Retour
Actus Immobilier

Thématiques : que privilégier en 2024 ? (ANACOFI)

3
Apr
2024
Dans une année annoncée comme celle du pivot et donc d’un changement de paradigme, quelles classes d’actifs sortiront du lot ?

Réponses avec Audrey Pauly, J.P. Morgan Asset Management, Michel Legros, Clartan Associés, Axelle Pinon, Carmignac, Edouard Leurent, Opale Capital.

Audrey Pauly : En 2024, le scénario d'atterrissage en douceur de l'économie mondiale et de baisse des taux pour le second semestre semble se confirmer. C'est un contexte qui devrait être favorable aux actions. Mais on voit aujourd'hui des valorisations assez élevées, un certain nombre d'incertitudes. C'est pour cela qu'il faut se repositionner sur des choses plutôt cœur de portefeuille, donc des actions internationales, et plus spécifiquement sur le thème du dividende. On vous propose donc aujourd'hui un fonds qui s'appelle JPM Global Dividend. C'est un fonds Actions avec des entreprises de qualité, de grandes capitalisations et où on n'aura pas de biais de style. L'idée est vraiment de capter la hausse, tout en ayant un amortisseur à la baisse via le dividende. Une statistique, sur les 5 dernières années, le fonds a capté 95 % de la hausse et seulement 79 % de la baisse. C'est vraiment une asymétrie très riche et très utile pour nos clients qui veulent être défensifs sur cette classe d'actifs.


Michel Legros : Chez Clartan Associés, nous allons privilégier le stock picking. Nous pensons que 2024 sera une année où il faut véritablement privilégier le stock picking. Et dans notre fonds Clartan Valeurs, nous avons des thématiques variées. Dans le thème de l'intelligence artificielle, nous avons investi depuis déjà assez longtemps dans ASML, mais également dans les sociétés de mémoire, des sociétés comme Micron ou une société comme SIGNET Technology dans les disques durs. Mais nous avons également des titres dans des secteurs plus traditionnels, comme dans la banque, avec BNP, l'automobile, ou bien l'énergie, où nous pensons que les valorisations sont encore très basses et la normalisation devrait se poursuivre. Deuxièmement, nous pensons qu'après une sous-performance massive des small caps sur les 2 ou 3 dernières années, 28 % par rapport aux large caps, le temps est venu de s'y réintéresser. Nous mettons fortement en avant notre fonds Clartan Ethos ESG Europe Small et Mid Cap, valorisé à un niveau très intéressant.


Axelle Pinon : Chez Carmignac, une de nos principales convictions pour 2024, c'est le marché du crédit. Beaucoup se posent la question de savoir s'il n'est pas trop tard pour rentrer sur la classe d'actifs crédit. Non, il n'est pas trop tard. Nous avons encore des rendements extrêmement attractifs, surtout au regard de ce qu'on a pu connaître pendant plus d'une décennie. Cette année, en 2024, les banques centrales qui vont assouplir leur politique monétaire et donc pouvoir bloquer le rendement actuel dans un fonds notamment à échéance est extrêmement intéressant pour l'investisseur. Bien sûr, les défauts vont continuer d'augmenter dans le cycle actuel, et donc il va falloir être extrêmement sélectif dans ses investissements, profiter de l'ensemble de la panoplie à notre disposition sur le crédit, et se reposer sur des équipes extrêmement expérimentées, comme on peut l'avoir chez Carmignac qui sait aller dans les pays développés, les émergents, à travers les différentes notations, pour pouvoir investir au mieux l'argent de nos clients.


Edouard Leurent : Opale Capital, nous sommes spécialisés sur le non-coté. Les stratégies qu'on va privilégier cette année, en 2024, ce sont des stratégies qui vont utiliser peu d'effets de levier, c'est-à-dire le secondaire, le growth buyout et le crédit tactique. Le crédit tactique, on y croit beaucoup sur 2024. C'est une stratégie qui va permettre de cibler les mêmes performances que le private equity et pourtant, en face, on a un risque de dette. Donc le couple rendement risque est hyper intéressant pour les particuliers. C'est une stratégie où les fonds vont prêter de la dette à des entreprises en prenant des garanties sur leurs actifs immobiliers, financiers, etc. On n'est pas du tout sur de la Distressed Debt. On n'est pas sur des business models qui ne sont pas viables. Chez Opale Capital, sur cette stratégie de crédit tactique, on construit un produit avec trois acteurs, Morgan Stanley, Brookfield et Tikehau. Ces trois acteurs, ce sont des références sur cette stratégie de crédit tactique, qui permet d'avoir un produit bien diversifié pour les particuliers, diversifié en termes de géographie, en termes de secteur, de produits de dette aussi, et avec très peu de taux de perte en historique. Nous sommes convaincus que le couple rendement risque de ce produit de crédit tactique pour les particuliers est extrêmement intéressant.
Réduire

Partager :

À découvrir

Graph du jour

Découvrez notre sélection de graphiques

Contributeurs

Club patrimoine
Discover the vision of the financial media of tomorrow
Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter
Club Patrimoine

Parcourez nos catégories