPI qui collectent et nos équipes d'investissement sauront saisir les belles opportunités de l'année.

Laurent Boissin : Deux idées peut-être pour 2024. On continue sur la continuité de 2023 avec la thématique du recyclage urbain. C'est la transformation des stocks d'immobiliers aujourd'hui décotés et d'ailleurs de plus en plus décotés. Pour les transformer en logements, c'est l'idée de notre UC Novaxia R, ce fameux recyclage urbain. Côté SCPI, c'est un marché chahuté, mais il faut faire le tri entre des SCPI qui sont en difficulté. Et puis de l'autre côté, un marché qui s'oriente avec quelques SCPI qui vont faire le marché en 2024. Ça veut dire des SCPI qui sont performantes, donc des taux de distribution qui sont plutôt élevés. Et puis des niveaux d'engagement qui sont, peut-être, importants. C'est ce qu'on essaie de faire avec Novaxia NEO. On va associer à la fois cet objectif de distribution au-delà
de 6 % pour la 5ème année consécutive. et un haut niveau d'engagement avec notre classification SFDR 9 et notre labellisation ISR.

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories